Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Toujours dans la Puna et les enfants de Puesto Sey

Publié le par Sylvie et Gérard

    On se débarbouille à l’eau froide et après avoir déjeuné avec tous les enfants, nous chargeons nos bagages. Ils nous embrassent tous avant que nous montions dans la voiture, cuisinier et cuisinière y compris. Ils nous feront des signes d’adieu jusqu’à ce qu’on disparaisse au bout de la route.
Nous reprenons la piste pour descendre jusqu’à Susques . De nouveau nous nous arrêtons chez Norma pour acheter du ravitaillement.
        La route est toujours barrée, les manifestants n’ayant pas eu gain de cause, continuent à bloquer la route. Nous, nous prenons la ruta 40, la piste qui nous amène jusqu’à Puesto Sey. La route est différente, nous montons puis descendons dans le lit des rivières que nous traversons à gué ( il n’y a pas beaucoup d’eau ). Nous rencontrons des lamas et des vigognes ainsi qu’un renard, el zorro, qui nous regardera passer. Avec l’eau de la rivière il y a plus de présence animale, particulièrement des oiseaux que sur la piste de San Juan. 72 km plus loin, nous arrivons dans le village de Puesto Sey. Là le bus passe, mais il n’y a ni électricité ni téléphone. C’est le dernier village de la province de Jujuy.
   
    Les enfants sont au réfectoire. La directrice nous accueille et nous fait asseoir. Les cuisiniers retournent en cuisine pour nous préparer le repas. Pendant ce temps, le prof de musique, Luis,va chercher les instruments de musique. Il accompagnera à la guitare un groupe d’une dizaine d’enfants qui nous font un concert de musique et de chants. La directrice et les instituteurs entraîneront les autres enfants à chanter et à taper dans les mains. Nous aurons ainsi droit à un super concert d’une heure environ. A la fin, la directrice fait monter sur un banc une nina de cinq ans qui chantera puis fera de la flutte : une future artiste…

    Nicole restera à discuter avec la directrice qu’elle ne connaissait pas encore. Lors du festival c’est Rober qui accompagnait les enfants. Mais ayant des problèmes de santé, il ne peut pas vivre loin d’un hôpital et a donc quitté l’école de Puesto Sey pour celle de Susques.
Nous partons de l ‘école vers 15h, nous avons encore pas mal de piste pour rentrer à Salta.
Les enfants nous accompagnent, là aussi jusqu’à la voiture et nous disent adieu.

    Nous continuons notre trajet, nous allons remonter jusqu’à 4393 m derrière le volcan Tuzgle.
Soudain, devant nous un pickup garé et un peu plus loin un scrappeur. C’est une partie de la piste très étroite et en descente, nous ne pouvons pas passer. Les ouvriers sont venus réparer une partie de la piste, un virage où il y a eu un effondrement. Nous attendons un quart d’heure environ, puis le scrappeur descend la piste. Nous le suivons jusqu’à une ligne droite où nous pouvons le doubler. A l’aller il avait aplani le terrain, ce qui fait que nous roulons sur une piste plate sans cailloux. On apprécie particulièrement, puisque la route passe dans le lit de la rivière et qu’à notre dernier passage il y avait beaucoup de cailloux et un peu d’eau.

    Nous apercevons bientôt le pont du chemin de fer, derrière c’est la descente sur piste toujours jusqu’à San Antonio de los Cobrès. Nous avons ensuite une cinquantaine de km sur asphalte puis les 70 derniers km en piste. Nous arrivons à Salta vers 21h 30. Nous déposons Julia chez sa mère et nous nous installons à l’hôtel, tout poussiéreux. Nous remettons la douche à plus tard et partons boire une bière en attendant notre pizza.
Le lendemain, nous rendons le pickup. Nous le garons en face de l’agence puis allons tirer de l’argent au distributeur. C’est moins cher de payer cash que par carte bleue.
Nous retrouvons ensuite Nicole au restaurant. Nous reparlons de notre voyage, avec de temps en temps les larmes qui nous montent aux yeux en repensant à ces moments plein d émotion passés avec les enfants des 2 écoles perdues au fond de la Puna.
Nous allons bientôt quitter Salta et la région nord de l’Argentine, nous avons nos billets pour Mendoza. Nicole remontera à Jujuy.

Commenter cet article