Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A travers la Puna à la rencontre des enfants

Publié le par Sylvie et Gérard

    Nous nous mettons d’accord avec Nicole, pour aller rendre visite aux écoles parrainées par l’association, les Enfants d’Atacama, Julia, une agronome doit nous accompagner. Hélas il n’y a aucun pick up de disponible pour lundi à Jujuy. Nous partons donc à Salta, ville plus grande et plus touristique. Les agences sont fermées le samedi après-midi et le dimanche. Nous trouvons quant même une petite agence Earth, ouverte et avec un Toyota Hillux de disponible.
        Dimanche matin, Nicole vient nous retrouver à l’Hôtel avec les croissants pour le petit-déjeuner.
Lundi matin, nous partons tous les 3 à l’agence. Nous avons prévu de prendre la voiture à 8h30, mais heure argentine, l’agence ouvrira à 9h. Nous réglons les formalités et prenons la route pour la maison de Rafael, à Jujuy, où Julia nous attend et d’où nous chargeons les paquets de vêtements récupérés de France et d’Argentine.
Une fois la plateforme du pick up chargée, nous montons dans la Quebrada. Nous avons prévu une étape à Purmamarca à 2200 m pour ne pas monter directement au col à 4170m. Nous faisons quelques achats, puis un tour de voiture dans « la palette de couleurs » des montagnes derrière le village.

    Nous attaquons doucement la montée en lacets qui nous mène au col puis à Susques où nous avons prévu de passer la nuit. La propriétaire des lieux, Gladys, nous accueille. C’est l ‘ancienne directrice du collège, à presque 70 ans, elle se met à l’informatique. Toute contente, elle nous montrera ses cours de Word et d’Excel…L’hôtel, La Viguna, n’a pas l’eau chaude (et pas de chauffage), le réveil est donc tonique, et nous entraine pour les prochaines étapes. On se rendra compte en sortant qu’il a gelé pendant la nuit.

    Nous nous rendons à la boutique de Norma pour acheter du ravitaillement pour l’école : du riz, des pâtes, des sodas, quelques légumes et de la viande hachée et des poulets congelés. Nous ferons connaissance avec la fille de Norma, Wara qui nous présentera « Princesse », le petit agneau élevé derrière la maison. Nous faisons un 2e ravitaillement dans une autre boutique de Susques.
Et nous partons à la manif ; en effet la route du Chili est bloquée par les manifestants qui réclament des effectifs pour l'école. Nous sommes accueillis par les femmes du village qui nous proposent maté et pain. Il faut bien se réchauffer pour commencer la journée. Les grandes marmites d’eau chauffent. Petit à petit la manifestation s’organise, d’abord de gros blocs de rochers coupant la route, puis le Padre arrive avec des feuilles de papier, des crayons, de la ficelle…pour écrire les slogans et un câble pour barrer la route solidement.

    Nous ne restons pas longtemps voulant arriver à l’école de San juan de Quillaquès pour le repas du midi.
La piste part derrière le village, il n’y a aucun moyen de transports publics. Le seul véhicule du village est celui du Maire. Nous remontons à 4100 m et arrivons au village à 3900 m ( qui compte 130 habitants ) vers 12h.
Les enfants sont dans la cour et travaillent à la construction d’une mare pour des canards, que la Directrice Elisa ramènera de Jujuy, le week-end prochain. Après avoir désensablé le trou bétonné, les garçons apportent l’eau tirée du puits, et les plus petits ainsi que les filles regardent si l’eau s’échappe…

    Elisa fait reprendre les cours. Elle est seule, les 2 institutrices étant absentes. Nous en profitons pour faire le tour de l’école et regarder les installations : des panneaux solaires pour l’électricité sur le toit, des fours solaires dans la cour, le trou dans le sol qui sert de puits. A l’extérieur se trouve le four à pain, l’école fait son pain une fois par semaine. Il y a aussi le poulailler, une idée de Nicole qui l’a fait construire pour que les enfants aient des œufs et éventuellement de la viande. A côté la serre qui n’a pas résisté aux rafales du vent.

