Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rome la centrale Montemartini

Publié le par Sylvie et Gérard

Aujourd'hui c'est fête, nous prenons le métro. Toujours pas de grand soleil, c'est grisâtre et le température est clémente. Nous allons à la centrale Montemartini. C'est un musée installé dans une friche industrielle, une centrale thermoélectrique des années 50.

Le batiment est bien conservé, l'intérieur a du être luxueux, carrelage partout, les bas des murs en marbre de différentes couleurs. Les statues de marbre s'intègrent bien dans le décor industriel. Plusieurs groupes d'écoliers font la double visite, le guide explique d'abord le rôle des machines, puis fait une description des œuvres exposées (les sculptures viennent du musée du Capitole). Assis dans tous les coins, des jeunes, le carnet de croquis sur les genoux dessinent chacun leur statue, pas de problème il y en assez pour tout le monde.

En sortant du musée, nous allons à Eataly, un super marché de la bouf, plein de stands et des restaurants sur 4 niveaux, nous en choisissons un de poissons, bien sous tout rapport, même le vin blanc.

Nous passons devant une petite pyramide datant de 12 avant JC pour aller prendre le métro. C'est le mausolée d'un magistrat d'après le guide.

Le soir nous faisons un dernier tour en nocturne jusqu'au Capitole puis nous rentrons en métro il nous reste 2 tickets.

Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini
Rome la centrale Montemartini

Voir les commentaires

Rome le MAXXI

Publié le par Sylvie et Gérard

Le grand bleu, n'a pas duré, aujourd'hui c'est grisaille, la météo n'annonce pas de pluie pour la journée. Pour garder la forme, nous allons jusqu'à la piazza del Popolo à pied en passant par la place d'Espagne. Sur les marches devant la fontaine de la barque, de nombreux touristes dont beaucoup d'asiatiques s'adonnent à la technique du selfie, d'autres à là photo de groupe, certains déploient leur banderole sûrement pour s'identifier, j'ai du mal à décrypter les signes chinois, coréen ou japonais.

Un peu plus loin,après avoir côtoyé Chanel, Armani and Co, nous voyons l'obélisque de la piazza del Popolo, la place est entourée d'églises, nous voulons voir les tableaux de Caravage qui se trouvent dans l'église Santa Maria del Popolo. Naturellement c'est à la troisième que nous découvrons la bonne nef, il faut investir 1 euro pour avoir 2 mn d'éclairage. 

Ensuite pour nous rendre au MAXXI, nous prenons le tram, 1,5 euros le billet, le même que le métro, 4 stations plus loin nous descendons et après avoir demandé à une dame, nous trouvons facilement, l'extérieur du batiment est déjà une indication pour de l'art contemporain.

Nous avons un peu de mal à trouver les salles des expositions à partir du plan, l'intérieur est aussi très design. Une salle est réservée à la construction de maisons japonaises avant gardistes, certaines surprenantes, les maquettes sont exposées et presque toutes sont construites au Japon. Une autre expo de photos en noir et blanc sur le thème de la mafia interroge les visiteurs.

Retour à la piazza del Popolo sous la pluie, cela n'était pas prévu, nous n'avons pas pris les parapluies, alors nous en profitons de faire une pause pâte. Le restaurant choisi au hazard s'avère être cité dans les guides pour la qualité et l'originalité de ses plats de pâtes.

La dernière visite de la journée sera pour le mausolée d'Auguste, Octave de son nom de baptême, le site est en réfection. Nous allons donc à côté voir l'hôtel de la paix construit par Auguste, et au sous sol du musée se trouve une exposition de photos représentant Picasso, de sa jeunesse, en train de peindre, avec ses copains etc....

 

Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI
Rome le MAXXI

Voir les commentaires

Rome Antique la visite

Publié le par Sylvie et Gérard

Ce matin grand soleil, mais la température est fraîche.

Nous allons donc faire la journée ruine romaine et cela ne manque pas. Nous descendons la rue Cavour et nous voici sur place.

Nous prenons les billets, 10 minutes d'attente et c'est parti pour la journée.

