Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Torres del Paine la carte

Publié le par Sylvie et Gerard

Pour les inconditionnels.

Voir les commentaires

Torres del Paine

Publié le par sylvie et Gerard

Nous prenons le minibus à 7h. Nous faisons le tour des hôtels.Nous prenons 3 chiliens, 2 colombiens, et 2 autres couples chiliens, le compte est bon nous voici parti par la route goudronnée proche de la frontière avec l'Argentine, puis par la piste dans le parc. 18000 pesos d'entrée valable 3 jours avec présentation du passeport. La visite commence, arrêt à chaque site remarquable, prise de photos pour les troupeaux de guanacos. Arrêt au lac Sarmiento. Nous faisons une marche contre le vent toujours très violent pour aller voir la cascade du Rio del Paine et ses jolies couleurs.
Au loin nous voyons les Torres régulièrement cachées dans les nuages.

Pique nique au bord du Lac Pahoe, face aux Torres. Un couple de caracho passent entre les touristes en recherchant quelques restes de nourriture.
L'après midi nous atteignons par une passerelle de bois le lac Grey. Des vagues blanches portant des icebergs viennent mourir sur une plage de cailloux noirs, de l'ancienne moraine. La force du vent est inimaginable. Nous retraversons la passerelle avec prise de photos ( également impressionnant à traverser avec le vent ), et nous reprenons le bus pour le retour.

Pour raison technique indépendante de notre volonté, nous arrêtons provisoirement le blog.

Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine
Torres del Paine

Voir les commentaires

Arrivée à Puerto Natales

Publié le par Sylvie et Gérard

Il y a 4h de bus entre El Calafate et Puerto Natales avec le passage de la frontière argento-chilienne. Côté Argentine un tampon sur le passeport, côté Chili on décharge en plus les bagages pour le scan.

Nous n'avons pas d'hôtel réservé, nous avons fait connaissance avec un Français de Guyane qui nous amène à Lili Patagonia où nous passons 2 nuits.

Puerto Natales est la ville aux pissenlits. Les petites maisons en tôle multicolore sont entourées de parterres de fleurs jaunes, le long des rues il y en a aussi.

La ville est située le long du fjord de "l'ultima esperanza", le nom met dans l'ambiance.

Des montagnes enneigées à l'horizon et un vent épouvantable. Nous nous promenons le long de la côte, il faut forcer sur les jambes pour avancer. Ca muscle.

Autrement pas grand chose à y faire. Très peu de boutique, la spécialité le bonnet ou l'écharpe en laine tricotés main.

La ville est surtout le passage pour entrer dans le Parc Torrés del Plain. Nous avons notre tour organisé pour demain.

Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales
Arrivée à Puerto Natales

Voir les commentaires

Le tour des Glaciers

Publié le par Sylvie et Gerard

Encore debout 6h, ce n'est pas des vacances! On prend le bus pour le puerto Bordera. Nous avons investi 2 fois 780 pesos pour la journée en bateau : le tour des glaciers Upsala, Spegazzini, Onelli et Perito Morino, la totale. Avant de prendre le bateau il faut repayer l'entrée du parc 130 pesos chacun. Le temps est frais mais ensoleillé, les sièges du bateau sont confortables. Bien sur pour faire les photos, il faut être dehors et avec la vitesse du bateau, la température ressentie est " muy muy frio", plus basse. La veste relevée, le bonnet et la capuche sur la tête, à l'avant du bateau je me sens devenir glaçon, vu le contexte et ma taille plutôt iceberg. Nous passons par la bouche du diable un rétrécissement de 800 mètres de large tout de même. Nous naviguons vers le glacier Upsala, les icebergs deviennent de plus en plus nombreux. Nous naviguons entre, puis le bateau est bloqué par la glace, le bord du glacier est à environ 500 m. Nous nous dirigeons ensuite vers le glacier Spegazzini ( en passant devant Onelli ), là le bateau peut s'approcher du bord. Nous passons le long plusieurs fois, une fois par bâbord, une fois par tribord, afin que chacun puisse réaliser ses photos. Un marin pèche au lasso un morceau de glace flottant. Un photographe pro fait des photos des touristes avec un morceau d'iceberg ensuite celui-ci est cassé en glaçons. Le scénario est bien réglé les pesos sonnent.

Nous faisons demi-tour sur le lago argentino repassons la "bouche du diable" pour se diriger vers Perito Moreno. C'est le début de l'après-midi, le soleil chauffe davantage. L'arrivée sur le glacier est grandiose, la glace change de couleur, blanche, bleu clair, bleu azur, bleu foncé. 70 mètres de hauteur, 4 kilomètres de large et 14 kilomètres de long. Des pans de glace se détachent de la falaise dans un bruit étourdissant. Vraiment magnifique.

