Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dans le parc de Kakadu

Publié le par Sylvie et Gérard


11, 12 et 13 octobre


Nous sommes toujours à Jibaru, même camping, au restaurant, ils servent du baramundi (gros poisson local) non panné, alors on traîne. Le parc est immense, 250 Km par 150, avec plein de choses à voir un peu partout.
 On attaque par le visitor’s center, belle exposition et une salle vidéo climatisée, on s’installe, on se tape le générique de fin de la séance précédente, on se prélasse au frais dans les fauteuils, Arrêt, on attend, un ranger féminin arrive et parle. Je me tourne vers Sylvie, qu’as tu compris ? C’est fini pour aujourd’hui, il y a des travaux, on doit libérer la salle. Je trouvais ça louche, que tout le monde se lève et parte, même si mon anglais n’est pas bon, il faut traduire les mouvements de foule, et en mouvement de foule, j’en connais un rayon. Bon, fini l’air climatisé, nous revoilà replongés dans la canicule, avec le bouquin et le plan du parc.
En avant, premier site, des expositions de peintres locaux des 20000 dernières années, peints sur les murs des grottes, sur les rochers, enfin, ils en ont mis partout, à droite, à gauche, en haut, en bas. Ce n’est pas très bien organisés, en plein air, l’éclairage pas toujours bien placés, en fonction du soleil, une c’est meilleur le matin, l’autre le soir, une autre au plafond, celle-ci est peinte par-dessus une autre, et pourtant ce n’est pas la place qui manque. Il paraît que quai Branly, au musée des arts premiers on fera mieux, on a déjà embauché un aborigène pour peindre les colonnes du musée et on les mettra toutes dans la même salle. Ici le site est magnifique, l’ombre rare, le soleil de plomb, en plus c’est accidenté, ça monte, faut mouiller le maillot pour voir une expo. Les thèmes principaux, poissons, kangourous, bonhommes, outils et armes, le tout avec des traits croisés, ils n’ont pas fait dans la simplicité.
Comme on n’en avait pas assez chié, on trouve une petite ballade de 2 heures, dans les rochers, on enchaîne, on se faufile, à côté, dessus, dessous, entre, partout ou l’on peut passer, 38° C à l’ombre, dommage qu’il n’y en ait pas, mais nous avons à boire, une petite eau bien tiède, quel bien cela fait. Camping, douche, piscine. Deuxième jour, les sites défilent, plus relax, tour de bateau, parmi les oiseaux et les crocos, ça donne pas envie de se baigner, ils sont gros, te font un clin d’œil au ras de l’eau, te montrent la canine, puis plongent, tu ne les voit plus. L’inquiétude monte. Vont-ils surgirent et sauter sur le bateau ? Tout c’est bien passé et si je ne tape que d’une main ce n’est pas la faute des crocos. Je m’arrête sinon cela va devenir un conte à suspense.
A la prochaine.

Voir les commentaires

On monte toujours

Publié le par Sylvie et Gérard



Du 7 au 10 octobre

 
 
On monte toujours, la température aussi. Les nuits deviennent plus difficiles, nous laissons la tente ouverte des 2 cotés en espérant une petite brise rafraîchissante, nada. Tant pis, on transpire. A Katherine, nous voici parti pour une rendo dans les gorges, nous demandons les cartes au rangers, un petit jeune aborigène, mignon d’après Sylvie, qui nous renseigne et nous demande quand nous voulons partir, réponse, immédiatement, il est 11 h 30. Il nous regarde avec ses yeux bruns clairs tout ronds, nous prends pour des européens et nous dit que ce serait mieux demain matin à 6 h, les ballades font 6h , 8h, 12h ou 2 ou 3 jours. Il nous conseille, vu la température un tour en bateau, le minet avait raison, non seulement il fait très chaud en bateau mais en plus c’est magnifique, naturellement, dans les passages difficiles, barrage de rocher, il faut porter le bateau, enfin presque. C’est vrai pour ceux qui sont en canoës. Nous on a pris un plus gros avec chauffeur et relais, on change de bateau à chaque cascade.

 

Direction Darwin par le parc de Kakadu, arrêt camping à Jibaru au milieu du parc, la piscine est entourée de palmiers, d’un restaurant et d’un bar avec bières et vins, on se baigne et l’on essaie tout.

