Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Séville 1

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous essayons de nous mettre au rythme sevillan.

Au lever vers 11h midi un café au lait avec une tartine de pain, un filet d'huile d'olive et de la tomate concassée sur le dessus. 

A trois heures de l'après midi un petit encas à base de tapas avec une bière, l'eau gazeuse est tolérée, ensuite quelques boissons pour se désaltérer, la température le nécessite. En soirée, après l'apéro surtout de la bière, pris debout avec les amis vous pouvez manger quelque chose vers les 22h. Il est difficile de trouver une table de libre, et pourtant les bars sont plus nombreux que les églises. Nous habitons près de la place Hercule qui est couverte de bars et de tables et de chaises et cela ne suffit pas. La soirée n'est pas terminée, elle ne fait que commencer, le vendredi soir et le samedi soir, chants, cris, discutions animées jusqu'à 4h. Pour le dimanche soir nous attendons les hostilités, pour l'instant 22h, le quartier semble plus calme.

Pour les tapas, la boisson et le repas nous sommes au point, pour le petit déjeuner nous réfléchissons.

Nous avons déambulés dans la vieille ville, beaucoup de rues sont pietonnaires et à chaque carrefour ou placette, quelques tables et chaises indiquent un bar à tapas, pas de problème pour se désaltérer.

Il y a aussi quelques monuments, palais et églises que nous visitons au hasard d'une rue ou avec l'aide du plan et des guides.

Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1
Séville 1

Voir les commentaires

Séville

Publié le par Sylvie et Gérard

Voilà nous venons de prendre notre premier vol Ryanair. Il ne fait pas parti des 2000 vols annulés pour manque de pilotes. Nous avons voyagé low-cost, pas de sandwich, pas de boissons, seulement le supplément pour choisir nos places et être ensemble.

Nous partons presque à l'heure et arrivons presque à l'heure (1/4 h). Le taxi nous amène en centre ville à l'appartement pour 28 euros.

Enregistrement et découverte de l'appartement, puis nous partons en découverte du quartier proche.

Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville
Séville

Voir les commentaires

Le blog a 12 ans aujourd'hui

Publié le par Sylvie et Gérard

Souvenirs de voyages avec quelques photos en vrac.

Essayer de repérer les lieux, Bon courage.

Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui
Le blog a 12 ans aujourd'hui

Voir les commentaires

Osaka dernier jour

Publié le par Sylvie et Gérard

Je rédige cet article de l'aéroport, depuis l'hôtel Nikko, le prochain sur le Japon sera au mieux pour la floraison des cerisiers au pire jamais.

Pour clore le programme, ce matin nous avons laissé nos sacs en consigne à l'hôtel Lutheran. Aujourd'hui il fait orageux, la température est chaude, l'air humide, nous mouillons le maillot surtout avec les petits sacs à dos. Nous visitons le Shitennoji temple, c'est  notre dernier, promis, Il a 1400 ans l'ancêtre. Le complexe comprend une foule de bâtiments et de petits hôtels. Chaque bâtiment semble avoir une fonction différente. Ici l'eau jaillit de la bouche d'une tortue, un officiant rempli son godet de petites plaques donné par le pénitent, ensuite le met sous le jet d'eau sortant de la tortue et laisse flotter les plaques dans la fontaine, ensuite il prend les plaques du suivant et cela continue. Plus loin des tortues se dorent au soleil ou vont se rafraichir dans la mare. A un autre endroit, il faut secouer un piquet relié avec une corde au bâton du pèlerin en bronze, faire tinter des anneaux, faire tourner une roue en pierre noire et dans tous les cas faire une petite prière. Un peu plus loin, ils se donnent des coups de maillet en bois en bas du dos, sur les genoux, sur la tête, après avoir tourné le maillet sur un billot de bois, surement pour guérir leurs douleurs.

Le bâtiment principal est en rénovation, à son âge il a besoin d'un petit lifting. La pagode à 5 étages nous invite à monter, avec la chaleur ambiante , nous résistons et restons en bas.

