Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Shanghai

Publié le par Sylvie et Gerard

Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai
Shanghai

Notre train est à 11h14. Nous partons pour la gare à 10 stations de métro de l'hôtel. Il fait très chaud et humide. Arrivés à la gare, nous faisons la queue pour passer au détecteur. Quelques minutes plus tard nous sommes dans le hall de départ mais ne voyons pas le numéro du train sur le panneau d'affichage. Nous nous renseignons et...le train ne part pas à cette gare mais à celle que se trouve à une station de métro de l'hôtel... Trop court pour refaire le trajet en sens inverse, nous allons au guichet voir s'il est possible d'échanger pour pouvoir partir de cette gare. Quelques minutes plus tard, nous avons de nouveaux billets, nous re-passons vite au détecteur et embarquons immédiatement pour le train de 10h44. Ouf! Nous sommes en nage mais dans le TGV pour Shanghai! Nous arrivons à Shanghai à l'heure du départ initial.

Un changement de lignes de métro et nous arrivons à la station Xiaonammen. L'hôtel se trouve entre la rivière et la vieille ville : là aussi des bulddozers, des ruines...on reconstruit le quartier! Il reste quelques commerçants de tissus avec les étalages dans les rues ( les maisons sont déjà tombées) et quelques couturières travaillant sur les trottoirs.

Nous sommes au 17e étage, nous posons les sacs et partons dans les petites rues de la vieille ville, bien loin de la modernité des nouveaux quartiers. De temps en temps au dessus d'un toit, une tour en construction. C'est dans ce quartier que se trouve le jardin Yu. Et là on retrouve les groupes de touristes chinois. Le jardin est très beau. Autour un marché pour les touristes dans des échoppes à l'ancienne mais classe. On y achète des souvenirs mais on y mange également. Une des spécialités de ce marché : les raviolis. On trouve l'échoppe mais avec une file d'attente d'une cinquantaine de mètres. Un peu plus loin un resto propose plusieurs variétés de raviolis. Il est 4h, l'heure du goûter : on s'achète 4 paniers différents dont un, noir, avec du riz et du haricot rouge. Très bon et un peu original.
Nous sortons de la vieille ville pour atteindre le Bund, que nous remontons. Ca grouille de monde. Et comme beaucoup, nous attendons le coucher du soleil ( 18h45 ) et les 1er lumières sur les tours de Pudong. Nous longeons le Bund et revenons à l'hôtel.

Voir les commentaires

Suzhou encore des jardins

Publié le par Sylvie et Gerard

Déjà sur le pont les photographes et leurs mannequins sont présents, nous prenons notre rue plein ouest et nous traversons le marché. Les chinois sont en train de faire leurs courses, nous voyons des légumes de bonnes tailles, des radis roses surdimensionnés par exemple. Le marchand de poules sur son stand vous la prépare en deux temps trois mouvements, il la sort de la cage, l'égorge et la plume après un bain dans l'eau bouillante, voici elle est prête. Les poissons sont vivants dans des bassines oxygénées, d'autres encore congelés attendent le chaland. Les champignons de souche médicinaux côtoient les fruits frais, nous achetons des mandarines 1,5 kg pour 6 yuans, ce n'est pas un marché touristique, les prix sont chinois.

Nous rejoignons le jardin Liu, connu pour ses ( trop ) nombreux rochers qui décorent les différentes cours. Les différents jardins sont reliés par un labyrinthe de corridors décorés de calligraphies. Nous admirons une magnifique collection de bonsaïs, il y en a en quantité, tous plus beaux les uns que les autres.

Ce jardin étant un peu excentré de la vieille cité, nous la regagnons par des ruelles entre des immeubles d'habitation. Nous examinons le cours du marché de l'immobilier en passant devant "une agence".

Le linge sèche dans la rue, suspendu à tous les supports, câbles électriques ou téléphoniques suivant la disponibilité, bambou ou même simplement corde à linge etc. Il fait soleil, même les couettes prennent l'air.

A détour d'une petite ruelle, nous voyons la direction d'un jardin que nous ne cherchions pas, nous profitons de l'occasion pour le visiter, il est tout petit avec une étendue d'eau remplie de lotus. C'est le jardin de la Culture, classé également au patrimoine de l'Humanité. A l'intérieur un salon de thé nous appelle, nous répondons présent et contemplons devant un thé vert cet étang bucolique.

