Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Valley of Fire

Publié le par Sylvie et Gérard

La chaleur est à nouveau présente, dans la Valley of Fire, une chaleur d'enfer. 98°F, pour marcher cela calme les ardeurs.

Dés l'entrée du parc, l'éléphant monte la garde et donne le ton sur les couleurs et les formes à venir. Une petite marche entre les rochers nous amène à l'animal qui se trouve le long de la route, en pleine chaleur, je me serai passé de cet intermède.

Au visitor center, nous sommes bloqués par une horde de Harley. Ils sont une bonne centaine à montrer leurs tatouages sur leur peau laiteuse. Bras et jambes nus, ils bravent le soleil ardent, ce soir, il y aura séance de paraffine pour beaucoup.

Nous trouvons une table à l'ombre, pour manger la salade, les petits écureuils gris viennent nous rendent visite attendant les chutes de nourritures. Ils n'arrêtent pas de sauter partout, et de se disputer, ils sont une dizaine. Pour se refroidir, ils s'allongent de tout leur long à l'ombre dans le sable, nous aimerions faire de même.

Nous reprenons notre tour, content de la climatisation de la voiture entre les étapes pédestres qui sont courtes. Vallée de feu mérite bien son nom!

Après la traversée du parc, nous prenons la direction de Las Vegas, que nous traversons pas trop mal. C'est maintenant un enchevêtrement de passerelles et d'autoroutes à 10 voies. On ne s'est pas franchement reconnu! On traverse les cités dortoirs et nous retrouvons le désert. Nous allons dormir dans un casino assez pittoresque à Amargosa, à la frontière du Nevada.

Un bâtiment entouré d'un parking seul au milieu du désert, nous attend, rien autour, derrière un petit lac et une cascade artificielle. C'est une étape avant la Death Valley.

Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire

Commenter cet article

Gérard 10/10/2015 20:51

Maryse aurait aimé manger avec ces écureuils. Un beau nuancier de rouge. Bises à tous les deux.

Jérôme 10/10/2015 17:07

Hallucinant ce rouge! Rouge feu qui brûlerait presque jute à l'admirer.