Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antelope Island

Publié le par Sylvie et Gérard

Aller à Salt Lake City, sans voir le Grand Lac Salé serait une hérésie surtout en pays Mormon.

Nous allons donc à Antelope Island en passant par Syracuse où se trouve la digue reliant le continent à l'ile centrale du lac salé.

Déjà sur la digue nous avons un aperçu du milieu, une odeur un peu fétide comme quelquefois en Camargue lorsque l'on longe les marais. Ici pas de moustiques, mais des petites mouches qui pénètrent en nombre à l'intérieur de la voiture lors du premier arrêt. Sur les photos les nombreuses petites bestioles en premier plan, donne un certain charme au paysage. En quittant la digue longue d'une dizaine de kilomètres, nous abandonnons aussi ces petites mouches.

Nous escaladons la colline, pour la photo panoramique, c'est toujours plus beau, plus haut, en principe.

Sur la partie carrossable, nous rencontrons un groupe de fanas de voitures anciennes avec leurs véhicules, sympas mais pas au point d'échanger l'une d'elles contre la notre. Nous les rencontrerons plusieurs fois sur l'ile.

Plusieurs campings, mais pas un arbre, en plein cagnard, cela doit chauffer sous la tente. Par contre bien située en bord du lac, la douche est prévue après la baignade. Ici l'eau est 4 fois plus salée qu'à la mer.

Si les poissons ont du mal à survivre dans cette eau saumâtre ils ont laissé la place aux artémias, aux mouches saumures qui font le bonheur des oiseaux migrateurs, 400 espèces y passeraient. Nous avons aperçus des milliers de petits oiseaux sur pattes hautes et long bec. Des mouettes aussi, et d'autres que nous n'avons pas pu identifier.

Par contre nous avons très bien reconnu les bisons, très différents des mouettes, ils sont en nombre, entre 500 et 700, le chiffre exact n'est connu qu'en octobre lors du comptage par les cowboys du ranch. Que peuvent bien faire ces bisons sur une ile déserte? Une douzaine d'animaux furent introduits dans l'île en 1893, c'est maintenant leur descendance que l'on rencontre.

Ils trainent partout et sont facile à approcher surtout lorsqu'ils broutent le long de la route. Les antilopes par contre sont farouches, d'abord elles préfèrent se faire prendre le portrait de dos, le cul face à l'objectif et sitôt qu'elles vous repèrent la distance entre vous et elles à une fâcheuse tendance à augmenter.

Notre visite terminée nous prenons la direction de Green River à 240 miles où nous avons réservé un motel.

Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island
Antelope Island

Commenter cet article