Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pekin sous un ciel bleu

Publié le par Sylvie et Gerard

Profitant du ciel bleu, nous décidons de refaire un tour dans les hutongs et autour des lacs.

Pour ceux qui se posent la question, nous avons 6 heures de décalage horaire.

Nous errons au hasard dans les vieilles rues étroites au nord de notre hôtel, nous restons vigilants car s'il y a peu de voitures (souvent les rues ne sont pas suffisamment larges), par contre les vélos et les rickchaws à pédales et électriques, les scooters électriques déboulent dans tous les sens.

Nous entrons pour 20 yuans chacun dans le parc Belhaï, aujourd'hui le Dagoba blanc se détache bien sur le ciel bleu, les fleurs de lotus semblent d'un rose transparent et le mur aux 9 dragons nous a protégé pour toute la journée.

Ce matin la gymnastique est à l'honneur, tous les 50 mètres un groupe, principalement de femmes s'exerce en musique pour mettre au point une chorégraphie. La musique attire plutôt les hommes.

Nous voyons du babingtone, du jonglage avec les pieds et un volant, du diabolo et même certains s'affrontent au majong.

Dans la foulée nous longeons le lac Quianhai, faisons un petit détour pour visiter la demeure du prince Gong. Elle est immense, des bâtiments partout, mais cela ne devait pas être facile de vivre la dedans. Nous avons du mal à nous imaginer ce que pouvait être la vie de tous les jours dans ce type de lieux. La partie avec le bassin et les jardins est très zen et il est agréable de s'y prélasser.

Comme on en avait pas mare des lacs nous enchainons par les lacs Houhaî et Xihai.

Ensuite d'un coup de métro nous allons à la gare West acheter notre billet de train pour Pingyao, notre prochaine étape. Nous voulons partir dimanche et vu notre précédente expérience de train, nous sommes allés faire une reconnaissance.

Nous avons nos billets pour 509 yuans. Pour accéder au train il faut ressortir du bâtiment, d'après notre repérage on le prend à l'étage. Il faut arriver à l'avance car comme partout il faut passer au scanner avant de rentrer dans la gare et cela engendre des queues. Maintenant il nous suffira de trouver les quais et le bon train.

Le soir nous mangeons dans un restaurant chinois de la rue Beiheyan, du canard laqué, (il faut rouler le morceau de canard trempé au préalable dans une sauce dans une feuille de riz, rajouter des lamelles d'oignon et de concombre et manger cela un peu comme un tacos). Nous avons aussi commandé une soupe à base de poisson, oeufs de caille, diverses boulettes de pâtes au gout poisson, des crevettes, des pâtes, du choux, des champignons etc, etc. Et aussi un petit wok de boeuf et de choux fleur.

Les trois plats était très gouteux mais un peu copieux pour nous, deux plats auraient amplement suffit. Le tout pour 148 yuans soit 18 euros environ.

Ensuite comme l'appétit vient en mangeant nous sommes allés au marché de nuit dans la rue Wangfujing. Une ribambelle de restos de rue, nous trouvons de tout à manger, du bon, de l'appétissant, de belles couleurs, des objets non identifiés et d'autres identifiables mais peu courant dans la nourriture occidentale.

Pour la voiture en rouge, il n'y avait que la corvette aujourd'hui.

Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu

Commenter cet article