Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Cordoba à Buenos Aires

Publié le par Sylvie et Gérard

Il est 8h, nous arrivons à Cordoba, Hugo nous attend sagement assis entre les arrivées 10 à 15, nous avons oublié de lui préciser la compagnie de bus, alors il surveille tous les bus. Nous le voyons du haut du bus, accolades et l’on va boire un coup au café du terminal.
Il nous accompagne dans un tour de quartier pour trouver un hôtel, C’est plus facile avec lui car il connaît les rues avec hôtels, nous trouvons rapidement l’hôtel Corona, à 2 pas du terminal de bus et à 600 mètres du centre ville, il est très bien situé et ne coûte que 140 pesos.
    Il rentre chez lui et nous invite pour l’apéro et un assado avec sa mère et ses copains pour ce soir. On va en ville, un tour de place et l’on rentre pour une petite sieste.
Nous partons en taxi jusque chez Hugo, nous arrivons en début d’après-midi (heure argentine), il est 19h30. Nous trouvons facilement : les indications d’ Hugo et de Mr Google  se sont parfaitement recoupées.
    Nous allons faire les dernières courses au Wall Mart, et attaquons l’apéro en attendant les copains qui doivent arriver en début de soirée, vers 21h30. Au programme, vin rouge et empanadas réalisées par sa mère, les deux étant d’excellente qualité, nous en oublierons de faire les photos pour immortaliser la soirée. Les copains arrivent échelonnés, l’apéro continu en attendant.
    22h tout le monde est là, nous sommes 9, la braise est chaude, les choses sérieuses commencent, Hugo a lancé le feu, puis Toto (un copain assureur) a pris les choses en main. La cuisson est excellente, la viande est délicieuse et les salades de sa mère aident le tout à passer. L’heure de la musique et du « Fernet branca, coca » est arrivée. Hugo distribue les guitares à 2 de ses copains, (nous ne nous souvenons pas de leur nom), mais dont le talent est immense. Un, en première guitare solo (virtuose) et le second qui l’accompagne avec brio, un régal, puis ils inversent car le second chante alors des tangos, puis Hugo chante et l’on recommence, un vrai récital à la maison. Après la glace et le gâteau, la fatigue et le vin aidant, nos yeux se ferment tout seul, il est temps de prendre le taxi pour rentrer. Nous les abandonnons en plein concert, il est 2 heures.

    Le réveil est tardif, nous prenons le bus pour Alta Gracia. Nous visitons l’estancia Jésuite et la maison d’enfance de Che Guevara transformée en musée, puis nous rentrons à Cordoba où nous allons réserver un tour dans la vallée de la Punilla pour le lendemain.
    Le bus vient nous prendre à l’hôtel, nous faisons un tour de Cordoba pour prendre les autres excursionnistes et c’est le départ. Nous passons par le barrage de San Roque (niveau très beau, il ne pleut pas) pour aller à la capitale du folklore Cosquin. Nous continuons la vallée et arrivons à Capilla del Monte, au pied du mythique Cerro Uritorco. C’est l’endroit, paraît’il, ou apparaisse le plus grand nombre d’OVNI d’Argentine. Ensuite nous allons à Los Cocos, ou nous faisons le tour de télésiège jusqu’en haut de la colline, jolie vue sur la vallée et retour à Cordoba via La Cumbre et Villa Carlos Paz.

    Le lendemain nous avons une deuxième excursion, pour aller à La Cumbrecita. Nous longeons une retenue d’eau le lago Los Molinos. Dans ce lac arrivent les quatre rivières qui alimentent une des réserves d’eau de Cordoba. La colline est brûlée un peu partout, un incendie a ravagé les bois, il y a une dizaine de jours, la sécheresse est présente. Aujourd’hui la saison estivale commence, il pleut depuis ce matin et nous faisons notre tour sous la pluie et le brouillard. Nous dégustons les spécialités régionales, fromage de chèvre, jambon, coppa, saucisson etc…

    La visite du village piétonnier de La Cumbrecita, se fait sous l’orage. C’est un ensemble de chalets construits par des Allemands, on se croirait au Tyrol. Nous regagnons le bus, trempé jusqu’aux os. L’arrêt suivant, s’effectue à La Villa General Belbrano, bourgade très touristique, des magasins et des bars restaurants partout. La ville est aussi dans le style montagnard tyrolien, nous essuyons notre deuxième orage pendant la visite.

     Nous rentrons à Cordoba à 19h 30. Le gérant de l’hôtel nous explique avec force gestes, la visite d’Hugo. Nous allons chercher nos sacs et attendons dans le hall. Hugo et sa maman sont venus nous accompagner au bus pour Buenos Aires que nous devons prendre à 22h31.
Nous allons ensemble au terminal de bus, dans la voiture de Hugo et nous installons au bar avec des empanadas et des boissons en attendant notre départ. Au revoir à Hugo et sa maman et nous montons dans le bus, les vacances sont bientôt terminées.
Nous n ‘avons pas d’hôtel à notre arrivée, l’Ayamitre est complet et nous n’avons pas eu le temps de lire les guides. Nous faisons une demi-heure de queue pour prendre un taxi que nous envoyons vers le quartier de Congreso. Nous apercevons un hôtel qui doit être dans nos prix. Nous faisons arrêter le taxi. L’hôtel Normandie coûte 240 pesos avec AC, frigo et wifi dans la chambre. Ce sera très bien.
Après la douche, un peu de logistique : lessive chez le Chinois et change. On traîne dans les rues avant de rentrer à l’Hôtel.
Le lendemain, nous n’avons plus beaucoup de courage, nous allons flâner à San Telmo, puis à Puerto Madero. Le soir, nous retrouvons Rodolphe pour manger dans le quartier.
Et le dernier jour arrive. Nous avons gardé la chambre d’hôtel jusqu’au soir ( pour terminer le blog avec le wifi). Nous visitons le Palacio de l’Agua, un superbe bâtiment construit en 1894 pour apporter l’eau potable de Mar del Plata à Buenos Aires. Ca ressemble au Palais Longchamps. A  l’intérieur ont peut voir les canalisations et les réservoirs de l’époque.
C’est aussi notre dernier repas à Buenos Aires : au Palacio de la Papas Fritas, on avalera notre morceau de viande à 400g accompagné d’un vin de Mendoza. Il fait très lourd.
Nous sommes à l’hôtel pour faire les sacs, l’orage éclate, il pleut à verse.


Commenter cet article