Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ise et Futaminoura

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous repartons vers le sanctuaire Geku prendre le bus 51, pour nous rendre au sanctuaire intérieur Naiku. C'est le plus vénéré du Japon, dédié à la déesse Amaterasu Omikami, ancestre mythique de la famille impériale. Depuis 2000 ans c'est la résidence des esprits de la déesse du soleil Amaterasu et de tous les empereurs du Japon. Les bâtiments comme pour le Geku,  sont reconstruits tous les 20 ans.

Nous passons le 1er tori de pierre et traversons le pont Uji Bashi . Long de 100 m tout en bois, il mène au 2ème tori. Nous arrivons de bonne heure, les jardiniers sont à l'action dans le parc, nettoyage des allées et taillage de haies, tout est manuel, ici pas de mécanisation. Nous faisons le tour du parc, passons par la rivière où il faut se laver les mains, devant le gros cèdre qu'il faut câliner, devant la mare où nous admirons les carpes koï.

Comme pour le Geku hier les accès sont interdits. Le Sho Den est entouré de balustrades, l'entrée gardée et les photos interdites sauf de l'extérieur. Il est possible d'apercevoir l'intérieur qu'au gré du vent qui peut faire lever la porte de toile qui protège l'entrée.

Nous retournons ensuite sur Uji Bashi, le pont de l'entrée qui est reconstruit tous les 20 ans avec l'ancien bois des temples. C'est la sortie.

Maintenant la foule arrive, les cars déversent à flot les groupes de touristes. Nous allons vers Nakafuku village reconstitué avec de vieilles maisons Edo en 1993. C'est le quartier de la gratitude. Les échoppes bordent la rue, nous découvrons les spécialités culinaires de la région. Nous voyons plusieurs personnes en train de déguster un bol surmonté d'une matière verdâtre, cela a l'air très bon. Nous essayons et commandons, un bol vert et deux gâteaux de crème de haricots rouge avec du thé.

Dans le bol ,c'est une sorte de granité à la glace pilée, le vert vient d'un élément non identifié et à l'intérieur se trouve des boules de crème de haricots rouge sucrées et des boules de riz gélatineux. Le tout était agréable à consommer et très rafraichissant. Les akafuku, sorte de tortillons de crème de haricots rouges sont succulents. 

Les touristes font le tour de toutes les boutiques, le commerce marche bien, nous aussi nous succombons à quelques babioles.

Nous retournons à la gare une deuxième visite nous attend. En rentrant le bus 51 nous laisse devant la gare à côté de notre hôtel alors que ce matin nous sommes allés le prendre devant le Geku!

Un petit tour de train et nous arrivons à Futaminoura. Nous prenons la direction de la mer, en faisant une halte à l'office du tourisme. La dame est surexcitée en nous voyant arriver, elle nous explique les routes à prendre par aller aux rochers "mariés".Quand nous lui demandons pour le jardin des iris, elle nous fait comprendre que les iris ne sont pas encore en fleurs. 

Suivant ces bons conseils, nous longeons une ruelle de veilles maisons et non le bord de plage qui est quelconque. La marée est haute, les rochers ne sont plus accessibles à pied. Les rochers se trouvent dans la situation de toutes les photos avec la corde au dessus de l'eau. Il parait que la meilleure vue est au lever du soleil, lorsque le soleil apparait entre les rochers.

N'écoutant pas les conseils de la dame du syndicat, nous nous dirigeons vers le jardin des iris à environ 1,5km. Il est certain que ce n'est pas la grande floraison, nous voyons quelques spécimens d'iris déjà en fleur et faisons un tour sur une passerelle en planches en écoutant les grenouilles. Des ouvriers accroupis désherbent un carré, ils utilisent une binette et un petit rateau. Nous faisons notre tour puis grâce au GPS, nous localisons une gare qui se trouve 500m plus loin au milieu des champs. Nous rejoignons cette gare, Matsushita, juste un quai, pas de guichet, un train local doit passer dans un quart d'heure. Il est à l'heure, nous sommes devant le signe sur le quai indiquant la porte qui va s'ouvrir. Nous appuyons sur le bouton rien ne se passe, nous essayons la suivante toujours rien, alors le chauffeur du train descend et nous accompagne devant le signe et nous fait appuyer sur le bouton. Nous avions été trop rapide et n'avions pas attendu que le bouton s'allume. Le chauffeur remonte dans le train, nous prenons un ticket comme dans le bus indiquant la gare dans laquelle nous sommes montés. Le train nous ramène à destination. Nous payons en sortant de la gare d'Ise Shi  en montrant notre ticket. Après un tour au restaurant nous remontons à notre chambre admirer le panorama de notre fenêtre!

Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura
Ise et Futaminoura

Commenter cet article

Céline 07/06/2017 19:08

Le vert vient du Thé Matcha !!!