Il est temps de rentrer, et toujours dans des ruelles en nous dirigeant à la boussole nous retrouvons notre quartier, des marchands ambulants préparent des sandwichs dans des galettes de riz, d'autres vendent des oeufs cent ans, ceux dont le poussin est présent à l'intérieur. Nous mangeons près de l'hôtel le long du canal, repas qui ne sera pas non plus mémorable!

Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins
Suzhou encore des jardins

Voir les commentaires

Tongli

Publié le par Sylvie et Gerard

Bonne heure ce matin, notre rue est déjà animée, le marché bat son plein. Nous allons en métro jusqu'à la station ferroviaire, le gare routière doit être proche.

Nous demandons à des policiers sur le parvis nord de la gare où l'on peut prendre le bus pour Tongli, ils nous montrent le bâtiment immédiatement à l'ouest. Une gare de bus moderne se trouve bien là et nous prenons notre billet 8 yuans pour Tongli, la dame nous propose aussi le billet d'entrée dans la ville (80 yuans), nous le prenons aussi, le départ du bus est prévu dans 5 minutes. On se dirige vers la salle d'embarquement et le bus est prêt à partir. Nous traversons la ville, puis la banlieue de Suzhou, des barres d'immeubles partout, des usines, des hangars, et des immeubles en construction. Ils poussent en souche comme les champignons, 50 bâtiments de 20 à 30 étages et encore une souche de 50, et ainsi de suite sur des kilomètres sans discontinuer. Des jardins et espaces verts sont aménagés entre les constructions. La ville de Suzhou ne semble pas s'arrêter, pourtant nous arrivons à la gare routière de Tongli une bonne heure plus tard.

Nous prenons une voiturette de golf électrique pour 5 yuans chacun qui nous amène directement au péage de la vieille ville.

Ce n'était pas très loin, un kilomètre.

La cité préservée est sillonnée de canaux, c'est jolie, bien conservée mais cela fait un peu réserve, on rase tout et l'on garde quelques morceaux en état pour montrer aux générations futures.

Une partie des rues est commerçante, et une autre partie, toujours le long des canaux est moins touristique. Nous passons de ruelles en ruelles, toute la bourgade est piétonnière avec le péage à toutes les entrées.

Nous prenons un thé et un soda, au bord du canal à côté d'un camelot qui a des cormorans pécheurs sur une barque, pour 10 yuans tu peux jeter un poisson, le cormoran plonge pour aller le chercher, pour prendre seulement la photo c'était 5 yuans. Nous avons photographié les cormorans et pas payé.

Nous rentrons en début d'après midi, et de la gare nous retournons à pied dans les vieux quartiers de Suzhou. Sur notre chemin, nous visitons une pagode ( celle du Nord ) et son jardin. La visite se passe avec les groupes de tour opérateur chinois, le guide surmonté de son fanion avec le haut-parleur et son micro, le troupeau bruyant avance en éliminant tout sur son passage.

Ils écoutent et suivent les instructions à la lettres, même pour faire la prière, par groupe de 5 ils se mettent en face de bouddha, joignent les mains s'inclinent en tenant à la main leur paquet d'encens, ensuite le bonze leur prend d'autorité l'encens et va le planter dans le fumoir. Ensuite aux 5 suivants, la prière dure 10 secondes, il y a du monde. Pour changer nous mangeons à Pizza Hut, des spaghettis, deux salades et deux bières. C'est surtout pour les salades car les spaghettis c'est comme la soupe chinoise aux pâtes habituelles mais sans le bouillon.

Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli
Tongli

Voir les commentaires

Suzhou les jardins

Publié le par Sylvie et Gerard

Dés le matin les photographes et leurs modèles sont en action le long du canal.

Nous prenons un café à la gargote d'à côté, il se révèle pas terrible.

Nous prenons la nouvelle ligne de métro jusqu'à la gare des trains rapides, la ligne 2, elle n'est pas très fréquentéeN Nous en profitons pour voyager assis pendant les 25 minutes du trajet. La dernière partie est aérienne et comme partout en Chine dans la banlieue nous voyons les immeuble de 20 à 30 étages en construction pousser par groupe de dix.

Nous avons notre billet pour Shanghai.

Puis nous allons toujours en métro, au jardin de l'humble administrateur (90 yuans) et au musée voisin (gratuit).

