Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Jujuy à Susques

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous réservons la voiture chez Hertz pour demain matin, une Corsa 4 portes, 1040 pesos les 4 jours avec le kilométrage illimité et l’assurance totale. C’est plus cher que chez SudAmerica, mais nous pouvons payer carte visa et non en liquide. Nous ne voulons pas être juste pour la suite.
Ensuite nous sommes rentrés pour faire les 3 articles du blog de hier. Nous avions du retard. Puis nous avons retrouvé à 19h 30 Nicole et Rafael devant l’académie, ou le directeur bavard devait donner sa réponse pour les prix ou la subvention, il n’était pas là, il était déjà parti. Ils y retourneront demain.

Nous sommes allés boire une bière et nous sommes partis faire une promotion à la radio en direct. Il y avait un groupe connu de musique andine, l’accordéoniste est réputé , Ramos Fortunata, Nicole et Rafael le connaissaient. Il jouait très bien et était entouré de 4 autres musiciens qui assuraient un max.
Entre deux morceaux, le journaliste a interviewé Nicole et Rafael dix minutes. Ensuite, le journaliste et Fortunanata sont revenus sur l’action de Nicole. Nous sommes sortis une fois l’émission terminée, il est 10h 30. Nous allons dans un restaurant en suivant le choix de Rafael. Nicole et Sylvie des salades, nous du lama avec un vin rouge, cépage tanat, je ne connaissait pas, 14,5%, et long en bouche avec un reste de tanin.
On se couche, il est 1h.
Nous allons chez Hertz prendre la voiture, et nous trouvons sans problème la sortie et la bonne direction, nous longeons le parc San Martin puis tout droit, il n’y a aucune indication, mais la route suit la routa 9 pendant plusieurs kilomètres, puis nous rentrons sur la routa 9.

Nous nous arrêtons à Pumamarca, un tour de ville, nous repassons par la place centrale qui est entourée de stands d’artisanats, Sylvie achète deux nappes carrées.
Maintenant c’est la montée vers les Salinas Grande, nous passons le col à 4170 mètres et redescendons jusqu’à 3750 mètres. Il fait très chaud, le soleil réfléchit sur le sel, les lunettes de soleil ont du mal à faire leur boulot, ou quelques rayons doivent passer sur les côtés. Nous sommes éblouis. Rapidement nous faisons notre tour, par rapport à l’an dernier, plus de tas de sel, proche de la route, certains déjà en sacs, prêts pour le chargement.

Nous continuons sur le plateau à 3800 mètres et arrivons à Susques. Ce petit village est rempli de camions, nous pensons qu’ils sont arrêtés à l’hosteria du coin, pour passer la nuit, quand nous apercevons la douane. Elle n’est pas située sur la route venant du Chili, mais il faut rentrer dans le début du village, pas très pratique, cela génère peut-être du commerce…
L’hosteria Los Cactus est complet, nous recherchons un autre hôtel, près du batiment de la douane. Nous demandons à un passant, qui nous indique trois lieus, Los Captus, un autre à 4km ou se trouve la pompe à essence, et la Vigunia qui se trouve à côté du poste de police.
Nous optons pour celui-ci, entrée par le resto et dans une cour 2 ou 3 chambres. Nous faisons un tour du village à pied lorsqu’un motard allemand en BMW, nous demande un endroit pour dormir, nous lui en indiquons 2, Los Andinos  qui se trouve à côté de l’endroit ou il nous accoste et le nôtre, il choisit le même que nous. Nous ne pouvons visiter l’église, elle est fermée. En discutant avec la propriétaire de l’hôtel de la possibilité de restauration, nous lui en parlons, elle revient avec des clefs, nous tendons la main croyant que se sont celles de notre chambre, elle nous explique que se sont celles de l’église et que si nous voulons visiter, c’est maintenant.

    La petite église blanche et son enceinte sont couvertes de chaume, elle date de 1598, elle est construite en bois de cactus, les décorations et l’hôtel sont très jolis.
Nous prenons avec l’immense allemand, 1,95 m, le repas sur place. Poulets pour nous, steak pour lui, les plats sont très bien présentés et bons.

Commenter cet article