Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lieu magique

Publié le par Sylvie et Gérard

1er Novembre 2005

Après la visite des sites sacrés

De tout temps, dans toutes les civilisations, les lieus de cultes, de prières ou de recueillements ont toujours gardé un peu de magie.

Nous avançons sur le sol rouge du centre de l’Australie, le soleil est au zénith, les cigales s’en donnent à cœur joie, plutôt se frottent les ailes de plaisir, les cacatoès se poursuivent et crient à tue tête, dans les buissons tout proches, les lézards dans un bruit de feuilles froissées se faufilent entre les herbes, les mouches omniprésentes virevoltent autour de vous. Elles vous suivent en permanence, se posent sur votre épaule, essaient de rentrer dans votre oreille, le nez, regardent votre œil à travers les lunettes, tournent autour de votre tête et vous accompagnent, malgré les moulinets de bras, les clignements de paupières.

Vous marchez sur le sentier d’un pas alerte, en montant, vous vous rapprochez de la paroi abrupte. Enfin après deux heures d’approche, en face de vous, vous apercevez une fissure dans le rocher. La roche se creuse et vous surplombe, la chaleur est à son comble, le visage ruisselant de sueur, vous chercher les dessins millénaires, enfin un, deux, puis des dizaines. Vous apercevez des poissons, des mains, des kangourous, des traits, des points, des traits et des points en forme de personnages, vous vous baissez essayez de voir plus loin, en apercevez d’autres au-dessus de votre tête, voyez le criquet en colère qui lance les flammes, le sorcier qui tue les femmes.

Le vent se lève, dans un bruit d’enfer, la moitié de l’arbre, sous lequel vous vous étiez mis à l’ombre s’écroule, les cigales se taisent, les cacatoès disparaissent, seules restent avec vous le silence et les mouches, le vent monte, vous admirer les dessins, les photos défilent, le flash éclaire les parois, vous sortez de la cavité, montez sur les rochers. Le vent devient tourbillonnant, les feuilles s’envolent en spirale, puis plus rien. Si, vous êtes pris dans le tourbillon, des minis tornades se forment, les rochers creux se mettent à siffler, grave, aigus, avec des modulations, vous entendez sûrement parler les dessins. Les peintres aborigènes s’expriment ici depuis 20000 ans, imaginez, fermez les yeux, regardez et écoutez les.

Le calme revient, puis les cigales rechantent, les oiseaux crient, se poursuivent, le vent tombe, vous pouvez rejoindre, la voiture et la civilisation (?), le moment de magie est terminé à Kakadu.

Commenter cet article