Le jardin est joli, une jolie collection de bonsaïs, il est construit avec une étendue d'eau qui le parcours dans tous les sens, des cailloux sont semés par ci par là, l'ensemble est assez harmonieux. Nous nous installons pour manger des graines de lotus fraiche.

A coté le musée à été construit par l'architecte local Pei, celui qui a fait la pyramide du Louvre.

Il rappelle les constructions traditionnelles dans un forme moderne, au centre un bassin avec une bordure avec des rochers pour rappeler les montagnes, l'architecture nous a bien plu.

Nous rentrons par les vieilles rues entourées de petits commerçants et très touristiques, gouttons à des gâteaux gélatineux en forme de poisson. Nous mangeons à côté de l'hôtel et nous finissons la journée par un tour de barque de nuit.

Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins
Suzhou les jardins

Voir les commentaires

Suzhou

Publié le par Sylvie et Gerard

Ce matin nous sommes encore à Hangzhou, le titre c'est pour montrer que nous avançons.

Nous faisons un tour dans les rues piétonnières proches de notre hôtel, à la recherche de quelques achats.

Une envie de café nous prend en voyant un percolateur, le bar à l'air accueillant, nous commandons 2 doubles expresso, nous avons une petite tasse pleine, un vrai régal, et en plus deux spéculos "Lotus" en accompagnement, le rêve du matin.

La journée est toujours pluvieuse mais commence bien.

Après la visite d'une pharmacie traditionnelle et actuelle, d'un charcutier avec jambon et saucisson chinois et un achat d'une sorte de nougat très filandreux, nous faisons les marchants de thé mais ne trouvons rien d'exceptionnel. Sylvie se console avec une petite poterie en terre.

C'est l'heure du train, nous prenons nos sacs et allons à la gare, c'est rapide, une station de métro. Le train est bondé, rien que des chinois, il n'est pas rapide et nous amène en 2h40 à Suzhou.

Nous prenons le métro à la gare, une station plus loin nous descendons pour aller à notre hôtel, sur le plan cela semble simple, descendre plein sud sur 100m tourner à droite avant le pont et suivre le canal dans une rue piétonnière sur 200m. La rue est bien piétonnière et pleine de marchants ambulants, du monde comme en Chine, nous trouvons un pont le traversons et l'hôtel doit être là. Mais pas d'hôtel, nous essayons de communiquer en chinois, le résultat est médiocre, nous avons plusieurs versions différentes de l'emplacement de l'hôtel, puis nous voyons un groupe de touristes "blancs", nous interpellons la guide chinoise qui parle anglais. Elle ne connait pas le quartier, mais interviewe un capitaine de bateau sur le canal, il lui indique notre hôtel en chinois, nous avons la traduction en anglais. Il faut faire demi-tour, retourner au premier pont direction est et cela doit être là.

Nous voilà reparti, nous trouvons facilement, l'hôtel est visible du pont. Il y a donc une erreur sur internet pour la localisation de l'hôtel, c'est surement pour corser le voyage. Sur la photo du pont vous pouvez d'ailleurs voir le Royal Garden Inn. Nous avons une chambre avec un petit balcon et vue sur le canal, nous voyons tous les bateaux à touristes passer.

Nous sortons manger et faire quelques photos de nuit.

Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou
Suzhou

Voir les commentaires

Hangzhou le parc Feilaifeng

Publié le par Sylvie et Gerard

Ce matin c'est l'anniversaire de Sylvie et je le lui souhaite au réveil.

Mais c'est un temps pluvieux, d'après la météo les chances de pluie sont de 100% et elle ne s'est pas trompée.

Nous commençons par la banque de China, au distributeur de ticket nous tirons le B1004, Il n'y a que 2 personnes devant nous, il nous faudra 3/4 heures pour changer 500 euros pour 3809 yuans. Au distributeur avec la carte la transaction nous prend 3 minutes, mais nous ne pouvons tirer que 2500 yuans à la fois, cela donne envie de passer au guichet pour préserver les emplois! Nous avons perdu 42 minutes mais gagné 4,25 euros, soit un gain de 0,1 la minute ce qui fait 6 euros de l'heure (pas négligeable pour la chine).

En sortant nous investissons dans un parapluie dessin de Van Gogh, 50 yuans à un marchand de rue après marchandage, le second plus grand à ouverture automatique nous a couté 35 yuans sans marchandage c'est ça le sens des affaires.