Nous rejoignons ensuite, le Keitakuen garden seulement sur le chemin se trouve le Isshinji temple, il y a foule, des gardes font la circulation, nous essayons de faire les extérieurs, la visibilité est réduite, nous sommes envahis par la fumée d'encens. Nous traversons en apnée et retrouvons le chemin du jardin. Une rangée d'hortensias nous accueille, ensuite nous faisons le tour de l'étang, c'est du plus bel effet, ce n'est pas le plus beau que nous ayons vu, mais il est  bien ordonné. Si nous avions commencé par celui là nous l'aurions trouvé extraordinaire, nous nous habituons au beau et devenons exigeant. Dans une maison de thé abandonnée, un peintre fait des aquarelles. 

Nous rentrons à l'hôtel récupérer nos bagages, en chemin nous nous arrêtons pour nous restaurer, nous commandons un plat de langue et nous avons de la langue. Il est dommage de rentrer, juste au moment ou nous arrivons à nous faire servir ce que nous commandons, et maitrisons la prise de billets en bus, en train ou en métro. Nous avons même aidé un étranger à prendre ses billets au distributeur automatique dans le métro. J'étais un peut étonné qu'un japonais me demande de l'aide en parlant anglais, en fait il était de Hong Kong.

Un tour de bus et nous voici à l'aéroport, cela sent la fin des vacances, désormais il faut penser à organiser les prochaines, mais pour ou? Nous allons avoir surement avoir des idées dans les semaines à venir.

 

Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour
Osaka dernier jour

Voir les commentaires

Osaka le château

Publié le par Sylvie et Gérard

Le château est à côté de l'hôtel, il est impossible de ne pas le visiter. Nous commençons par le tour des remparts pour nous mettre en jambes. Le château est entouré de parterres garnis d'hortensias, ils sont très différents les uns des autres, allant du bleu au fushia  en passant par différentes teintes de rose. Il y en a des simples, des doubles, avec petites fleurs intérieures, il y en a aussi des vifs, des assoiffés mais pas de fanés, les jardiniers veillent.

Nous rentrons et comme des petits vieux que nous sommes, prenons l'ascenseur jusqu'au 6ème étage, nous sommes accompagnés comme les handicapés. Sylvie ayant demandé si nous pouvions utiliser l'ascenseur à la caisse, nous avons eu une réponse favorable et une personne nous accompagne, au premier étage. Nous changeons de guide et avons droit à la file spéciale en passant devant tout le monde, nous nous laissons guider trop content de l'aubaine. Après le tour du belvédère et les photos d'usage, nous redescendons par l'escalier comme tout un chacun. Il est interdit de faire des photos à l'intérieur, les murs sont tapissés de fresques montrant les différentes batailles de samouraïs et du maitre du château de l'époque.

Nous retournons à Dotonbori, et mangeons sur place dans une pizzeria pour reprendre le rythme européen, 2 pizzas et 2 salades. Nous repérons quelques magasins dont Bershka, Zara,  Desigual... dans une galerie couverte, pas de problème les filles vous n'allez pas être dépaysées, nous n'avons pas regardé si les prix étaient intéressants. Retour en métro, nous commençons à fatiguer.

 

Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château
Osaka le château

Voir les commentaires

Osaka

Publié le par Sylvie et Gérard

Avant de partir de Kyoto, nous prenons en photo notre appartement. Ensuite avec un tour de bus, de train et de métro, nous voici de retour à Osaka, hôtel Lutheran à côté du château. Il ne nos reste que deux jours. C'est dimanche, les rues sont désertes, les magasins fermés. Nous allons visiter le musée de la céramique. Il se trouve sur une ile au milieu de la rivière. Une exposition temporaire sur les porcelaines de Budapest de la manufacture Herend, nous montre toute une série d'assiettes, de vases, de services à thé ou à café. Les poteries sont finement décorées ou ciselées. L'exposition permanente nous montre des vases de presque toutes les dynasties chinoises, des plus connues comme Ming et d'autres moins connus du moins par nous.  