Retour en bus à El Calafate, nous partons à la recherche des ibis le long de la lagune. Sur le chemin, plus d'un kilomètre de voitures stationnent le long du trottoir, chauffeur au volant. Intrigués nous demandons à un chauffeur le pourquoi de cette attente. Il nous explique qu'ils font la queue pour prendre de l'essence, il y a une grève dans les raffinerie ou distributeur et l'essence et le gasoil sont rationnés.

Nous trouvons facilement les ibis, ils nous attendaient pour la photos. Nous en voyons 5 ou 6 groupes.

Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau
Tour des glaciers en bâteau

Tour des glaciers en bâteau

Voir les commentaires

Le Glacarium d'El Calafate

Publié le par Sylvie et Gerard

Aujourd'hui, nous avons prévu la visite du Glacarium qui se trouve à quelques km de la ville. Avant nous nous arrêtons à la gare routière acheter nos billets pour Puerto Natales au Chili. Nous partirons le 14 novembre.

Un bus gratuit part du centre ville pour le musée. Celui ci est tout récent et intéressant surtout concernant les glaciers du Hielo Sur. Des photos, des explications en espagnol ou en anglais, des films dont un en 3D.

La dernière salle présente le réchauffement climatique avec un compte à rebours qui se termine par une "évacuation".

Nous avons décidé de rentrer à pied en longeant la lagune. Au musée on nous dit tout droit en passant sous une barrière en fil barbelé ( le personnel du musée ne comprend pas pourquoi nous voulons rentrer à pied alors que le bus est gratuit ! ). La ville est de l'autre côté d'une colline sauvagement fouettée par le vent. Nous sommes encore camouflés pour résister au vent. Mais aujourd'hui c'est grand soleil. Quelques fleurs résistent au vent.

Nous longeons ensuite la lagune en cherchant les oiseaux. Nous allons voir des flamants roses du Chili, des vanneaux terro et leurs petits, une bécasse, des oies de Patagonie, des canards Torrent…Il nous manque les Ibis, pas un seul en vue.

Maintenant à vous de retrouver les oiseaux correspondants aux noms, puisque personne n'a voulu nous aider à les identifier!

Bien vannés par le vent glacial et le soleil nous rentrons à l'hôtel.

Ce soir nous reprenons des forces avec un bife de lomo et de chorizo bien saignant.
Demain nous nous levons encore tôt pour une autre visite de glaciers en bateau.

Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate
Le Glacarium d'El Calafate

Voir les commentaires

Perito Moreno Les glaciers

Publié le par Sylvie et Gerard

Au programme du jour, le glacier Perito Moreno. Nous l'avons déjà vu il y a quelques années, mais nous voulions le revoir. Nous prenons le bus à 8h pour la visite. Le ciel est couvert, très couvert, la température à zéro et il fait un vent d'enfer. Nous avons sorti les vestes que nous pensons appropriées au temps.
Quelques minutes plus tard des flocons de neige fondue tombent. Nous nous arrêtons boire un café à une estancia sur l'ancienne route. Il n'y a plus le guanaco pour nous saluer à l'entrée mais un troupeau de chèvres tremblotant de froid.
Arrivés dans le parc, les conditions se détériorent. La guide demande qui veut sortir pour commencer la première balade d'une heure le long des balcons. Quelques volontaires sortent avec nous. Dans un virage nous apercevons le bord du glacier, toujours aussi impressionnant. Et bien qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente, le glacier a ses couleurs bleu transparent.

La guide monte à la cafétéria retrouver les non-téméraires. Nous, nous continuons notre balade le long des balcons ( il y en a 6 km ).

Nous arrivons à la cafet trempés et glacés. Un chocolat chaud au prix exorbitant nous réchauffe un peu. Pas de ballade en bateau, les conditions météo ne s'arrangeant pas.
Nous rentrons vers 17h pour El Calafate où il n'y a ni neige ni pluie.

Une journée à décourager, mais cela valait la peine de voir le glacier sous d'autres conditions ( la dernière fois, c'était grand soleil glacial ). Il est toujours aussi impressionnant par sa grandeur ( 70 m de haut, 4 km de large ) et ses pans de glace qui tombent dans le lac avec un bruit fracassant.

Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers
Perito Moreno Les glaciers

Voir les commentaires

El calafate, la Patagonie.

Publié le par Sylvie et Gerard

Il fait un soleil magnifique, la température est correcte pour la saison et l'endroit, 11°c, le vent est violent et glacial, enfin normal pour le sud de la Patagonie, donc tout va bien.

