Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #chine tag

Pékin La cité interdite

Publié le par Sylvie et Gerard

Ce matin, visite de la Cité Interdite (entrée 40 yuans + 10 Yuans pour les trésors). Nous y allons à pied, sauf que l'hôtel est situé côté porte nord, sortie principale. Nous avons donc fait le tour ( rectangle de 960m X 750 m ) pour entrer porte sud sous le portrait de Mao et face à la place Tian'Anmen.

Pendant 5 siècles, ce palais fermé au monde abrita 2 dynastie : Ming et Qing. C'est aussi là que Mao proclama la République Populaire.

Après l'achat des billets, ( et un passage au scanner ), on arrive à la Porte du Midi. Là on pénètre dans une immense cour où il faut franchir la Rivière aux Eaux d'Or. On arrive à la Porte de L'Harmonie Supréme. Deux lions de bronze protègent l'entrée. Par un grand escalier de marbre, on arrive au Palais de l'Harmonie Supréme. Sur les côtés, trônent la Tortue Dragon et la Grue ( longévité ).

Un peu partout dans la Cité, se trouvent de grandes jarres de bronze. Remplies d'eau, elles protégeaient des incendies.

En remontant vers le nord, se trouvent ensuite le Palais de l'Harmonie du Milieu puis celui de l'Harmonie Préservée. A l'arrière de ce palais, une grande plaque de marbre de 250 tonnes, sculptée de 9 dragons sépare les escaliers.

Ces palais au centre de la cité sont entourés de grands murs rouges. Des portes permettent de circuler vers d'autres bâtiments. Dans une cour latérale, le mur au Neuf Dragons, en faïence.

Les tuiles vernissées des toits sont jaunes ( couleur impériale ). Sur chaque, les gardiens : un personnage chevauchant un phénix suivi par des bêtes mythiques. En fin de procession, le dragon impérial. Plus il y a de bêtes, plus l'édifice est important.

Les bâtiments ne sont pas meublés, il est difficile d'imaginer le faste de l'époque. Par contre ils sont utilisé comme musée : des bijoux et beaucoup d'objet en marbre à regarder.

Tout au nord, le Jardin Impérial avec ces cyprès centenaires et ses labyrinthes de coraux.

C'est par là que nous terminons notre visite de 4h. Nous n'avons pas exploré tous les recoins de la Cité Interdite, mais nous sommes à saturation!

En fin d'après-midi nous partons en métro au sud de la place Tian'Anmen. Nous franchissons une des portes de Devant, et partons dans les rues commerçantes, Quianmen et Dashilan.

Ce soir nous goutons de nouveau au canard laqué : c'est la spécialité de Pékin!

Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite
Pékin La cité interdite

Voir les commentaires

Pekin sous un ciel bleu

Publié le par Sylvie et Gerard

Profitant du ciel bleu, nous décidons de refaire un tour dans les hutongs et autour des lacs.

Pour ceux qui se posent la question, nous avons 6 heures de décalage horaire.

Nous errons au hasard dans les vieilles rues étroites au nord de notre hôtel, nous restons vigilants car s'il y a peu de voitures (souvent les rues ne sont pas suffisamment larges), par contre les vélos et les rickchaws à pédales et électriques, les scooters électriques déboulent dans tous les sens.

Nous entrons pour 20 yuans chacun dans le parc Belhaï, aujourd'hui le Dagoba blanc se détache bien sur le ciel bleu, les fleurs de lotus semblent d'un rose transparent et le mur aux 9 dragons nous a protégé pour toute la journée.

Ce matin la gymnastique est à l'honneur, tous les 50 mètres un groupe, principalement de femmes s'exerce en musique pour mettre au point une chorégraphie. La musique attire plutôt les hommes.

Nous voyons du babingtone, du jonglage avec les pieds et un volant, du diabolo et même certains s'affrontent au majong.

Dans la foulée nous longeons le lac Quianhai, faisons un petit détour pour visiter la demeure du prince Gong. Elle est immense, des bâtiments partout, mais cela ne devait pas être facile de vivre la dedans. Nous avons du mal à nous imaginer ce que pouvait être la vie de tous les jours dans ce type de lieux. La partie avec le bassin et les jardins est très zen et il est agréable de s'y prélasser.

Comme on en avait pas mare des lacs nous enchainons par les lacs Houhaî et Xihai.

Ensuite d'un coup de métro nous allons à la gare West acheter notre billet de train pour Pingyao, notre prochaine étape. Nous voulons partir dimanche et vu notre précédente expérience de train, nous sommes allés faire une reconnaissance.

Nous avons nos billets pour 509 yuans. Pour accéder au train il faut ressortir du bâtiment, d'après notre repérage on le prend à l'étage. Il faut arriver à l'avance car comme partout il faut passer au scanner avant de rentrer dans la gare et cela engendre des queues. Maintenant il nous suffira de trouver les quais et le bon train.

