Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Cafayate a Salta

Publié le par Sylvie et Gérard

    Aujourd’hui, nous allons terminer la boucle des vallées calchaquies qui va nous ramener à Salta. Mais avant nous faisons un détour par le sud, pour visiter les ruines de Quilmès, site construit à flan de collines. Les constructions sont bien reconstituées sur une partie du site, montrant l’importance de l’agglomération et de ses défenses avec des petites tours qui se superposent dans la colline. Construite au IXe siècle par les Indiens Quilmes, elle résista longtemps aux conquistadores.


   
Un peu plus au sud nous faisons halte au musée de la Pachamama, la Mère Terre. Ce musée construit par Hector Cruz expose ses œuvres, tapisseries, peintures, poterie, tout à l’effigie de la Pachamama. Même l’extérieur du musée vaut le détour, plusieurs bâtiments en pierre, sur les murs des représentations en pierre blanche, quartz certainement, de tous les signes mythologiques de la création de la terre : suris, lamas, pumas…Et le tout au milieu de fontaines, d’arches, et de cactus cardones.


    En début d’après-midi nous remontons à Cafayate au milieu des vignobles et prenons la route du retour. Cette fois nous sommes sur une route goudronnée avec pas mal de virages qui passent au milieu de la quebrada Las Conchas. Les roches rouges ou blanches découpées, los castillos, las ventanas, l’obélisque, la Gorge du Diable…se suivent sous un ciel noir de plus en plus menaçant. Ça craint un peu, la route est inondable et il y a quelques petits rios à traverser.

    Puis la route arrive dans la vallée de Salta, plus large, et …nous sommes arrivés après l’orage. Il y a de grosses flaques d’eau dans les rues, la circulation est « bordélique », particulièrement celle des bus locaux qui font du gymkhana entre les voitures, les motos et les piétons. Toujours très difficile la circulation le soir. Nous rendons la voiture à Europcar et nous allons boire une bière, une Stella Artois. On passe sur le repas du soir, où il a fallu se goinfrer de viande (du cabri et des côtes de bœuf en rib grillés) pour ne pas laisser trop de restes dans l’assiette.

Commenter cet article