Après plusieurs changements de programme, la pluie n'aide pas à la décision rapide, nous allons à la gare prendre le bus 7 pour le parc Feilaifeng. Nous ne savons pas où il passe mais nous le voyons et en le suivant du regard nous trouvons l'arrêt sur la xihu avenue.

Il nous amène direct au parc, après avoir longé le lac par le nord. Nous payons 45 yuans d'entrée.

Bonne nouvelle il pleut toujours, donc visite du parc, des grottes, et des sculptures de bouddhas dans la roche. Nous remontons un chemin longeant une rivière bien aménagée et paysagée, des petites cascades, des gués et de beaux arbres jusqu'au temple Lingyinsi, la visite nous coûte 30 yuans.

C'est fini de payer car nous ne prenons pas le téléphérique qui nous monterait en haut de la colline pour profiter de la vue extraordinaire sur le lac et la ville... Nous n'apercevons pas le haut de la colline, très paysage chinois, la montagne dans la brume, c'est zen comme le temple et les moines et romantique comme nous deux!

Nous montons la colline jusqu'à la quatrième porte et là devant et derrière la pluie persistante et drue, nous entamons la descente en essayant de ne pas glisser sur les pavés.

Retour en ville par le bus 7 pour 2 yuans chacun comme à l'aller, nous retournons à la bakery "Tous les jours" nous prendre deux cafés et deux gâteaux, très bon les deux. Puis nous nous dirigeons vers la rue piétonnière, en chemin nous voyons un restaurant qui peut convenir pour un anniversaire.

Nous commandons un peu au hasard avec des images, car tout est écrit en chinois et personne ne parle anglais. Les légumes, d'une jolie couleur verte fluo et blanche, sont froids et assaisonnés. Dans un il y a surement du navet râpé en rondelles, dans l'autre cela reste à déterminer, consistance légèrement craquante. Le poulet entier est servi enveloppé de feuilles, à l'intérieur d'une croute cassée et découpée devant nous. La présentation est spectaculaire et soignée, le goût est à la hauteur de la présentation. Le poisson est servi très frit avec un gout soja sucré, c'était nettement moins bon, on ne pas gagner à la loterie à tous les coups.

Nous rentrons à l'hôtel par les rues piétonnières très commerçantes, avec plein de marchands de thé.

Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng
Hangzhou le parc Feilaifeng

Voir les commentaires

Hangzhou le lac et le thé

Publié le par Sylvie et Gerard

L'hôtel se trouve à une station de métro de la gare, 2 yuans chacun d'investissement dans le ticket , et nous trouvons de suite le Green Tree hôtel, il est à moins de 100m de la sortie du métro.

Nous réceptionnons la chambre au cinquième étage avec ascenseur. Nous ressortons de suite avant d'être fatigués, nous n'avons pas beaucoup dormi de la nuit pendant les 1300 km jusqu'à Shanghai, puis dans la foulée les 200 km avec changement de gare.

Nous allons jusqu'au lac, commençons à longer le bord, et de fil en aiguille nous arrivons à la pagode, nous trouvant encore en jambe nous traversons la digue qui enjambe le lac avec 7 ponts. Nous ne sommes pas seuls, c'est le week-end et beaucoup de chinois sont venus de Shanghai se divertir et prendre un peu l'air à la campagne! La digue est très fréquentée, des marcheurs comme nous, mais aussi beaucoup de vélos de location et toujours ces voiturettes de golf familiales qui n'arrêtent pas de sonner et ressonner pour se frayer un chemin, un vrai danger pour les piétons. Sur le lac les navettes font leur va et vient, et des chinois louent leurs barques pour un tour romantique, le rameur manoeuvrant sa seule rame comme les gondoliers mais assis.

Nous terminons par le couché de soleil et profitons de faire quelques photos en ombres chinoises, c'est le moment ou jamais.

Nous finissons notre tour de plusieurs kilomètres et cherchons un restaurant, il est 6h et ils sont déjà tous pleins, les plus chics ayant une file d'attente, nous trouvons le notre à 7h. Pas de chichi, de la nourriture japonaise, dans un restaurant japonais, Ajisen Ramen.

Nous rentrons, un petit coup d'internet, ça merde, je n'arrive pas à passer les photos comme ce soir d'ailleurs, je me suis levé à 5h pour les transmettre et ensuite j'ai replongé dans les bras de Morphée jusqu'à 9h.