Nous allons à la lagune Nimez, l'entrée est payante et elle est clôturée. Le gardien nous explique en français assez laborieux, mais c'est mieux que moi en espagnol, tous les animaux (oiseaux que nous allons découvrir et nous donne les consignes d'usage, ne pas sortir des sentiers, ne pas fumer, ne pas effrayer les oiseaux, rien que du normal dans un parc ornithologique). Il nous donne le dépliant avec les points remarquables en français.

Nous voilà donc partis, pour un tour de plusieurs kilomètres, un vrai car il faut tourner autour d'un lac. Nous voyons des flamants roses, des ibis, des oies cauquen, des canards et une multitude d'autres oiseaux qui tous doivent avoir un nom, mais inconnu de nous. La prise de photos est délicate car le vent violent a tendance à nous secouer en permanence d'avant en arrière et de gauche à droite. Nous redoublons d'imagination pour essayer de nous stabiliser, difficulté supplémentaire il n'y a pas d'arbres et le sol est très humide, le genou à terre entraine un pantalon trempé. La lumière est bonne, les oiseaux sont présents, mais toujours un peu loin, le zoom est donc obligatoire. Le stabilisateur des appareils est au supplice. Les oiseaux sont nombreux et variés. Après notre tour de 4km environ que nous effectuons en 2h30. Nous rentrons à l'hôtel, dépoussiérés en faisant un petit tour en ville.

Chacun peut essayer de mettre un nom sur ses volatiles.

El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.
El calafate, la Patagonie.

Nous ressortons en ville. Le vent est toujours de la même force. Comme hier au soi, nous entendons un flot de parole sur haut parleur, on croirait un homme politique entrain de haranguer la foule. Nous suivons la direction du bruit et voyons de la pub pour une fiesta. Nous nous rendons donc à la fiesta, l'entrée est payante, 20 pesos chacun, en avant pour la fiesta. nous nous approchons et la fiesta est un rodéo. Nous allons dans les tribunes ou se trouvent deux places libres. nous comprenons de suite pourquoi ces deux places sont libres, elle sont juste dessous les hauts parleurs, nous tenons 5 minutes le temps de faire quelques photos puis allons plus loin trouver des places debout, entre les

tribunes. Certains tiennent les 14 secondes sur le cheval sauvage, d'autres au premier saut se retrouve au sol. Quand le gaucho, n'est pas éjecté au bout de 14 secondes, deux autres gauchos sur leur monture encadrent le cheval sauvage et soulève le cavalier compétiteur en douceur de sa monture et le dépose à terre, du grand art.

Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos
Les gauchos

Les gauchos

Voir les commentaires

Retour à Jujuy

Publié le par Sylvie et Gerard

Quelques photos avant de partir, un tour à la pompe à essence et nous rentrons à Jujuy par le chemin des écoliers. Il est 9h30, nous emmenons René à Abrapampa. Il doit passer des examens à 14h pour devenir avocat. Nicole a peur que nous soyons en retard et comme nous sommes prêts, elle prévient René que nous partons une demi heure avant l'horaire prévu. Nous abandonnons Hugo et Rafael, sans leur dire au revoir, ils sont encore couchés et partons.

Nous tournons avant le salar, dans une piste c'est le plus court chemin, au bout de 800 mètres, il y a un passage de mou, des ornières dans le sable de 50 cm, impossible de passer. Même avec un 4X4 j'aurai hésité à me lancer sans plaques. Nous faisons demi-tour, traversons la Salinas grande et prenons la piste ruta 72.

La piste est bonne, un peu tôle ondulée, des passages avec du mou, quelques trous mais pas de difficultés majeures. Nous roulons entre 80 et 110 km/h, ça flotte un peu, quelques oscillations, il est facile de tenir le cap. Il n'y a pas de virage, quelques courbes, simplement faire attention aux vigognes allongées au milieu de piste, suicidaire comme dit René. C'est un spécialiste, il a participé à une mission sur la sauvegarde des vigognes organisé par 5 pays andins.

Nous arrivons à Abrapampa à midi, mission accomplie il est à l'heure pour ses examens.

Nous avons l'après midi pour rentrer. Nous flemmardons dans la quebrada, en passant par Humahuaca. Les touristes flânent autour de la place et ses marchands d'artisanat ( soit disant local). Trop attrape-touristes ! Ca a perdu son authenticité. Les autres rues sont désertes sous un soleil de plomb. Nous rentrons à Jujuy, faisons le plein, déposons nos bagages à l'hôtel, rendons la voiture pleine de poussière et allons faire du change dans une cueva, nous changeons à 11,8, c'est à la baisse, mais cela reste une bonne affaire.

