Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Calama

Publié le par Sylvie et Gerard

       Nous quittons Salta à 7h du matin. Le bus prend la direction de Purmamarca. Pour la nième fois nous allons monter la côte de Lipan, jusqu’au col à 4170 m. Cette fois nous sommes dans un bus à l’étage supérieur, la vue est un peu différente mais toujours aussi magnifique.
    Nous traversons les Salinas Grande, passons sans nous arrêter à Susques.
A partir de là, c’est l’inconnu pour nous : nous ne connaissons pas la route.
Celle ci continue jusqu’au poste frontalier entre 3000 et 4000m. De temps en temps quelques habitations, quelques lamas ou vigognes.
La sortie de l’Argentine au Paso de Jama sera une formalité de quelques minutes. Tous les passagers du bus descendent et font la queue sous le contrôle des chauffeurs de bus, pour obtenir leur tampon.

 

San Pedro de Atacama - 1

 

San Pedro de Atacama - 2

 

San Pedro de Atacama - 3

 

San Pedro de Atacama - 4

 

San Pedro de Atacama - 5

 

San Pedro de Atacama - 6

 

San Pedro de Atacama - 7

 

San Pedro de Atacama - 8

 
Une fois le Paso de Jama traversé, la route monte (elle ira jusqu ‘à 4760m), et zigzague entre les volcans, les salars et les lagunes. Maintenant plus d’habitations et plus d’animaux, c’est le désert.
    Puis au lointain, on croit apercevoir sur un plateau quelques habitations. C’est San Pedro de Atacama. Le bus tout en contournant le volcan va descendre de 2000m jusqu’au village et le poste de police du Chili. Là il faudra de la patience. Il y a déjà 2 bus devant nous. Il nous faudra faire tamponner le passeport, puis apporter les sacs à dos à la fouille. Nous avons pris une heure et demi de retard. Les passagers touristes descendent à San Pedro, nous nous continuons vers Calama.
Nous arrivons à 20h, il fait nuit. Les 2 premiers hôtels sont complets, nous allons à l’hôtel El Mirador, il reste une chambre pour une nuit. Nous nous installons, on verra bien demain. Il est cher (40 000 pesos) , mais la chambre est très bien.
    Après le petit déjeuner la réceptionniste nous envoie à un hôtel très proche, le Quitor. Un peu moins bien et plus cher (41 500 pesos), nous prenons…
Après être passés au distributeur, nous essayons de louer une voiture. Chez Hertz, il y en a plus, chez First il y en a peut-être une de retour pour demain après-midi. Nous mettons une option dessus.

 

Mine de Chuquicamata - 3

 

Mine de Chuquicamata - 39

 

Mine de Chuquicamata - 52

 

Mine de Chuquicamata - 69

 
    En début d’après-midi nous partons pour la visite de la mine de Chiquitamaca. L’office de tourisme, où nous nous sommes inscrits, nous installe dans des collectivos. Nous ne savons pas où il va, mais nous retrouvons d’autres tourismes dans un bâtiment à la sortie de la ville. Après l’inscription, nous montons dans un bus qui nous emmène à 16 km de là à la mine.         Visite d’abord de l’ancienne ville maintenant abandonnée. Tout est en état, les maisons, les commerces, l’église. Toute la population a été réinstallée à Calama à cause de la pollution. La ville était en effet sur le site même de la mine. Tout est gardé et surveillé.
Ensuite nous traversons le complexe jusqu’au trou, la mine à ciel ouvert d’un km de profondeur et 4km de diamètre. C’est le balai incessant des immenses camions qui descendent pour se faire charger de pierre (100 à 400 tonnes) et remontent en 50 mn  jusqu’au lieu de décharge. La cabine avec le chauffeur semble minuscule.
Il y a de la poussière partout, au retour à Calama nous étouffons.

Commenter cet article