Voir les commentaires

Kimberley

Publié le par Sylvie et Gérard

1, 2, 3, 4, 5 et 6 octobre

C’était ma fête, merci à toutes celles et ceux qui y ont pensé, alors je fais ce que je veux, on regroupe toute la semaine. La nuit, on transpire, on n’est plus à Broome, mais bien plus haut,1050 Km, à Kanunura,1600 habitants, petite bourgade agricole, irrigation, agriculture tropicale, un lac immense, culture de la canne à sucre (ils font du rhum pas dégueux), des manguiers, elles sont presque mûres, du bois santal, des oiseaux par milliers (des perroquets blancs), et tout cela grâce au barrage. Mais aussi, tente sur l’herbe verte, vue sur le lac, piscine d’eau salée tiède même la nuit qui tombe à 17 h 30. Bien sûr quelques inconvénients, la queue à la douche à 5 h du mat, moi je me lève à 7 h, mais je l’ai vu en allant pisser.

En venant dans une ligne droite de 50 Km, des aborigènes ont fait des tonneaux au plein milieu, ils sont plus forts que nous, ses locaux, nous on rate les virages, et bien eux les lignes droites, enfin pas de bobo, juste la voiture, un 4X4 emmène un passager, nous on laisse de l’eau fraîche aux 2 autres, un peu sonnés tout de même. On traverse les feux de brousse, on évite les kangourous et les vaches écrasés sur le macadam, enfin le train train de la conduite auto. Pays des baobabs et des crocodiles, nous ne nous baignons plus que dans les piscines. Expérience de cabernet sauvignon rouge à 15 $, grrrrr proche du vinaigre, je n’ai pas aimé, on essaiera une autre marque et cépage. Visite de collines de toutes les formes et dominantes rouges en plein cagnard, je ruisselle de partout. Les passages à gués deviennent plus profonds, bien que la route fût ouverte, on s’est dégonflé, il faut dire que j’ai déjà manqué m’enliser dans un champ, Sylvie pas contente.

Les aventures reprennent le 7.

Voir les commentaires

Kirijini

Publié le par Sylvie et Gérard

28, 29 et 30 septembre

 

 

 

 

Comme nous étions à côté nous avons fait, un détour par le parc de Karijini, 400 Km à l’aller dont 50 de piste, idem au retour. Nous voici arrivé, camping sommaire comme ils disent, un WC écolo à odeur, avec papier, pas d’eau, ni dans le WC ni ailleurs, mais un coin BBQ à gaz, enfin juste l’essentiel. D’après la gardienne aborigène, pas de problème. Les dingos ne sont attirés que par la nourriture. Les serpents mordent, sont venimeux et ne sont dangereux que si on marche dessus. Les kangourous sont sympathiques.Avec les araignées il suffit de faire attention de ne pas se faire piquer. Nous voilà rassurés. Nos jerricans d’eau dans la voiture, nous installons la tente et surprise, une centaine de campeurs.

Descente dans les gorges, un premier bassin, 1 Km et un second bassin, après quelques hésitations nous voilà parti pour le bain.

Le lendemain crapahut dans les gorges et les bassins et les chutes et, et, et, c’est magnifique, on finit déshydraté et sur les genoux mais enthousiastes. Puis un dernier bain, dans la cascade, et la route du retour.

Le problème des gorges est qu’il faut toujours finir par remonter, 1fois, 2fois, 3 fois, etc, etc et tu en as plein les jambes.

Dodo bien mérité, 2 h du mat, Sylvie écoute les dingos dans le camping en train d’hurler à la mort, moi comme d’hab je dort.

Puis 960 Km, on part pour Droome à 6 h du mat.

Camping en bord de mer, arbre en fleurs, perruches, et ibis et autres bestioles en tout genre survolent la tente et font un boucan du tonnerre le matin. La température a bien changé maintenant à 7 h, on transpire déjà, mais il y a une petite brise marine agréable lorsque tu arrives à trouver de l’hombre.

Ça va bien pour aujourd’hui, je reprendrais mes élucubrations une fois prochaines.

