Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Taiji

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous partons à Taiji, village réputé pour la pêche à la baleine et aux dauphins. Nous n'allons pas à la vente à la criée des baleines et des dauphins mais nous venons voir la dernière étape du tour de Kumano. Nous enchainons, 25mn de train et 3mn de navette. La navette se rend exactement au départ de la course et part de suite. Nous avons 1h d'avance sur notre rendez vous avec Take et son équipe (Anchor Bridgestone). Nous trouvons un café au nom français avec de vrais croissants et du bon café. Nous faisons un petit tour de la baie, le paysage est magnifique, la mer est bien bleue, les rochers découpés. Nous retournons ensuite vers les parkings, les camions et véhicules des équipes professionnelles commencent à arriver. Ils s'installent, déploient les tentes, sortent les auvents, l'ombre est la bienvenue, la chaleur monte. Les amateurs sont déjà partis, il y a 3 courses de jeunes. 

10H10, Take arrive avec ses coureurs, un camion, un fourgon et un break. Ils s'installent, sortent les sièges, déplient le auvent, installent les home-trainer. Le mécanicien fixe les vélos sur les home-trainer et l'échauffement commence. La course est très courte 100km et les muscles doivent être chauds car cela démarre toujours très fort m'explique Take. Fin de l'échauffement, 5mn de discussion pour affiner la tactique de course, le départ est imminent les coureurs vont sur la ligne de départ.

Take me propose de monter avec lui et le mécanicien dans la voiture pour suivre la course en VIP. Il n'y qu'une seule place. Il propose à Sylvie d'accompagner Amy au ravitaillement, elle décline l'offre et va suivre la course le long du parcours et le long de la baie avec une côte magnifique. La voiture est en 4ème position, ordre établi par le classement. Take est équipé d'une oreillette pour le téléphone et écoute les commentaires de course, d'un émeteur récepteur fourni par l'organisation. Il communique avec le ravitaillement et branche la tablette pour suivre la course en direct. Dès le début, Damien Monnier s'échappe seul, il se retourne pour voir si quelqu'un l'accompagne mais personne ne suit. Take espère que 2 ou 3 coureurs vont le rejoindre pour faire le trou. Damien reste toujours en tête avec une trentaine de secondes d'avance, puis 45 secondes. Au 5éme tour un second groupe de 8 se forme pour faire la chasse, un coureur de l'équipe Anchor fait parti du groupe. Take commente ce n'est pas bon car dans le groupe il y a un sprinteur et le sien ne l'ai pas. Il demande au commissaire de course d'aller rejoindre le groupe d'échappés pour aller donner les consignes de course. Nous doublons tout le monde et descendons en trombe pour combler le retard. La consigne donnée : " tu ne roules pas, restes derrière, Damien est devant, notre seule chance, c'est qu'il termine tout seul". Nous reprenons notre quatrième place. A chaque tour j'essaie de voir Sylvie qui se déplace le long du parcours long de 10km, elle en profite pour faire les photos de course et des paysages somptueux. Il ne reste que 3 tours. Damien est toujours devant avec 55 secondes. Après discussion avec le commissaire, nous allons le rejoindre à tombeau ouvert. L'excitation monte dans la voiture, Take et le mécano pensent qu'il peut réussir. Take dit à Damien qu'il va gagner et lui indique qu'il a 8 poursuivants à 55 secondes dont  5 se relaient mais qu'il roule aussi vite qu'eux.

Deux tours, puis un tour, la tension est à son comble. Take ne veut pas le perdre de vue, demande au commissaire de suivre de plus près. Plus que 100 mètres, la joie explose, Damien a gagné en faisant toute la course seul en tête. Puis c'est les photos, les journalistes, le podium et la séance pipi, pour le contrôle anti doping.

Damien reçoit le bouquet de fleurs traditionnel et une boite cadeau. Le mécano insiste pour me donner une des trois boites du cadeau : des conserves de baleine que j'accepte, Take se marre.

Nous rentrons, heureux d'avoir vécu une journée dans la voiture d'un team manager d'une équipe professionnelle. Il faut avoir le coeur bien accroché dans les descentes pour suivre les coureurs.

Sylvie a fait une promenade de 20 km autour du circuit. Nous repartons à pied à la gare, la navette est dans 40mn, nous ratons le train de 1mn, il part sous nos yeux. Nous attendrons le suivant.

Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji
Taiji

Commenter cet article

catherine 05/06/2017 20:43

mais qu'est devenue la boite de conserve de baleine ?

Gerard 05/06/2017 23:49

Le pâté et les saucisse font partis des expériences scientifiques faites avec les 6000 baleines pêchées, nous n'avons pas trouvé de pâté de dauphins. Nous cherchons

Gerard 05/06/2017 23:40

Elle Est dans mon sac jusqu'à Marseille et nous t'attendons pour la degustation. Il y avait aussi des saucisses de baleine mais j'ai refusé l'offre, Sylvie aussi.
Nous n'allions pas prendre tout le prix du vainqueur

Céline 05/06/2017 09:56

Merci pour toutes ces très belles photos et les commentaires qui retranscrivent l'excitation de la course. Reconversion en reporters et journaliste sportif réussie !!!

thierry 05/06/2017 06:26

Bravo pour les photos et les 20km de Sylvie !