En nous promenant dans les rues, nous passons devant un des seuls magasins ouverts. Nous rentrons, c'est un magasin spécialisé dans la fête des enfants. Des poissons de toutes tailles sont exposés au plafond, sur les étagères des petites poupées habillées en samouraï nous sourient. Plus loin des hôtels où trône un couple impérial entouré de courtisans et d'offrandes. Les tissus des poupées sont luxueux, le prix aussi. Historiquement, la fête des garçons le 5 mai avait une valeur militaire puisque dans les familles de samourai, les garçons se voyaient remettre ce jour-là des éléments d'armure. C'est pourquoi de nos jours, dans les maisons où se trouvent un garçon, une poupée en armure est exposée à la place d'honneur. Pour les filles c'est le 3 mars, on offre les poupées et le couple impérial doit toujours se trouver au sommet du présentoir.

Osaka
Osaka
Osaka
Osaka
Osaka
Osaka
Osaka
Osaka

Voir les commentaires

Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous repassons devant Yasaka Pagode qui se trouve être sur notre chemin. Les petites ruelles sont bordées d'échoppes, les touristes affluent, le week-end commence. Comme nous sommes en 5ème semaine, Sylvie insiste pour que je dépense mes sous afin de lui faire des cadeaux. Elle monte doucement, passant de boutique en boutique. Nous arrivons au temple et là surprise, le monument principal de Kiyomizudera est en rénovation ( c'était pas écrit dans les guides ), il va valoir sortir les photos d'archives de 2008. Nous faisons notre tour, au milieu des quidams comme si de rien n'était. Nous regardons les étudiants prendre l'eau dans l'écuelle en tendant le bras, vous aurez de la réussite aux examens en buvant l'eau recueillie de cette manière. Il doit y avoir beaucoup d'examens à passer car la file d'attente est longue!

Nous faisons le tour du parc et redescendons ayant atteint le point culminant de la journée avec vue sur Kyoto. Petite pause matcha et glace en quittant Kiyomizudera.

Nous allons ensuite à Kodaji temple, dans le périmètre.Nous quittons les chaussures et faisons le tour des jardins, aujourd'hui pas de philosophie ni de bucolisme, nous méditons assis face aux jardins secs ou humides.

Il sont toujours bien entretenus, pas une feuille sur les petits galets ou le sable. La mousse est absente de toutes herbes parasites, en un mot tout est nickel. La visite est aussi fléchée de manière stricte, nous ne devons pas nous croiser, une dame nous oriente à chaque embranchement pour que nous prenions la bonne direction, pas question de déroger au trajet. Nous terminons par la traversée d'une petite forêt de bambous géants.

Nous replongeons dans la foule, faisons un tour dans quelques magasins et visitons l'exposition d'objets en verre dans le temple Entoku-in.

Nous rentrons à l'appartement en repassant par le temple au tunnel aux voeux. Une file d'une cinquantaine de personnes attend pour se faufiler dans le trou! 

Nous déposons les achats et allons à la gare au restaurant. En montant au 11ème étage les escaliers sont illuminés de petites lampes multicolores pour le 20ème anniversaire de la gare. L'éclairage fait une animation avec des personnages de BD enfantine.

Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple
Kiyomizudera temple, Kadaji temple et Entoku-in temple

Voir les commentaires

Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi

Publié le par Sylvie et Gérard

Aujourd'hui nous partons pour la journée philosophique, ses temples, ses jardins. Nous prenons les bus 206 et 18 et nous innovons en prenant un pass à la journée pour 500 yens, aux troisième bus c'est déjà du bénéfice. 

Nous commençons le chemin de la philosophie par le temple d'argent appelé aussi Ginkakuji Temple et ses magnifiques jardins. Nous arrivons en même temps que des groupes de scolaires, de masse avec une cinquantaine de petits gamins et 4 accompagnants ou en petite communauté 5 élèves adolescents avec un guide.

Il est bonne heure, et il y a très peu d'autres touristes. Devant le temple d'argent et son étang, la photo est obligatoire pour les scolaires ,cinq par cinq, très organisé la photo prend quelques secondes par groupe et au suivant.