Aujourd'hui c'est la visite des champs de thé, nous sommes dans la région du thé du puits du dragon, le Longjing. Le thé longjing a obtenu le statut de thé impérial sous Kangxi, il aurait bu du thé fourni par 18 pieds, depuis les feuilles de ses 18 théiers qui existent toujours se vendent aux enchères, au prix de l'or.

Nous partons en bus par le 27, nous avons du mal à le trouver, les taxis ne voulant pas nous emmener au musée, situé en dehors de la ville. Les taxis sont pris d'assaut, ils ne voulaient surement pas sortir de la ville ou ils tournaient plein en permanence.

La visite du musée faite nous partons en bus toujours par le 27, jusqu'à Hangzhou longjingshan village, le bus s'arrête avant d'entrer dans le village, nous finissons à pieds, c'est la montagne et la côte est rude. Sitôt entrés dans le village, toutes les villageoises veulent nous faire déguster leur précieux breuvage et nous vendre du thé, des petites boutiques partout. Nous traversons le village passons le col et descendons de trois kilomètres sur l'autre versant, nous visitons la deuxième partie du village puis nous rentrons en ville, par le bus 87 et un autre pris au hasard mais qui se dirigeait dans la bonne direction. Nous avons retrouvé le restaurant japonais un peu chic que nous avions vu hier soir plein, avec file d'attente. Les tables entourent un bassin avec des poissons et un énorme bouddha. Aujourd'hui à 5h il y avait quelques tables de libre, toutes les autres sont réservées ou occupées. Nous avons très bien mangé pour 368 yuans, un peu cher pour ici, 40 euros pour deux, mais très beau et très bon ( sashimis et sushis).

Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé
Hangzhou le lac et le thé

Voir les commentaires

Xi'an visite des pagodes

Publié le par Sylvie et Gerard

Il est actuellement 23h, nous roulons à 241 km/h, nous sommes dans le train pour Shanghai ou nous allons essayer de faire un transit pour Hangzhou demain matin à 7h en arrivant, dans la même gare ou une autre, on verra bien.

La matinée a commencé par un petit déjeuner américain pour moi et un déjeuner français pour Sylvie à l’auberge de jeunesse, car nous avons encore l’âge pour toujours pouvoir fréquenter ce genre de lieu.

Pour le prix d’une demi journée 88 yuans soit 10 euros, nous pourrons libérer la chambre à 18h.

Nous partons en métro vers la pagode de la grande oie sauvage, 4 stations plus au sud nous descendons et faisons un bon kilomètre plein Est avant d’arriver sur une esplanade pleine de jets d’eau. Ils crachotent à un mètre de hauteur, nous nous glissons entre pour monter en direction de la pagode que nous apercevons au dessus. Il faut faire attention de bien passer entre les buses car elles se déclenchent de façon imprévisible et assez aléatoire.

Après cette ascension entre les jets, nous essayons de trouver l’entrée. Nous pensons être sur le bon chemin car il y a plein de marchands du temple, que nenni l’entrée est à l’opposé mais le trajet est agréable entre les stands et les personnages en bronze du temps passé.

Nous payons 50 yuans d’entrée chacun, les bâtiments sont très bien entretenus, les urnes et l’encens doivent rapporter gros car tout brille, ici pas de peinture défraichie ou de verni écaillé, tout est rutilant. Les jardins sont parfaitement entretenus.

En sortant à midi, les jets d’eau sont animés en musique, nous avons droit à 30 mn de son et jets d’eau synchronisés, magnifique et en plus gratuit.

Il paraît que le soir à 21h c’est la même chose avec des éclairages de couleur. Un monsieur me donne son bébé pour nous prendre en photo, il a du me prendre pour le père Noël avec ma barbe blanche.

Nous retournons au métro, pour remonter vers le Nord de deux stations, ici la pagode de la petite oie sauvage se trouve à 300 mètres plein ouest. Nous payons 30 yuans d’entrée et nous apercevons que nous venons de prendre les billets du musée, l’entrée de la pagode semble gratuite.

Nous visitons les jardins, un lac plein de poissons rouges, jaunes, multicolores et albinos et de carpes. Plusieurs ponts enjambent la retenue d’eau et cette promenade nous conduit au musée, il n’était pas au programme, nous lui consacrons 15 mn, juste le rez-de-chaussée, le sous-sol et l’étage passent à la trappe, en plus l’ascenseur était en panne.

