Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Iquique

Publié le par Sylvie et Gerard

 019 La Serena - 6  

 

    Nous quittons La Serena et ses 29 églises pour Iquique à 18h de bus. Nous partons avec Tur Bus (30 000 pesos, la place en Cama), une grande partie du trajet sera de nuit. Au matin, nous longeons la côte : des falaises, des rochers, de grandes plages aussi et une mer assez violente.
A 9h30 nous sommes au terminal de Tur bus ( chaque compagnie de bus à son terminal) et, un sac devant, un sac sur le dos nous partons vers l’hôtel Caita à 7 petites cuadras. Il n’y a pas de chambre prête, nous posons les sacs à dos et partons vers la rue piétonne Baquedano. De chaque côté des maisons datant de la riche époque du salpêtre, en bois ou peintes de couleurs différentes. Retapées, ce sont des restaurants, des bars ou des administrations. En haut, la plaza Arturo Prat avec son horloge, son théâtre …des bancs où les Chiliens se prélassent au soleil.

 

020 Iquique - 4

 

021 Iquique - 21

 
    Tout autour des restaurants avec des menus, 2 500 ou 3000 pesos, bien moins chers que dans les villes précédentes et très bons.
Après une bonne nuit, nous décidons de partir vers la ville fantôme de Humberstone, une ville abandonnée par ses habitants en 1960 après la fermeture de l’usine de salpêtre. Près du Mercado central, nous prenons un collectivo pour 1 500 pesos qui nous laissera à l’entrée du site ( 47 km d’Iquique). Sur place, une ambiance : beaucoup de vent qui fait claquer les tôles ondulées des toits. Une grande partie de la ville est restée en état depuis le départ de ses habitants. Un groupe d’anciens travailleurs entretient le site et le restaure pour garder la mémoire. Le magasin général avec ses chambres froides et sa boulangerie, le théâtre avec son parquet brillant, l’église avec le sien ciré de frais, l’hôtel… et la piscine en plaques de tôle rivetées et … rouillées, se dressent autour de la place centrale. Sur certaines maisons, est écrit le nom de la famille qui y habitait et qui certainement est revenue voir.

 

022 Ville fantome Humberstone - 10

 

025 Ville fantome Humberstone - 58

 

023 Ville fantome Humberstone - 12

 

024 Ville fantome Humberstone - 13

 
    Au bout de la ville l’ancienne usine, avec tous les bâtiments en tôles ondulées qui claquent au vent. On y retrouve toutes les étapes du traitement du salpêtre (nitrate de soude).
Sur le retour, l’école et ses salles de classe où se trouvent encore les pupitres et les tableaux, semblent attendre les enfants et leur professeur.
La cour est déserte, le vent siffle et soulève le sable.

 

026 Ville fantome Humberstone - 73

 

027 Ville fantome Humberstone - 83

 

028 Ville fantome Humberstone - 86

 
    Nous y passons 2h environ. A la sortie du site, une voiture, un minivan nous propose de nous ramener ( on ne sait trop dans quelle catégorie de transport la classer). Il y a déjà 4 personnes à l’intérieur. La descente sur Iquique est assez sportive, mais le véhicule a de bons freins. Le retour nous coûtera 1000 pesos par personne.
    A Iquique, nous refaisons du change. Les différents bureaux se trouvent derrière la place. Le plus avantageux sera à 650, celui en face d’AFEX.
Nous prenons notre repas à 3000 pesos vers 15h sur Baquedano, au Viejo Clipper. Il fait particulièrement beau, les terrasses sont pleines et nous allons nous prélasser au soleil. Internet ne marche toujours pas à l’hôtel, nous allons dans un bar

Commenter cet article

Boris pesage 23/02/2017 17:39

Ville tres bien descrite merci pour toute les informations.

antomori 11/10/2010 20:59



bonsoir les marcorand, 


alors est-ce que vous avez fini vos préparatifs pour la "délivrance" des mineurs de san jose 


quant à nous, nous nous préparons pour une nouvelle journée de guerre, toujours la querelle des chiffres


je vois que votre voyage se déroule sans trop de problèmes (pourvu que ça dur)


je vous embrasse et à bentôt


catherine