Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Salta a Cachi

Publié le par Sylvie et Gerard

Après un café avec Nicole, nous montons dans notre nouvelle Chevrolet Corsa, en direction des Vallées Calchaquies. La route d’abord goudronnée puis en piste monte vers le Col de La Piedra del Molino à 3348m. Une trentaine de km avant le col, les nuages descendent et nous nous retrouvons dans le brouillard, visibilité à 10m. La piste est bonne, un peu humide par endroits, mais pas glissantes, dans les virages à droite elle fait tôle ondulée. Les passages à gué ne sont pas profonds, on traverse de grosses rigoles. Notre corsa fait merveille, elle n’a peur ni de l’altitude, ni des pistes. La petite chapelle du col sera à peine visible, tant pis pour la belle vue sur la Quebrada De Escoipe.


Heureusement sur l’autre versant, le soleil est présent, et nous descendons sur Calchi avec une superbe vue sur les montagnes avec même un peu de neige sur les sommets, ceux-ci dépassent les 6000m. Nous suivons une ligne droite de 19 km, la recta del Tin Tin qui traverse le parc de cardones sur un plateau à 3000 m. Des 2 cotés de la route, des cactus grimpent vers les sommets. Les vigognes seront introuvables, nous ne verrons que les panneaux routiers les signalant.

Cachi est un petit village avec une place centrale et de petites maisons blanches et étincelantes au soleil. C’est 15h, un seul hostal est ouvert, qui fait bar à vin avec restauration rapide. En terrasse, sous les poivriers, les quelques touristes présents profitent du soleil en grignotant. Nous faisons le tour du village, nous arrêtant pour regarder le match de foot. La température tombe vite, nous sommes à 2210 m et la nuit promet d’être froide avec le vent.


Demain, la piste vers Cafayate sera la Ruta 40, que nous avons déjà croisé dans la Quebrada, de Pumamarca pour monter au Salinas Grande. Une route en lacets montant jusqu’au col de Lipan à 4170m. Derrière des tas de cailloux, pour se protéger du vent, 2 femmes vendent des tuiles sur lesquelles elles dessinent des paysages et des animaux. Après nos photos du col nous leur achetons 2 pierres gravées, elles dessinent très bien. Puis nous descendons sur le plateau qui va nous emmener sur l’étendue blanche des salins. Nous roulons sur le sel jusqu’aux bassins d’eau creusés pour ramasser le sel. Tout est blanc, difficile à regarder même avec des lunettes. Joli effet d’optique : en roulant à 80 km, sur le sel, un mirage. A 20 m de la voiture tout est bleu, reflet du ciel sur le sel. Cela donne l’impression de plonger dans de l’eau . A l’horizon les tas de sel ressemblent à des ballons blancs flottant sur l’eau. Assez impressionnant. Le retour se fera par la même route.

Commenter cet article

colette et christian 19/11/2008 11:48

Salut les vacanciers,C'est toujours avec beaucoup de plaisir que l'on découvre les photos et les commentaires sur vos différents périples.Au vue des photos, vous découvrez des paysages avec le beau temps.Bonne continuationPour le même prix, pourrait-on avoir le suivi de votre voyage sur une carte. Beauf, je trouve que tu faiblis ...... (je plaisante, quoi que .....)chris et col