Nous admirons les jardins secs avec le sable et les rochers, le petit cours d'eau dans la forêt enjambé par de petits ponts de pierre.

Nous repartons pour quelques centaines de mètres, le chemin longe la rivière et nous arrêtons au Hônen-in, petit temple qui ne se visite pas avec son tout petit jardin dans la forêt. Puis c'est Eikando avec ses grands bâtiments et sa pagode, son jardin avec ses étangs aux nénuphars entourés d'érables verts et rouges. Puis nous arrivons à Nanzen-ji. Le chemin est le fil conducteur entre tous les temples du quartier, nous en strappons quelques uns de moindre importance d'après notre analyse philosophique du jour. 

De temple en temple, de jardins en jardinets, nous arrivons jusqu'à l'aqueduc voisin du Nanzen-ji et de son jardin. Après cet overdose de temple et de jardin, nous trouvons ce jardin-là ordinaire, blasé par tant de beauté.

En longeant le canal, nous reprenons le 206 jusqu'à l'appartement. Nous abandonnons nos achats qui devenaient encombrants et après une petite pose agrémentée d'une salade de tomates, de jeunes pousses de graines non identifiées et de petits champignons de souche que nous avons acheté au super marché voisin, nous repartons dans les petites ruelles de Gion, puis de Shinbashi.

Nous passons par la rue Ponto Chô, bordée de restaurants en tous genres. I y en a pour tous les prix, certains semblent assez chic, les menus étant affichés entre 10 000 et 15 000 yens, nous passons notre chemin. Les expériences culinaires jusqu'à 3500 yens, ça va, mais ensuite cela nous semble un peu risqué, car nous ne sommes jamais sûrs du contenu de l'assiette.

Nous continuons ensuite le long de la rivière, de nombreuses personnes comme nous flânent le long de la berge ou assis ou allongés révassant en regardant les canard et les hérons. 

Nous retraversons la rivière et allons nous perdre dans les ruelles de Shinbashi. Nous reconnaissons une devanture de restaurant que nous avions repéré il y a dix ans, un chien retient par le short un client et depuis le short n'a toujours pas craqué, la qualité japonaise!

Nous rentrons et commandons deux crêpes, nous choisissons une au boeuf et l'autre au poisson, la dame avec force mimiques nous fait comprendre qu'il n'y a pas de choix, tous les ingrédients sont dans la crêpe, alors nous commandons celle là, il n'y a qu'un modèle. C'est un peu différent de la galette bretonne, mais le principe est le même, une galette garnie de quelques éléments.

Nous rentrons en passant par un autre temple juste en face de l'appartement, notre capacité templesque n'étant pas encore à saturation. Sylvie se faufile dans le trou d'un petit monticule garni de voeux en espérant que le sien soit réalisé, je ne vous le dévoilerai pas car l'ignorant et étant secret.

 

 

Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi
Le chemin de la philosophie, Gion et Shinbashi

Voir les commentaires

Inara Fushimi

Publié le par Sylvie et Gérard

En prenant les bus  206 jusqu'à la gare, puis le 105 jusqu'à Inara, nous arrivons au pied du temple Fushimi. Nous payons 230 yens chacun, c'est le tarif unique des bus locaux dans Kyoto. Attention avant d'arriver au temple, deux passages à niveaux à franchir avec des trains sans arrêts, les deux gares sont situées à moins de 100 mètres l'une de l'autre, ce ne sont pas les mêmes compagnies, à chacune la sienne.

Les locations de kimonos marchent à fond, c'est ici que nous voyons le plus de personnes en tenue traditionnelle. Nous arrivons au temple, couleur vermillon. Ensuite nous nous enfilons sous les toris, ils sont très très serrés, ils se touchent tous, la promenade commence, virage à droite, virage à gauche, là ils sont plus haut, là ils sont plus gros, ça monte, ça redescend un peu, ça remonte. Il y en a des milliers sur 5km. impressionnant, nous faisons notre tour et redescendons par les extérieurs comme prévu, sur le plan. Nous ne passons plus sous les toris, ça nous manque un peu, nous logeons des hôtels de prière bien sur décorés de petits toris et de renards. Le renard est l'animal emblématique du lieu, porte parole de la divinité Inari qui protège les récoltes de riz. C'était notre journée tout en vermillon!

