Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arica

Publié le par Sylvie et Gerard

    Nous prenons notre billet pour Arica  chez Tur Bus (4000 pesos en semi cama), nous traversons la vieille ville et nous voilà près du marché pour prendre le minibus local pour Pica le même que hier pour Humberstone, 2500 pesos l’aller simple, 4000 l’aller et retour, nous naturellement nous prenons l’aller simple, il faut bien faire marcher le commerce local. 2 heures dans une zone désertique sur le plateau, puis nous arrivons dans une oasis, des agrumes partout, orangers, citronniers, mandariniers, kiwis et maracuja (fruits de la passion). Il paraît que la région produit les meilleurs citrons du Chili.

 

032 Pica - 6

 

033 Pica - 10

 
Tout en haut du village, se trouve une piscine naturelle d’eau chaude, nous sommes à 1500 mètres. Nous surplombons la piscine, sans y mettre les pieds. Nous visitons en descendant le village pour aller au restaurant Mama Tia, sous les arbres dans une cour intérieure, le cadre est magnifique, mais la cuisine est quelconque, poulet sec avec frites huileuses trop cuites.

 

030 Pica - 1

 

031 Pica - 4

 

034 Pica - 15

 
    Visite de la place centrale, la municipalité offre le wifi gratuit devant les locaux administratifs, avec un petit logo zone wifi. Après la visite du village, nous prenons notre billet de bus. L’église, le monument à visiter est fermée, suite certainement à un troisième tremblement de terre. Puis nous regardons nos mels et faisons la correspondance, assis sur les marches d’un bâtiment officiel en attendant l’arrivée de notre moyen de transport. Pour le retour, nous avons droit à un bus de 40 places qui va s’arrêter partout, charger et décharger des passagers.
Nous réglons l’hôtel (57000 pesos pour 3 nuits). 

 

035 Iquique - 1

 

036 Iquique - 2

 

038 Iquique - 4

 

    Nous partons avant le petit-déjeuner, celui ci commence à 8h 30, notre bus pour Arica aussi et nous avons ¼ heure de marche entre l’hôtel et le terminal. Alors priorité au transport, 4 heures de route sur le plateau désertique, des grandes lignes droites, puis pour changer de plateau une montée et une descente en virages sinueux, il faut passer de 1600 mètres à 0, l’on recommence cela 3 fois. A Camarones, dans la descente nous croisons des géoglyphes, puis c’est l’arrivée sur Arica en bord de mer.

 

041 Petroglyphes

 

040 Oasis

 

    Le terminal de bus se trouve à ½ heure du centre ville, qui est comme à Marseille sur le bord, puisque nous sommes au bord de mer. Le premier hôtel, le Marie Jeanne y David est fermé, à notre avis définitivement, la polémique est finie entre les taxis et les guides, nous allons plus à l’intérieur vers le marché et nous trouvons l’hôtel Las Palmas (18000 pesos la matrimoniale avec wifi et TV), chambre au premier étage propre et bien. Il est 14 heures.
Petit tour en ville, nous sommes à proximité des rues piétonnes et commerçantes. Nous mangeons poulet, frites et salade dans une salle avec 2 TV sur des chaînes différentes et la chaîne hifi débitant les airs à la mode. On paie et l’on sort le ventre plein mais content d’échapper à cette cacophonie.

 

042 Arica - 1

 

043 Arica - 2

 

044 Arica - 3

 

045 Arica - 4

 
    Nous visitons les bâtiments Eiffel, l’ancienne douane, bâtiment en brique avec une très belle charpente métallique et un escalier circulaire à l’identique, et la cathédrale, en bois avec une charpente légère et métallique, très aérienne vue de l’intérieur.
Nous voyons aussi l’ancienne gare et le syndicat d’initiative, tout se trouve dans le même coin, facile.
Il est l’heure de rentrer se coucher.
    Réveil matinal, nous cherchons une location de voiture pour aller à Putre, Nous faisons 5 loueurs, ils n’ont pas de véhicules de tourismes de libre avant mardi et nous sommes samedi, nous voudrions partir demain. Les seules propositions que nous trouvons, sont des pick-up à 90000 pesos par jour, on marchande jusqu’à 75000, puis 200000 pesos pour 3 jours. Nous ne faisons pas affaire et nous partons à la recherche d’agence de voyage.
La première nous propose le tour à 95000 pesos par personne pour 2 jours, nous trouvons le prix exorbitant et nous allons voir ailleurs, la seconde nous fait une présentation sous forme de diaporama très détaillé, c’est le même programme que la précédente et par chance au même prix. Nous allons voir une troisième qui bien sur se trouve en haut de la cote, elle est fermée, par chance, elle se trouve en face du musée. Nous investissons dans la visite du musée à 2500 pesos par personne, les momies sont exposées sous verre dans leur site naturel, c’est bien présenté. Le musée vient d’ouvrir, il n’est pas terminé, à côté de l’exposition des fouilles sont en cours et le résultat va être exposé apparemment aussi sous verre.
    En redescendant au centre ville, nous voyons les préparations d’un spectacle, une estrade avec de la sono et des stands avec une sono plus petite au plein milieu de la grande rue piétonne.
    Nous voulons aller au parc de Lauca et  nous ne trouvons pas moins cher pour 2 jours. Les autres propositions bien moins chères se font sur la journée. Le parc se trouve entre 4200 mètres et 4600, nous craignons le mal de montagne si nous montons directement de 0 à 4600, nous préférons donc passer la nuit à Putre à 3500 mètres. Nous réservons à la première agence, 190000 pesos pour 2 soit 307 euros, cela me fait encore mal au cœur en l’écrivant (sentiment d’auvergnat sûrement). Le rendez-vous est pris pour 9h30 à l’hôtel.
En sortant de l’agence, nous nous restaurons pour faire passe la pilule, rien de tel que de dépenser une petite somme d’argent pour cacher une énorme dépense.

 

046 festivites a Arica - 42

 

 

 

 

047 festivites a Arica - 76

 
    En sortant du restaurant, nous sommes au milieu d’une cavalcade. La musique est entraînante, les majorettes, un peu rondelette dixit Sylvie, moi je les trouve bien en chair. Les garçons eux, sont dynamiques, ils ne ménagent pas leur enthousiasme, ils veulent le communiquer aux spectateurs. Ils se démènent comme pour carnaval et en plein soleil, ils mouillent l’équipement en faisant trembler les clochettes accrochées à leurs bottes. Après leur prestation, nous avons droit aux danses des Gauchos et des « Gauchettes », avec des costumes très élégants. Ensuite quelques chanteurs, puis nous avons droit à la dégustation de spécialités locales, boissons et amuse-gueules, le tout très sympathique.
    Pour terminer la soirée, nous assistons au spectacle de chanteurs, sur la scène devant l’église Eiffel, les chanteurs défilent les uns derrière les autres, trois chansons et puis s’en vont, la température baisse, bien que l’ambiance monte, nous partons avant la fin.
A l’hôtel, la réception nous dit qu’il y a un problème avec l’agence et les horaire car cette nuit nous passons à l’heure d’été. L’hôtel appelle l’agence et la passe à Sylvie qui comprend que demain nous partons à 10h30 au lieu de 9h30. Nous avons un peu de mal de savoir si nous partons avant, après ou à la même heure, car nous sommes dans l’hémisphère sud et les saisons sont inversées.

Commenter cet article