Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sakurajima

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous partons vers le débarcadère des ferries pour Sakurajima. Il y a toujours un bateau à quai, ils font la navette tous les quarts d’heure. La traversée dure une quinzaine de minutes.
Nous montons directement dans le 1er bateau à quai. Il est 9h30 le volcan est dans la brume.

P1030387

Dans le débarcadère d’arrivée, nous nous dirigeons vers le kiosque d’informations touristiques. La dame nous montre une petite affiche en anglais, départ à 9h40 ou 14H20 pour la visite en bus. Elle nous indique l’escalier pour descendre. Pas de discussions possibles. Nous descendons donc, en bas de trouve un bus qu’on avait vu monté dans le ferry à Kagoshima.
Une dame, qui est la guide fait monter Gérard, tandis que le guichetier repasse derrière son comptoir pour me faire payer 3 000 Y.

P1030392

P1030426

P1080714

P1080725

P1080728

Et  c’est parti, pour le tour de l’ile avec une vingtaine de touristes japonais.
Nous montons au point d’observation Yunohiro. Le volcan est toujours dans la brume.

L’ile fait 50 km de circonférence, depuis la grosse éruption de 1914, l’ile est rattachée par la coulée de lave à la péninsule de Tarumizu.

Il s’agit de 3 cratères, le mont Ondake, le mont Nakadake et le mont Minamidake. Ce dernier est en activité et crache des cendres et de la fumée régulièrement.

Le bord de mer est  habité, il y a 6 000 habitants. Certains cultivent de gros radis, jusqu’à 30 kg ou de minuscules mandarines. L’ile est entouré de parc à poissons, en élevage intensif en 8 mois ils pèsent 2kg des Yellowtail.

P1080720

P1080719

Arrivés de l’autre côté de l’ile, nous voyons le cratère lâcher une épaisse fumée noire. Cela se reproduira une dizaine de fois. Toute la montagne va être enveloppée par le nuage.

Stop à l’autre observatoire, Arimura après s’être arrêtés dans une boutique de souvenirs. Les japonais du bus achèteront de grosses tranches de radis (daikon) que l’on pouvait aussi déguster.

Nous ne rentrons pas de suite par le ferry, nous repartons à pied en arrière vers le visitor’s center. Quelques informations sur le volcan et un film, tout est très intéressant.

Derrière, un foot spa. Nous faisons tremper nos pieds quelques minutes dans l’eau chaude puis longeons le rivage par un chemin piétonnier pendant 3km. Nous allons jusqu’au bout et décidons de rentrer à l’embarcadère par un autre chemin piétonnier le long de la route. D’ailleurs il n’y a plus de soleil, caché dans le nuage du volcan.

P1080735

P1080741

P1030474

P1030488

P1030494

C’était très beau, des blocs de lave noire qui se jettent dans la mer d’un côté et de l’autre toujours ces mêmes blocs mais recouverts de végétation.

Sur l’île tout est recouvert de cendres, les arbres, la route, les bancs, le sol, nous aussi.

P1030462

De retour à l’hôtel, nous demandons s’il y a une machine à laver et nous y mettons ce que nous avions sur le dos avant de mettre de la cendre de partout.

Pour le repas du soir, toujours dans les petites rues derrière l’hôtel, ce sera des yakitoris.

Nous sommes rentrés dans un petit resto, tout est écrit en japonais, il a fallu montrer du doigt ce que l’on voulait. Au choix une vingtaine de modèles de brochettes. Accompagnés d’une bière, les yakitoris sont délicieux.

P1080749

Première assiette, nous en prenons pour 5200 yens.

Commenter cet article

Gerard 30/09/2011 13:30



De la radioactivité au Japon, NON, le gouvernement l'a dit.


La preuve les mandarines sont petites et les navets normaux.