Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Himeji

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous avons passée une journée dans le train, 12h de Sapporo à Osaka, 3 changements, 2 express et 2 shikansen, nous arrivons un peu fourbus mais sans anicroches. La sortie de la gare d’Osaka est un peu fouillie, nous sortons par la porte ouest  et nous retrouvons devant une 4 voies, infranchissable. Nous avons vu l’hotel Shisun de la gare, il nous faut traverser cette voie. Nous demandons à une jeune fille, comment faire, elle nous explique et nous accompagne un bout de chemin en faisant demi tour, pour nous montrer la passerelle à prendre.  Nous voici de l’autre côté de la voie express, nous la longeons et trouvons facilement notre hôtel. La veille nous avions repéré les lieux sur Google map, cela nous avez semblé un peu enchevêtré avec toutes ces voies à différents niveaux, mais comme souvent, la réalité dépasse la fiction. Nous trouvons l’hôtel, il est à 200 mètres de la gare et nous nous installons dans une chambre minuscule, 4 fois plus petite que celle de Sapporo, nous voici revenu au Japon.

Une fois les bagages posés, nous repartons à la gare pour trouver un autre chemin et avoir les horaires de train. Nous trouvons facilement une autre voie qui nous amène à l’entrée principale sans escalier, uniquement des trottoirs et des escalators, ce sera plus facile pour le sac à roulettes de Sylvie que les escaliers. Nous trouvons de quoi manger : tous les jours nous tentons une nouvelle expérience, nous découvrons les ingrédients au goût, car souvent la forme visuelle et la couleur nous trompe.

 P1080486

Comme nous aurions du le voir

P1080495

Comme nous l'avons vu

P1080523

 Nous allons à Himeji, où se trouve le château fortifié le plus célèbre du Japon. L’entrée du château est de 300 yens. En arrivant nous avons une surprise, le donjon est emballé comme un paquet cadeau. Il est en rénovation depuis 2009 et jusqu’en 2015. Un échafaudage extraordinaire l’entoure, nous pouvons visiter l’extérieur de donjon en réparation et voir l’avancement des travaux de l’intérieur de l’échafaudage en payant une surtaxe de 200 yens. Ils ont installé des ascenseurs sur 8 étages et les étages 7 et 8 sont ouverts au public avec vu sur le bâtiment. Des vidéos nous expliquent les techniques et les matériaux utilisés. Très intéressant, cela valait les 200 yens chacun.

P1080527

 

P1030254

 

P1030256

 

P1030274

 

P1030229

P1080493

Le reste de la visite des bâtiments et des remparts se fait normalement.

En sortant, une jeunette nous accoste alors que nous nous installions à l’ombre pour boire un coup et veut discuter avec nous. Elle est de Sapporo, en vacances pour 4 jours et travaille dans un magasin de petites décorations et vente de diverses fanfreluches. Elle est de religion dont nous ne nous souvenons pas le nom pourtant elle nous l’a écrit. Nous n’en avions jamais entendu parler, elle est dérivée du bouddhisme. Elle nous file son adresse mail. Quand nous lui remettons notre carte de visite, elle nous demande illico notre profession. Je lui dit que je ne travaille pas et là elle est désolée, je lui explique qu’au contraire c’est un véritable plaisir, elle n’a pas l’air d’être convaincu. Quand Sylvie lui dit qu’elle travaille à Orange, elle a l’air rassuré et retrouve ses repères. Elle ne connaît pas Orange, nous lui expliquons que c’est la même chose que NTT. On se quitte.

A côté du château se trouve un jardin extraordinaire comme dit la chanson. Naturellement payant, d’ailleurs ici, tout est payant, sauf les toilettes et il y en a partout et elles sont toujours propres. Il est divisé en 9 jardins sur des thèmes différents. La saison des fleurs est finie et pourtant chaque partie avait beaucoup de charme. Les jardiniers taillaient les pins miniatures paysagés, 2m de hauteur. Ils sélectionnaient les aiguilles à laisser sur les branches et cela aiguille par aiguille, un travail de titan, mais un résultat hallucinant.

P1080592

P1030277

 

P1030281

 

P1030303

 

P1030329

Au détour d’un jardin, nous découvrons une maison de thé, avec cérémonie du thé traditionnelle. J’insiste pour y aller, Sylvie m’avertie que cela va être dur pour moi mais je n’en tiens pas compte. On rentre. Nous commençons par quitter les chaussures, nous allons ensuite nous installer dans la salle prévue pour la cérémonie. Une famille de 8 personnes est déjà installée, tous à genoux assis sur leurs talons. Nous faisons de même, enfin presque, je n’arrive pas à m’asseoir sur les talons. Une dame de service voyant mon embarras, vient avec un petit coussinet, me prend les pieds, me les tord pour me les mettre dans la position appropriée, m’appuie sur les épaules pour m’asseoir sur les talons, au risque de me casser un tendon, rien ni fait, je reste à genoux. Les japonais sont hilares et nous demande d’où nous venons. La cérémonie commence, d’abord un petit gâteau gluant, ensuite un bol de thé macha, nous faisons tourner le bol, 2 tours pour bien montrer la décoration, on boit le thé. Pendant ce temps les voisins rendent leur bol en s’inclinant, en le faisant tourner, en s’inclinant à nouveau. Deux femmes se lèvent et vont se mettre à genoux devant un bouquet de fleurs, qu’elles commentent et admirent. Puis ils se lèvent tous et à grand coup de Sayonara nous quitte.

P1080570

 

P1080578

Nous sommes seuls maintenant. Nous rendons nos bols, mais la dame nous les prend avant que nous ayons eu le temps de les faire tourner comme les japonais, nous voyons bien qu’elle bâcle la cérémonie.

Nous prenons quelques photos, du bouquet et du nécessaire à thé. La dame, me fait comprendre que je suis mal placé pour prendre la photo car je ne vois pas l’inscription qu’il y a sur le bol, ensuite je doit prendre le service à thé, avec le bouquet de fleurs et un petit objet sur un coussin.

Enfin nous pouvons sortir, me dégourdir les jambes et les articulations. Il va falloir que je travaille ma souplesse et mes articulations pour devenir un vrai japonais. Que  c’est dur de s’imprégner de la culture d’un autre pays.

Nous continuons la visite des jardins, c’est plus facile

Un petit tour en ville et nous reprenons le train jusqu’à Osaka.

En rentrant, nous lisons le mail de Také concernant les petites gaufres sphériques avec un morceaux de poulpe à l’intérieur, des takiyaki, il est trop tard pour ressortir essayer cette spécialité d’Osaka, dans un petit boui-boui du centre ville. Nous tenterons l’expérience une autre fois.

P1080610

Nous avons déjà pris à la gare deux bentos de voyage que nous ne connaissions pas. Chaque gare a des bentos différents. Il est plein de légumes que nous n’arrivons pas tous à identifier, 4 sortes de boulettes de riz avec quelque chose dedans, de l’omelette roulée, du poulet, du poulpe etc etc... C’est bon et copieux.

Commenter cet article