Ici, une colonne écroulée, là elles sont plantées s'élançant vers le soleil, car il est de sorti. Un peu plus loin une ruine, puis deux, puis trois etc.... un batiment pas fini, ou en cours de restauration, des fresques en veux tu, en voilà, des reconstitutions de peintures en projection, les effets sont saisissants. Voilà notre journée, c'est plus facile à raconter en photos.

Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite
Rome Antique la visite

Voir les commentaires

Rome Vatican

Publié le par Sylvie et Gérard

Les marchands à la sauvette se sont donnés rendez vous devant les hôtels pour proposer des parapluies. Ils ont un pouvoir d'adaptation phénoménal, ils passent de la rallonge à selfies, au parapluie ou au Colisée en résine suivant le temps ou l'endroit.

Donc il pleut, la visite prévu est le Vatican, sous nos parapluies nous partons à l'aventure dans les petites rues. Nous visons à peu près la direction et arrivons sur la place d'Espagne, une église en haut, rien d'exceptionnel à Rome, il y en a partout, des marches par centaines et en bas une fontaine en formes de barque. Sur le guide il est précisé que les touristes s'assoient sur la place, aujourd'hui rien de tout ça, il pleut.

La place est minuscule et les escaliers sont gigantesques. Puis nous faisons du lèche vitrines dans la rue en face chez tous les grands couturiers, jouaillers et magasins de luxe, aucun ne manque, nous approchons du Vatican et atteignons la rivière.

Nous traversons le pont sant Angelo du 17 éme siècle, laissons le château du même nom et allons direct au Vatican.

Il pleut toujours, la place Saint Pierre nous accueille, une immense queue la traverse, c'est pour faire la visite gratuite, il faut passer les détecteurs de métaux et de mensonges, il y a 2h30 d'attente. Nous hésitons un moment, faisons un tour à la poste vaticane, rédigeons les cartes, les postons et perdons la foi. Ce fut difficile de la perdre car nous ne l'avions pas trouvé. Nous mattons les petits suisses, insensibles à la pluie, ils rentrent, ils sortes de leurs guitounes, prennent la pose, indifférents à tout ce qui se passe autour. Nous abandonnons et allons tenter notre chance du côté de La Chapelle Sixtine et du musée, là c'est payant nous pensions que la queue serait moindre, que nenni c'est identique et pourtant il pleut. La foi ne nous ayant toujours  pas trouvé, nous abandonnons de nouveau.

Nous allons donc nous contenter des extérieurs et trouver une pizzeria pour un brin de restauration.

Nous continuons notre visite par le château Sant Angelo. C'est immense et cela tourne en rond, c'est mieux pour tourner. Il y a des pièces, chambres, des salons, des cours, des terrasses partout, à tous les étages, et même des ponts Levis à l'intérieur, un vrai labyrinthe. Ensuite nous rentrons.

Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican
Rome Vatican

Voir les commentaires

Rome antique

Publié le par Sylvie et Gérard

Confortés par un petit déjeuner copieux, nous partons nous perdre dans les petites rues de la ville en direction de la place Navona.

Le ciel est grisâtre, la température clémente environ 16 degrés. C'est jour de match, sitôt sortis de l'hôtel nous croisons des maillots rouges, ils viennent supporter le Pays de Galles contre l'Italie, ils envahissent les lieux touristiques et leurs alentours. Le rugby semble aller de paire avec le tourisme et la culture. D'autres font des études comparatives entre les bières de différentes origines sur les terrasses des bars dans une ambiance bon enfant.

Nos pas, le hasard et la direction nord est nous amène à nouveau prés de la fontaine de Trévi, nous pouvons vérifier son succès, c'est à nouveau noir de monde. Nous ne voyons personne jeter des pièces dans l'eau comme le veut la tradition dixit le guide. Faut il en déduire que ces touristes là n'avaient pas l'intention de revenir ou peut-être que les temps sont durs et comme dirait un auvergnat proche de ma famille "un chou c'est un chou".