Retour au temple, puis au bus 105 et 206 pour rentrer à Gion. Nous faisons le tour du quartier proche de notre appartement en passant par la pagode et les rues piétonnières et commerçantes qui l'entoure. Nous croisons un jeune couple de marié en train de faire des photos. Le soleil se couche, il est temps de rentrer.

Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi
Inara Fushimi

Voir les commentaires

Osaka et Kyoto

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous quittons Osaka pour Kyoto. Nous partons de l'hôtel avec nos sacs et valises à 10 heures, en direction de la Gare Umeda. Nous mettons nos bagages dans une consigne automatique, 700 yens pour la valise et 500 yens pour le sac, il y a 3 tailles différentes. Nous allons prendre au distributeur nos billets pour Kyoto, 560 yens par personne. Ca coute moins cher de voyager avec ses bagages que de les laisser dans une consigne. Libres de nos mouvements nous partons à la découverte de la gare, nous montons par les escalators jusqu'au 10 ème étage et nous finissons par les marches jusqu'au 13ème pour aboutir dans la Farm Garden. Dans les escaliers des fleurs sont installées sur les murs, puis nous arrivons dans un jardin potager, les jardiniers s'activent sur les parterres de fleurs, les uns pour enlever une à une les fleurs fanées, d'autres pour arroser ou biner. Un potager se découvre à nous, il se compose de petits carrés de plantes différentes. Nous découvrons les courgettes, piments, potirons, shiso, menthe, basilique, maïs, blé, et d'autres variétés, le tout entouré d'hortensias.

Il est midi nous redescendons prendre le train, le représentant de "Vivre le Japon" nous attend à 15h à Kyoto, pour nous remettre les clés de l'appartement que nous avons loué pour 5 jours au centre de Gion. 

Après 35mn d'express, nous arrivons à la gare immense de Kyoto. Nous trouvons sans difficultés la station de bus et en suivant les consignes envoyés par "Vivre le Japon" prenons le bus 206. Nous trouvons l'appartement en suivant les instructions, sans problème. Il est 14h nous avons une heure d'avance, nous décidons de prendre un encas au café situé juste dessous l'appartement pour patienter. Notre correspondant s'y trouve lui aussi en train de déjeuner. Nous prenons deux bières et un sandwich et ensuite montons à l'appartement. Clément nous présente les subtilités de l'appartement et du fonctionnement des divers appareils, machine à laver, cuiseur de riz, lumière, ouverture des fenêtres, où se trouve la vaisselle, la douche. Il nous fait aussi un topo sur ce que nous pouvons voir en 5 jours et la situation des différents sites sur une carte, des bons restaurants aux alentours avec leur spécialité, nous montre de visu où se trouve le Lawson, le 7 Eleven, le Familymart et le super marché. Nous ne sommes jamais arrivés dans une ville avec autant de renseignements en aussi peu de temps. Il y en a tellement, comme nous n'avons rien noté, nous en oublions immédiatement la moitié, il nous reste les indications qu'il a inscrit sur la carte. 

L'installation finie, nous partons faire un  tour de quartier, Nous trouvons sans peine notre premier temple, le Yasaka shrine, c'est facile il y en a, à tous les coins de la rue.

Dans Gion, nous croisons beaucoup de dames et de jeunes filles en kimono. Il existe des magasins de location, vous pouvez louer une tenue traditionnelle avec kimono et tongs en bois pour 3000 yens. Les touristes se repèrent de suite, elles ne sont pas à l'aise pour marcher avec les tongs malgré les chaussettes avec le pouce séparé. Dans le temple, en prenant en photo trois  touristes japonaises en kimono je m'aperçoit qu'une d'elle aussi me filme, elle s'approche me demande d'où je viens. Elles, elles sont coréennes.

