Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De El Chaten à Rio Gallegos

Publié le par Sylvie et Gérard

    Réveil à 6 heures, nous allons prendre le bus de Chateltravel devant le Rancho grande. Nous profitons de la demi-heure d’avance pour prendre le petit-déjeuner. C’est un petit bus de 25 places d’une agence locale, les bagages ont du mal à rentrer, ils squattent les 5 places arrières, enfin en tassant on rentre tous.
    Sur le trajet, nous voyons le bus de Chateltravel en panne sur le bord de la route, voici la raison du changement impromptu de bus. Le voyage dure 4h jusqu’à El Cafalate pour 75 ps, nous avions confirmé notre billet ouvert la veille.
    Nous prenons de suite un billet pour le bus de midi, direction Rio Gallegos, 1 heure d’attente, nous payons 53 ps.
Nous profitons du paysage de la pampa de Patagonie, un grand désert herbeux, mais il y a toujours quelque chose pour nous distraire, des oies par-ci, des guanacos par là, des lièvres qui filent à toute vitesse, des vaches, une estancia tous les 50 km, des chevaux,une voiture, un bus en panne, des moutons, au début nous voyons même 3 condors. Il y a de la vie dans la pampa.

    A 16h nous voilà à la station de bus de Rio Gallegos, le premier bus pour Ushuaia est dans deux jours, l’enchaînement n’est pas franchement réussi, nous réservons nos place pour lundi matin, et nous allons passer le week-end à Rio Gallegos. Nous logeons à l’hôtel Paris à 160 ps.
    La ville n’est pas touristique, elle est réputée pour la congélation de viande de bœuf avant l’expédition pour l’étranger. Dimanche c’est le jour de la fête des mères, à tous les coins de rues des marchands d’œillets et de roses à l’unité. Dimanche tout est fermé, nous faisons un tour venté le long de l’estuaire, il fait du vent pour changer, il fait donc froid puisque le vent nous transperce et pour finir, il se met à pleuvoir.

    Un dimanche à aller au restaurant « RO.CO ». Il est de qualité comme celui de hier soir « CHINO », un bon choix. Nous arrivons dans les premiers au restaurant à midi, on a pris l’habitude de se méfier des heures d’affluence inhabituelle pour nous. C’est le cas, il y a bien 200 personnes assises à 12h30, il est plein, jusqu’à 15h une douzaine de personnes attendent en permanence une table de libre. Nous regardons les familles : quelquefois 4 générations présentes.  Nous sortons du resto 3h après. La ville est toujours aussi vide, bien que le soleil soit revenu.


Commenter cet article

colette et christian 20/10/2009 16:59


Salut à vous les globes trotters.

Merci pour ces images qui donnent envie de partir ..... mais voilà, il y en a qui travaillent encore......

Toujours aussi beau et agréable à découvrir

Bises à vous deux