De place en place, d'églises en palais nous arrivons à la place de la rotonde, deux chevaux attelés à leur caléche respective attendent le touriste, un petit crachin vient humidifier les lieux, nous en profitons pour visiter l'intérieur. Comme le suggérait le nom de la place, contrairement à l'exterieur qui est rectangulaire, l'intérieur du bâtiment du Panthéon est circulaire surmonté d'une immense coupole percé d'un trou de 9 mètres de diamètre. Les bancs pour les offices religieux se trouvent placés sur un bord et le centre est dégagé sûrement à cause du trou dans le toit. Ils ont déplacé les sièges plutôt que de boucher le trou, tout ça pour préserver l'architecture "dictât des monuments historiques". En faisant le tour du Batiment nous trouvons l'éléphant dans la colonne au milieu d'une nouvelle place, il est plus petit que dans notre imaginaire.

Nous continuons de déambuler dans la ville en zigzag jusqu'à la place Navona. Les photos sont de plus en plus difficile à prendre, le parapluie coincé entre le menton et le bras, l'appareil de la main gauche, légèrement penché sur le côté pour ne pas voir le bord du parapluie dans le viseur, il faut viser, cadrer, déclencher quand on s'aperçoit qu'une goutte d'eau est venu se positionner sur l'objectif, essuyer l'objectif et reprendre la manœuvre au point 1. Les terrasses couvertes abritent les touristes, tout autour de la place sous les balcons les endroits abrités les places sont chères.

L'objectif de la journée étant attend nous cherchons un lieu de restauration sur le chemin du retour, nous trouvons une épicerie de charcuteries et de fromages et nous prenons un plateau de spécialités locales que nous consommons sur place. Ensuite nous rentrons.

Les photos sont un peu dans le désordre.

 

Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique
Rome antique

Voir les commentaires

Rome

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous sommes à Rome depuis hier. Nous logeons à l'Augusta Lucilla Palace à proximité de la gare Termini. Nous avons choisi cet Hotel car il est à moins de 5 mn à pied de la gare. Nous avons pris le train direct entre l'aéroport et Rome, 30mn de trajet et 14 euros le billet. Ensuite 5 mn après notre arrivée en gare nous prenions possession de notre chambre et d'un petit salon avec canapé et un lit multiposition, à massage pour une moyenne de 86 euros par jour.

Il est 20h, nous sortons de suite pour profiter de la soirée et faisons un un premier repérage des alentours. Nous repérons facilement une structure en arrondi avec des arches sur plusieurs niveaux, ce doit être le Colisée. Beaucoup de personnes tournent le dos au batiment en tenant un téléphone à bout de bras ou d'un canne. Drôle d'attitude pour admirer un monument antique de dos, nous remarquons cette technique devant tous les sites.

La visite continue vers le forum et la fontaine de Trevi. À 22h30 la foule est compacte devant la fontaine et nous qui pensions être seul, de nuit, hors saison, c'est raté.

Rome
Rome
Rome
Rome
Rome
Rome
Rome
Rome

Voir les commentaires

Colonia de Sacramento ensoleillée

Publié le par Sylvie et Gérard

   Nous voilà repartis parmi les petites rues pavées ou plutôt empierrées. Les fleurs et les bougainvillées décorent les façades de pierres ou d'ocre de diverses couleurs. De ci-delà une vieille voiture semble échouée le long du trottoir, celle ci à des poissons à l'intérieur, celle là la table est mise, ou encore sert de jardinière. Aujourd'hui changement climatique, le soleil est de retour et notre équipement minimum est très bien adapté.

   Après avoir flané le long du fleuve en observant les volatiles locaux, nous finissons la journée par le traditionnel coucher de soleil.

Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée
Colonia de Sacramento ensoleillée

Voir les commentaires

Colonia de Sacramento

Publié le par Sylvie et Gérard

   Nous voilà partis de bon matin, en laissant nos bagages à Buenos aires, en direction de Puerto Madero et le quai d'embarquement de la Buquebus pour l'Uruguay.

  Trois quart d'heure de marche et nous voici, dans le hall, nous avons 2 heures d'avance, il y a les opérations d'enregistrement et de douane à passer. Contrôle des bagages par scanner, la préposée discute avec son collègue en tournant le dos à l'écran, nous n'avons donc rien à déclarer. Nous passons dans la foulée la police argentine pour sortir du pays et dans la même cabine la police uruguayenne, voilà nous sommes en règle.