J'ai rattrapé le retard, ouf.

Demain matin lever tôt, beaucoup de km au programme…mais en avion. Un premier vol pour Buenos Aires et le suivant pour El Calafate.

Il est 20h, nous sommes 4000 km plus bas, il fait 13°.

Petit tour dans la rue centrale pour se dégourdir les jambes et prendre le frais et nous rentrons nous coucher.

Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy
Retour à Jujuy

Voir les commentaires

Le festival des niños de la Puna

Publié le par Sylvie et Gerard

Après une nuit de sommeil, nous nettoyons, préparons et décorons la salle du deportivo communal. Tout le monde se met à l'ouvrage, au balai, à la couture, à la fabrication d'un écran avec un drap (prêté par l'hôtel de la Vicunita), au montage du fond de scène, à l'installation de la sono, à la répétition des morceaux de musique, au gonflage de ballon, nous ne manquons pas de souffle, même si travailler à 4000 mètres c'est vite épuisant.

Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna

Après une revendication syndicale faite à Nicole, nous obtenons le droit de restauration à l'hôtel restaurant Pastos Chicos. Salade, pâte ou milanaise constituent le menu. Puis quartier libre l'après-midi ! Nous reprenons les travaux pratiques le lendemain et finalisons les derniers réglages. Le soir les enfants de l'école de Susques amène chacun leur chaise et les dépose dans la salle. Nous allons chercher des tables. C'est le jour du festival, il ne reste plus que la préparation des gouters et des repas pour les 140 enfants des 7 écoles de la Puna qui participent au festival. Gustavo le patron de la Vicunita, nous laisse la moitié de la salle de son restaurant pour la préparation des sandwichs (fromage et jambon). Tout est prêt à 4 heures. Chaque école a ses 20 gouters, ses 20 repas, ses boissons répartis dans les salles des vestiaires..

5 heures, les écoles commencent à arriver en bus et minibus et envahissent la salle. Les enfants goutent puis se mettent en costume. Surprise, une huitième école qui n'avait pas donnée de réponse pour sa participation arrive. Vite nous trouvons des gouters et des repas, pour s'adapter à cet imprévu.

Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna

7h 30, les premiers spectateurs arrivent, la salle se remplit petit à petit, 10 pesos les adultes, 5 pesos les enfants. 8h 15 le festival commence.

Les écoles vont présenter leurs spectacles de musique, de danse, de théâtre, tous de grande qualité. Un travail énorme a été réalisé par les professeurs. Tambours, flutes de pan, divers instruments locaux, guitares et même violons pour 2 écoles sont de la partie. Les violons jouent avec les flutes de pan et les tambours, très jolis résultats.

Ils est 11 heures, le sixième festival des niños de la Puna se terminent. Il ne reste plus qu'à débarrasser la salle et ramener les tables et les chaises à l'école de Susques, demain matin il y a classe. Aidés par des dames de l'école, nous replaçons tout.

Il est minuit 30, fourbus nous rentrons au restaurant avec les techniciens de la sono, les profs qui couchent sur place et les français venus au festival nous régaler avec les empanadas préparés par Gustavo et sa mère.

Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna
Le festival des niños de la Puna

Le 6ème festival est terminé, vive le 7ème festival des niños de la Puma.

Voir les commentaires

On monte à Susques

Publié le par Sylvie et Gerard

Nous prenons livraison de la voiture chez Hertz, chargeons les sacs à l'hôtel et en avant pour trouver la ruta 52 direction Pumamarca. Nous retrouvons la camionetta de Nicole, le plateau chargé à fond (valises,sacs etc). Elle est garée devant le commissariat nous faisons pareil. Nous cherchons dans les restaurants du coin à tour de rôle et Sylvie les retrouve (Nicole, Rafael, Hugo et Martine), tous à table. Nous prenons 4 empanadas pour les accompagner et nous nous quittons. Ils partent direct à Susques, nous nous faisons un détour par Tilcara avant de grimper la Cuesta de Lipan. Nous trouvons un champ d'ibis noirs et un cheval cagneux au milieu des quebradas de toutes les couleurs. Tilcara est en travaux, c'est l'heure de la sieste, il fait un soleil de plomb, nous ne trouvons pas à boire un café. Seul un pero (un chien, c'est pour montrer comme nous maitrisons la langue locale avec les animaux) a voulu faire ami, ami.

On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques

Nous montons la cuesta de Lipan, passons par la Salinas Grande, faisons un détour par la routa 72, le long du Salar, nous trouvons quelques vigognes et arrivons en fin d'après-midi à Susques.

On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques
On monte à Susques

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>