    La cloche sonne, c’est l’heure du repas au réfectoire. Nous nous asseyons en bout de table à côté l’Elisa. Steacks hachés ( qui a bien supporté les quelques heures passées sous la bâche) avec du riz, puis une soupe de légumes et une banane en dessert.
Les enfants après un petit moment à jouer dans la cour reprennent les cours. Julia avec les 3 plus grands va à la serre. Elle fera découper les morceaux de plastique arrachés, et par bandes entourera les fils de fer de la carcasse. Il y aura peut-être plus tard du plastique de remis, mais en réalité, c’est la conception de la serre qui est à revoir : elle ne résiste pas aux assauts du vent, donc l’enterrer plus profond, mettre des plaques de marcolite (tôle ondulée fibrée transparente) au lieu du plastique…

    Nous participons également au goûter : maté avec du cake. A chaque repas il y a un tour pour mettre la table et la desservir. De même, les grands doivent s’occuper des 3 petits : leur couper la viande, les aider à manger.
Ce sera ensuite la distribution des vêtements apportés. Des grands désignés par Elisa font faire des tas séparés selon les tailles. Ensuite elle appellera les plus petits en taille et leur distribuera les vêtements, puis ce sera le tour des filles, puis des garçons. Aucun enfant se manifestera, tous attentent le vêtement qu’Elisa leur donnera. Puis ils se retirent, plient délicatement le tee-shirt ou le jean et vont les ranger dans leur dortoir. Certains tellement contents vont garder les combinaisons de ski qu’ils ont eues…Peut-être étonnant mais l’hiver par des températures négatives et peu de chauffage, cela est très pratique.
    Il y a également des peluches et des poupées distribuées :  un ravissement. Chacun part dans son coin pour jouer, même les garçons.
Elisa distribuera également les chaussettes achetées par Nicole : 4 paires pour chacun. De même les enfants vont les prendre avec soin et les ranger.
C’est une atmosphère irréelle : loin de notre société de consommation, les enfants connaissent le prix des choses et sont contents de recevoir en cadeau une paire de chaussettes…
Elisa connaissant toutes les familles, partagera ensuite les vêtements de bébé et d’adultes pour les frères et sœurs ou les parents des enfants.
Tous les enfants nous embrasseront.
    Gérard leur passe sur le micro une sélection des photos faites pendant le festival. Assis par terre ils se regardent et commentent.
   
    Nous changeons de pièce et allons à la cuisine, ou le cuisinier et la cuisinière préparent les empanadas, nous apportons une aide symbolique à étendre la pâte et à la confection, les notres se repèrent de suite par leurs irrégularités.
Nous prenons le repas avec les enfants, empanadas et poulets avec riz. 

    Les enfants nous récitent des poèmes et nous offrent un cadeau à chacun, bonnet pour Gérard, bérets pour les filles, ponchos et un cactus décoré. La séance de photos est animée, Julia et Gérard prêtant leurs appareils à photos pour que chacun puisse prendre son cliché. La directrice doit intervenir pour calmer l’enthousiasme des enfants et la pagaille que nous avons organisée.
Il fait très frais, la cuisinière propose de ranger la voiture sous un abri pour que le radiateur ne gèle pas pendant la nuit. . Tout le monde va se coucher plein d’émotion, sous un ciel étoilé, des étoiles partout, magnifiques.
   

Commenter cet article

Baillivet 01/12/2009 14:05


Bonjour,
beaucoup de souvenirs en tête à la vue de ces quelques photos de San Juan et des enfants d'Atacama.
Petite pensée: la plus part des européens qui passent par ce petit village sont fortement barbues, les enfants doivent croire que tous les européennes sont comme cela!

Bon voyage
Romain


Jean Charles et Annie 14/11/2009 03:59


Salut a vous 2 et a Nicole si vous etes tjs avec elle
Pas toujours evident d avoir une connexion en Chine mais a Hainan ca va. On a donc pu consulter votre blog ce matin. Tres emouvant la visite de l ecole.
Bisous a plus


catherine 13/11/2009 23:55


coucou, 

je vois que gérard ne peut s'en empêcher : une banderole, des revendications ....et il est sur la photo
gérard est très joli avec son beau bonnet

profitez du moment

biz