Nous rentrons en passant par le super market prendre de l'eau gazeuse et des barquettes d'ananas. Dans les restaurant ils ne servent pas de fruits comme dessert et cela nous manque un peu. Les fruits au japon sont chers, une grosse pomme 250 yens, un ananas 1000 yens, un melon aussi.

Après une nuit réparatrice, nous prenons le bus 17 pour Ohara un petit village au nord de Kyoto. Nous avons un peu de mal à trouver l'arrêt de bus. Il existe en fait deux bus 17, un vert et un marron, le marron est marqué Ohara mais ne s'arrête pas au même endroit que le vert, nous le voyons passer, il suffit maintenant de savoir où nous allons pouvoir monter. Après plusieurs renseignements donnés en japonais, nous arrivons à trouver le bon arrêt. Il est prévu une journée "bucolique", dans les jardins et les champs à la campagne.

Les spécialités du village ce sont les pickles, nous goutons un peu de chaque sans toujours identifier de quoi ils sont composés. Nous trouvons plusieurs champs de shizo, il pousse ici mieux que chez Céline, il doit se trouver chez eux, ou le climat est mieux adapté.

Nous montons un chemin bordé de boutiques de pickles, ce n'est pas le choix qui manque. Nous allons jusqu'au temple Sanzen in, puis flânons dans les jardins qui le jouxtent. Un gros papillon noir, nous nargue . Il butine les azalées en vol, il ne se pose jamais, difficile pour la photo. Un petit cour d'eau serpente entre les allées, la mousse est omniprésente pourtant les hortensias souffrent de la chaleur ou de la sécheresse, les fleurs pendent, les tiges n'ont pas la force de les soutenir. Des petits personnages en pierre se cachent dans la mousse, deux grenouilles font grand bruit dans leur mare. Tout en haut une rangée d'étagères où reposent des milliers de petites figurines de guerriers, un peu plus de 17000, je les ai compté 47 fois 375 statuettes, en plus elles sont numérotées. A côté un autre temple le Shorin in, plus que millénaire entouré de son jardin de mousse et de sa mare aux grenouilles. Dans un angle une cloche, évidemment c'est tentant, je la fais sonner...et me fais gronder!  Jouxtant le temple, on trouve un jardin avec cérémonie du thé. Heureusement il y avait des petits tabourets, j'ai pu déguster le matcha en toute sérénité en face du jardin et de son pin sept fois centenaire. C'est la journée bucolique!

Nous retournons à la station de bus. Nous nous arrêtons en chemin prendre une petite collation, nous optons pour deux plats de soba (pâte) froide, Sylvie prend les famous tororo soba et moi les kinoko mozore soba. Après cette dégustation, même si certains éléments non pas pu être identifiés, c'était très bon. Nous avons essayé de comprendre avec quoi était réalisé le Tororo dont l'apparence en mousse légèrement gluante nous était inconnue. Nous avons questionné le cuisinier qui ne parlait que japonais et qui nous a répondu d'un ton évident par Tororo lorsque nous lui avons montré l'assiette. Deux boutiques plus loin, nous commandons chacun une glace, nous choisissons moitié vanille, moitié shizo rouge. Nous avons une vanille, et une shizo. Nous progressons en japonais mais il reste des progrès à effectuer.  Nous allons au temple suivant le Jakko in. Le chemin y conduisant traverse les champs, les cultures entourent les maisons, les champs de riz en surplomb, l'innondation est assurée si la petite digue cède.

Le temple est quelconque, mais le chemin qui y mène est joli, il serpente entre les cultures dont plusieurs champs de shizo. Cela pousse très bien ici.

Retour, en bus jusqu'à Gion, nous retournons à l'appartement en passant par des petites ruelles, longeant une petite rivière très ombragée et bordée de restaurants des deux cotés. Nous croisons en chemin deux apprenties geishas. Nous rentrons après avoir acheté de l'eau et des fruits. Juste en face du supermarché dans une petite ruelle, une pagode bien exposée au soleil couchant : la photo est obligatoire. Ouf la journée bucolique est finie, une bonne douche et un peu de repos.

 

Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto
Osaka et Kyoto

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>