Les 3 salles du rez de chaussée sont pleines de bouddhas surtout des petits et des têtes, ceux qui ont du être décapités.

Une collection de jades est sensée être exposée au premier étage.

Nous reprenons le métro encore plus au nord jusqu’à la tour de la cloche et retournons dans le quartier musulman. L’animation est toujours aussi importante que la nuit, les stands de sandwich au mouton haché et cuisiné à toujours la côte. On repère de suite les stands car une queue de clients attendent leur pitance. La circulation est d’enfer, à pied il est difficile de se frayer un chemin, alors en vélo, en scooters ou en voiture c’est terrible. Les croisements engendrent à chaque fois un embouteillage, et le bruit est à la hauteur de la circulation.

Nous rentrons en marchant un peu rapidement pour nous reposer et nous doucher avant de prendre le train de nuit. D’après le podomètre nous avons fait 26000 pas depuis ce matin.

Nous prenons une petite collation à 18h, spaghettis bolognaises avec une bière, histoire de nous mettre en forme pour la nuit. Un coup de métro à 19h avec nos sacs à dos et nous voilà à la gare.

Nous sommes maintenant arrivés à Hangzhou à 12h45, je vais écrire la suite, mais voilà ce que j'avais préparé dans le train, pour l'instant la transmission rame, les photos peut être demain matin.

Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes
Xi'an visite des pagodes

Voir les commentaires

Xi'an Terracotta warriors

Publié le par Sylvie et Gerard

9h à pied d'oeuvre, une personne nous attend, nous partons de suite, nous sommes trois touristes dans la voiture et une chinoise en conductrice.

Un petit tour en ville à l'extérieur des remparts puis un stop d'une demi heure le long du 4 voies, nous attendons les renforts. Nous repartons dans un autre minibus avec 3 anglais qui nous ont rejoints, le laotien qui était avec nous part dans un autre minibus.

Nous allons directement dans une fabrique de santons, en forme de guerriers impériaux, on nous explique le moulage, la cuisson et ensuite nous pouvons les acheter, le magasin est énorme 7 ou 8 salles immense, nous pouvons acheter des cadeaux pour tout le quartier et les environs.

Nous reprenons la route, la circulation est très dense, le pilote fait du zèle pour se faufiler. En France en une matinée il aurait perdu ses 12 points et ceux de sa famille sur 4 générations.

Nous trouvons qu'à Xi'an les chauffeurs sont plus prudents qu'à Ginpyao, tous les coups était permis, sens giratoire à l'envers, traversée de route 3 voies directe avec des voitures en face sur toutes les voies, doublement en 5ème file avec le franchissement d'une double ligne jaune, demi-tour sur un 6 voies, circulation à contre courant, etc etc. Vous n'avez pas assez d'imagination pour inventer tous les exploits de la circulation qu'ils peuvent faire.

Enfin nous arrivons sur le site, il est 11h30. Nous ne commençons pas la visite de suite, nous devons manger. Le repas est correct, nous sommes dix sur une table tournante à la chinoise, il y a des plats différents, 12 plus un grand saladier de riz blanc, sur tout le pourtour de la table, nous goûtons à tout.

12h15, la visite commence. Nous visitons 3 salles, nous commençons par la trois, des débris non reconstitués et des tumulus ondulés. Cela donne une idée au moment de la découverte. Il y aurait 72 guerriers et chevaux certainement l'état major.

Dans la salle deux, les guerriers reconstitués sont en vitrine, les autres encore dans les fosses attentent patiemment leur heure sous le sable. Il y en aurait 1300.

Puis nous passons à la salle trois, la plus grande, une armée a déjà été reconstituée, ils sont bien alignés 4 par 4, chaque colonne dans sa fosse, les colonnes bien parallèles.

D'aprés les guides, aucun guerrier n'a été retrouvé entier. A l'arrière de l'armée une autre armée d'archéologues reconstitue les guerriers et les chevaux en recollant les morceaux. Ensuite ils les emballent dans du plastique sûrement en attendant que la colle sèche.

La grande salle compterait 2000 guerriers présentés sur 8000 milles enfouis, nous ne les avons pas dénombrés, nous avons fait confiance...