A+

 

Voir les commentaires

Shire of Pilbala

Publié le par Sylvie et Gérard

25, 26 et 27 septembre

 

 

Enfin une journée de repos, tout de même on est en vacances, farniente, lavage de la voiture car on ne peut plus s’appuyer dessus sans être tout rouge, couleur terre locale, tour en ville car Karratha est une ville (9500 âmes comme disent les croyants).

Levé de bonne heure, plein d’essence, nous partons pour la piste, devant un long cordon de terre rouge, à droite des fleurs bleues et rouges, à gauche idem, au loin des collines en forme de pyramide. On fonce droit dessus entre 100 et 110, faut tenir la moyenne, derrière un immense nuage de poussière, les cons, c’est plat, à droite rien, à gauche rien, et ils ont été capables de faire des virages. On ralentit à cause des virages et des dos d’ânes, nous avec le véhicule, nous sommes au milieu entre le nuage et l’immensité. On ne voit personne pendant 2 heures, mais nous avons passé dans les collines. Le sol est garni d’éclats de pierre, on croirait un dallage de tuiles rouges cassées, magnifique sous un soleil de plomb. On change de piste et nous voici arrivé dans une oasis, Milstream park, de l’eau, des étangs, des eucalyptus, des palmiers,  des nénuphars, trail dans la nature avec les kangourous, ceux la ils sont partout. On bouffe, on rentre, on arrive plein de poussière, la voiture est à nouveau intouchable, mais cette fois ci, la poussière est plus fine, il y en a partout.

On dort, on se lève, on se casse à Port Hedland, la route est longue, droite, monotone, comme d’ab, donc pas de problème, c’est l’Australie.

Demain nous rentrons à l’intérieur, voir des chutes et des gorges profondes australiennes.

Si c’est intéressant, vous aurez une description ou nous passerons à un autre sujet.

A+

Voir les commentaires

Vers le Nord

Publié le par Sylvie et Gérard

22, 23 et 24 septembre 2005

Direction Monkey Mia, et comme vous avez tous traduit, c'est la plage aux dauphins, il paraît qu'ils font des études scientifiques sur les ceux-ci, cela ressemble beaucoup à Aqualand, mais la famille Flipper est en liberté, elle vient si elle en a envie, tous les matins distribution de poissons pour les fidéliser et attirer le chaland. Touristique mais agréable, les pieds dans l'eau avec Flipper qui tourne autour, mais qu'il ne faut pas toucher.

On se fait un petit resto poisson et gambas, il fallait apporter son liquide, sinon à l'eau sec, alors sorti au magasin à côté et retour avec un chardonnay blanc 2004, très fruité, bon pour le poisson.

On monte vers le grand nord pour trouver la chaleur, 900 km dans la journée, départ 8h 30, arrivée 19 h 30, la nuit tombe à 6 h 30. Attention la nuit, les kangourous se jettent sous vos roues, ils vous guettent sur le bord de la route et lorsque vous passer ils se suicident en se lançant dans vos phares. Mission remplie, nous avons écrasé notre premier kangourou, et en plus sans esquinter la voiture. On monte la tente de nuit.

Je m'arrête la, car la journée fut longue et épuisante.

Voir les commentaires

Les pinnacles

Publié le par Sylvie et Gérard

17 et 18 septembre 2005

 

 

 

Nous voilà dans les Pinnacles, c’est comme Carnac, des rochers qui pointent, mais cela semble naturel et il y en a des milliers avec du sable tout autour. Pour faire joli sur les photos nous attendons le soleil couchant, une partie à pied une partie en voiture, faut pas déconner on fait comme les autochtones et puis c’est grand.

 

 

 

On rentre sous la tente, manger et dodo. Le matin, sac à dos nous sommes le long de la plage entre Cervantes et Point Kangourou, le sable un peu mou, des algues peut être des passidonnis, j’ai mis deux s et deux n car il y en a beaucoup, nous sommes coincés entre la marée montante et la dune blanche, ce qui devait arriver, arriva, on a pris l’eau, moi, même le short, 1h qu’on marche ça commence bien. Des mouches nous accompagnent et les feignantes se posent sur nos sacs par centaines. Sur la plage nous croisons, les mouettes, les rapaces, les pélicans et leurs escortes de cormorans, ainsi que d’autres oiseaux à bec long et orange non identifiés, on rentre par la route qui traverse le bush ou des kangourous nous saluent de loin, la promenade dure 6 heures, on en a plein les bottes, mais nous sommes contents d’enlever les baskets encore mouillées.