  La traversée du Rio de la Plata dure 1h, bateau rapide oblige.

  Sitôt débarqués, nous nous dirigeons vers notre réservation hôtelière. 1,1 km, les bagages étant au minimum, nos deux petits sacs à dos sur les épaules, le trajet fut bref. Nous arrivons à la Posada de la Flor, avec le GPS du premier coup. Nous faisons chanter la carte bleue en dollars, 170 dollars US pour deux nuits. C'est les derniers jours pas de privation, l'hôtel est agréable avec un patio plein de charme et de fleurs. Nous ressortons faire le tour du quartier et nous restaurer, la patronne de la Posada nous a indiquer un restaurant avec poissons pour changer de la viande. Les plats sont excellents et copieux, pour payer pas de problème la note est en pesos uruguayens, argentins, dollars US et en reals brésiliens, il suffit de choisir sa devise.

  Nous faisons le tour de la vieille ville, le soleil est derrière les nuages et la température est fraiche, nous n'avons pas de veste, juste les tee-shirts, nous voyageons un peu trop léger!

Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento
Colonia de Sacramento

Voir les commentaires

Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires

Publié le par Sylvie et Gérard

   En redescendant de Tilcara, nous nous arrêtons à Volcan, à l'ancienne gare ferroviaire qui est maintenant un centre d'artisanat local. Chaque fois que nous passons nous achetons quelques babioles pour soutenir et maintenir une activité artisanale dans ces petits villages de la Quebrada.

   Le soir nous mangeons avec Nicole à Jujuy dans un resto bio, la Terra Madre, elle ne connaissait pas. Pendant ce temps Rafael et Thérèse répètent avec une chanteuse et l'ingénieur du son pour leur CD.

   Nous prenons le bus direction Buenos Aires à 14h le lendemain, le rendez vous est pris pour boire un verre tous les cinq. Nicole nous accompagne à la gare routière, Rafael et Thérèse retourne aux répétitions. Après 21h de bus sans incident, nous voilà arrivés à Buenos Aires.

  Une nuit de récupération, les voyages fatiguent un peu nos carcasses. Nous allons sur San Telmo au marché des artisans et des antiquaires du dimanche. En arrivant à la place de mai, non seulement les jacarandas sont parés de leurs belles fleurs violettes, mais une horde de cuisiniers de l'école hôtelière, parainnée par tous les restaurants de pizza et d'empanadas de la ville veulent battre le record de la plus longue pizza. Les balustrades et les tables sont déjà installées, il en ont déjà fait 150 mètres à notre passage. La cuisson se fait en continue après l'élaboration de la pâte et la mise en place des différents ingrédients. A notre second passage ils en ont fait 400 mètres, nous ne savons pas si le record fut battu, mais la découpe et la dégustation allait bon train.

  Plusieurs groupes de jeunes artistes, décorent les murs, les portes, les plaques d'égouts, enfin un peu tout, par des slogans posés lettres par lettres, ou par des assemblages de petits morceaux de papiers, un travail énorme, surtout des filles sont à l'oeuvre. Un petit tour au restaurant, le steak de Sylvie était parfait, moi j'avais pris des travers de cotes de boeuf espéciales avait dit le serveur, enfin j'ai trouvé qu'ils était non seulement chers mais en plus plein de nerfs, la viande mal découpée etc, l'arnaque à touriste.

  Le café et le flan maison du café de los Angelos près de Congreso lui a été à la hauteur de la réputation.

   Demain nous prenons le bateau pour Colonia del Sacramento en Uruguay.

 

Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires
Volcan, puis Jujuy et Buenos Aires

Voir les commentaires

Retour à Tilcara

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous quittons la Quiaca pour descendre la Quebrada jusqu'à Tilcara.

Nous revoyons les mêmes paysages, le mêmes animaux. En début d'après midi, nous posons les sac au Patio Alto (1100 pesos) sur les hauteurs de Tilcara.

Nous nous baladons dans les ruines du Pucara (100 pesos par personne), profitant des cactus en fleurs. Nous remarquons qu'ils sont entrain de mourrir, étouffés sans doute par des plantes parasites.

Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara
Retour à Tilcara

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>