Ensuite, la guide nous explique un changement de programme, nous ne sommes que deux pour le tour que nous avons choisi, elle nous dit que ce n'est pas possible d'aller sur l'autre site. Elle nous rembourse 200 yuans et nous continuons avec le tour des 3 Anglais, visite de la tombe de l'empereur Qin et du musée archéologique de Bompo.

La tombe est une colline où l'on fait le tour en voiture de golf familiale, l'on visite 2 fosses récemment ouvertes dans la première des acrobates, dans la seconde des hauts fonctionnaires. Le tombeau n'est pas fouillé il serait rempli de mercure pour protéger l'Empereur et son trésor. Une trentaine de kilomètres en revenant vers Xi'an, nous visitons le musée de Bompo. Il s'agit d'un site néolithique découvert sur les lieux : on peut y voir l'emplacement des huttes, des puits d'eau...Dans les vitrines des pointes de sagaies, des poteries avec de jolis dessins géométriques ou de poissons. Une petite énigme : les lettres, en autre dans notre alphabet : X, Y, K, L sont dessinées sur les poteries ?

Après la visite nous rentrons en ville, qui est immense. En périphérie des constructions partout. Ils détruisent des petites demeures à un ou deux étages et remplacent le quartier par des immeubles d'une trentaine d'étages, par rangées de 10.

Des centaines de construction sont en cours. Et moi qui n'avait jamais entendu parlé de Xi'an avant la découverte de l'armée de guerriers, alors que c'est une ville de plusieurs millions d'habitants.

Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors
Xi'an Terracotta warriors

Voir les commentaires

Xi'an

Publié le par Sylvie et Gerard

Le même article avec quelques photos de plus, hier au soir la connexion internet était très très lente j'ai craqué à la neuvième photo.

Nous partons de l'hôtel à 8h45 sous la pluie pour changer, le taxi que nous avons commandé est garé à 200m dans une ruelle adjacente, nous n'avons pas le temps de nous mouiller. La gare est toujours en chantier et aussi boueuse.

Le train est à l'heure, 10h12, nous faisons quelques pointes à 247 km/h et la vitesse de croisière est de 240 km/h. Nous arrivons à Xi'an à 13h06, une bonne demi heure de métro à 4 yuans par personne, une douzaine de stations et nous voilà à la porte sud, juste à côté de la Xiangzimen Youth hostel, lieu ou nous avons réservé à 26 euros la nuit.

Pour y accéder nous traversons les douves et passons sous les remparts.

Nous déposons les bagages, réservons un tour pour demain, la visite de l'armée enterrée de l'empereur Qin et du tombeau de l'empereur Jingdi pour 1100 yuans, une fortune mais tout est compris, transport, repas, visite et prix d'entrée . Nous n'aurons pas à galèrer enfin on verra ça demain.

Ensuite nous retournons pendre nos billets de train pour Shanghai, et là une grande partie de discussion de sourd, chacun dans une langue différente. Nous ressortons avec 2 billets en express de nuit, départ 21h, arrivée 7h du matin. On essaiera de repartir de suite pour une autre direction, mais ceci sera une autre histoire.

De retour en ville, nous descendons du métro pour visiter la tour de la cloche et la tour des tambours. Ensuite un tour dans le quartier musulman avec des stands de restauration, et des salles derrière pour manger. Nous essayons les spécialités locales, une soupe avec un bouillon de mouton et du pain plat émietté, une autre soupe genre chorba et 2 écuelles de pâtes froides. C'était les spécialités locales, il fallait gouter mais nous n'y reviendrons pas. J'aurais préféré une brochette de calamars à la plancha, mais cela ne faisait pas parti des spécialités, et on en trouve partout.

Ensuite nous rentrons et passons par la porte sud, un petit tour sur les remparts pour la modique somme de 57 yuans par personne. Les remparts sont très larges, 2 autobus peuvent se croiser sans problème. Nous ne sommes pas seuls, des vélos et des tandems sont à la location, vous pouvez aussi faire un tour de voiture de golf électrique à 9 places, attention à la circulation surtout la nuit car tout roule sans lumière. A l'intérieur un groupe devait s'entrainer pour un flash mode. Les remparts sont illuminés, les effets sont pas mal, le tour sur les remparts fut plus court qu'à Pingyao, il ne pleuvait pas, aucun intérêt.

Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an
Xi'an

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>