 

 

 

Tchao, demain 500 bornes nous attentent pour nous rendre à Calbary.

 

 

 

Voir les commentaires

Dans l ile

Publié le par Sylvie et Gérard

Jeudi 15 septembre 2005

 

 

 

Départ comme les autochtones, lever 6 H 30. La réception du camping n’ouvre qu’a 8 h, mais l’intention y été, ensuite embouteillage pour aller à Freemante. Nous prenons le bateau 9 h 30, ballade dans l’île, le tiers nous suffit, 13 Km au compteur, sans parler des montées descentes sur les plages, les baskets fumaient. Le sable blanc, les rochers déchiquetés, la mer turquoise, le soleil au zénith, un ciel sans nuage, l’eau froide, la polaire sur le dos jusqu’à 14 h, toutes les conditions étaient réunies pour se baigner, ce que nous n’avons pas fait. En serpentant entre les étangs, nous avons découvert sous les branches à l’ombre notre premier komkas, petit kangourou de 30 cm. Sylvie se souvenant de Skippy, l’a vite apprivoisé ainsi que ses cousins. Retour en bateau, et rendez vous au cyber café pour payer le PV, connexion sur le site de la police de Perth, nous trouvons la référence du PV, le montant, il ne manquait que le numéro de carte Bleu, nous le mettons, on n’arrête pas le progrès.

 

 

 

Et puis c’est tout.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Location et Camping

Publié le par Sylvie et Gérard

Location et Camping 14 sept 2005

Prise de la voiture chez HERTZ, Nous retournons chercher nos bagages et pendant la montee descente de notre chambre, bingo, notre premier PV australien pour stationnement interdit, 100 dollars, 15 mn de location pour un PV, record battu, ensuite Sylvie nous trouve un camping 5 etoiles et des vraies avec cuisine collective, salle de billard, TV, Flippers pas le dauphin, Internet laverie et summum il y a aussi des WC et des douches.

Promenade dans la nature, c est la saison des fleurs par pleins champs, meme des orchides (voir photos) enfin 500 Km avec fin sous la pluie et de nuit, mais nous retrouvons le camping du premier coup, le copilote est au top.

Aujourd hui visite de Freemante, son port, sa promenade, la ville a l ancienne, fish and chips on the warf au soleil avec chardonnay blanc australien et tout le tintoin

Malgre les millions d habitants, pour le comptage, on craint degun, nous nous debrouillons tres bien, dans la circulation a gauche avec conduite a droite.

A suivre

 

Voir les commentaires

Arrivee a Perth

Publié le par Sylvie et Gérard

 

Atterrissage à Perth

Après 24 h de trajet et 18 h 30 de vol enfin nous voilà à Perth, nous sommes ratatinés, pas de problème à la douane, le labrador fureteur n’a pas confondu mon odeur avec celle venant de Medellin ou d’Afghanistan, les bagages sont récupérés sans problème et par le shuttle nous relions direct notre hôtel, une chambre nous attend, VIVA Internet, les réservations marchent.

Petite visite du centre ville, on merde avec le décalage horaire, normal on rêve de se coucher, mais il est 5h de l’après-midi et tous les magasins ferment. On se tape un donner kebab au mouton, c’est ce que nous avons trouvé comme viande local, puis on file se coucher.

Dimanche les magasins sont fermés le matin et ouvert de midi à 5h, est-ce spécial pour les attrapes touristes ou simplement une coutume australienne, nous le découvrirons plus tard lors d’un prochain épisode.

Les premiers micros n’ont pas de prises USB, cela ne nous simplifie pas la tache, notamment pour les photos, on verra, on cherche, voila nous sommes maintenant lundi matin et nous avons trouve un cyber cafe.

Pour l’instant ce sera tout, c’était pour être présent, pour le rendez-vous du lundi 15 heures 30 pétantes.

A+

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 > >>