Le soir nous mangeons dans un restaurant chinois de la rue Beiheyan, du canard laqué, (il faut rouler le morceau de canard trempé au préalable dans une sauce dans une feuille de riz, rajouter des lamelles d'oignon et de concombre et manger cela un peu comme un tacos). Nous avons aussi commandé une soupe à base de poisson, oeufs de caille, diverses boulettes de pâtes au gout poisson, des crevettes, des pâtes, du choux, des champignons etc, etc. Et aussi un petit wok de boeuf et de choux fleur.

Les trois plats était très gouteux mais un peu copieux pour nous, deux plats auraient amplement suffit. Le tout pour 148 yuans soit 18 euros environ.

Ensuite comme l'appétit vient en mangeant nous sommes allés au marché de nuit dans la rue Wangfujing. Une ribambelle de restos de rue, nous trouvons de tout à manger, du bon, de l'appétissant, de belles couleurs, des objets non identifiés et d'autres identifiables mais peu courant dans la nourriture occidentale.

Pour la voiture en rouge, il n'y avait que la corvette aujourd'hui.

Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu
Pekin sous un ciel bleu

Voir les commentaires

La Grande Muraille

Publié le par Sylvie et Gerard

Ce matin levés à 6h nous allons à la grande muraille.

Un tour de métro avec un changement et nous voici A la station Xichimen, Nous trouvons facilement la gare et la prise des billets pour Badaling à l'extérieur, nous payons 12 yuans pour deux, il est 7h40 le train part à 7H58.

Au moment de rentrer dans la gare, des gardes nous en refusent l'entrée et nous montrent une queue de 100 mètres. Personne ne rentre, à 8h05 ils débloquent la file et nous rentrons dans la gare, mais le train est parti, et contrairement à l'indication sur les guides, il n'y a pas de train toutes les heures. Le prochain train S2 pour Badaling est affiché à 10h57 c'est le S209, je vais à la recherche aux informations auprès des agents (SNCC) qui me confirment bien 10h57.

Après un bref conciliabule, nous décidons de laisser tomber et d'essayer de prendre le bus. En sortant nous voyons que la gare est encore bloquée, seuls les passagers de 10h57 sont rentrés et les guichets sont maintenant fermés, le train doit être complet.

Les bus sont à une station de la gare, après quelques péripéties nous trouvons les bus 877 et 912 à 500 mètres en sortant à droite de la station de métro Jishuitan. Ils partent pour Badaling les uns derrière les autres, nous montons de suite dans un 877 et avec 12 yuans chacun nous arrivons sur le parking de la grande muraille après 1h30 de trajet.

Le parking est à 800 m de l'entrée de la muraille, nous avons de la chance cela monte.

Cette petite montée est salutaire pour nous mettre en jambe, échauffement intéressant avant le morceau de choix! Nous ne sommes pas seul, c'est noir de monde (enfin jaune de monde). Heureusement que nous sommes un jour de semaine, qu'est ce que cela doit être le week-end?

Nous avons le choix entre les tours sud ou nord, nous choisissons le coté sud pour avoir une meilleure exposition du soleil sur la muraille d'en face. La montée est dure puis très dure, les marches de plus en plus abruptes, ça doit être bon pour ma rééducation. Nous allons jusqu'à la porte 6. Beaucoup se sont arrêtés à la porte trois car ensuite cela redescend un peu pour regrimper. Le côté nord monte encore plus haut, pour les moins sportif il y a un téléphérique du côté nord. Le ciel est bleu, il fait un temps magnifique et j'ai sué toute l'eau de mon corps. La redescende des marches est encore plus impressionnante, cela demande une attention permanente, la chute serait fatale. S'il fallait aller d'une tour à l'autre en trottinant pour assurer la défense cela devait être l'enfer et avoir une condition physique exemplaire, le port de l'armure devait être mortel, mort au transport avant d'avoir combattu!

Le retour se fait sans problème les bus démarrent dès qu'ils sont pleins et avec la foule présente sur le site, il faut 4mn pour en remplir un.

De retour à Pékin, nous allons nous restaurer dans un hutong très touristique, au nord de notre hôtel. Deux grandes bières et deux plats plus tard pour 99 yuans, nous rentrons.

La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille
La Grande Muraille

Voir les commentaires

Pékin le palais d'été

Publié le par Sylvie et Gérard

Après les prolos, les bourgeois aujourd'hui nous explorons l'empire.

Nous voici partis pour une bonne heure de métro, direction le nord de Pékin, le Palais d'Eté.

Après 20 stations et un changement, nous arrivons à la station Xiyuam. Nous merdons un peu pour trouver l'entrée, nous demandons notre chemin à de jeunes chinois qui n'en savent pas plus que nous mais qui ont la capacité de se renseigner auprès d'autres quidam en chinois . Ils nous indiquent après discussion la bonne direction.

Nous commençons la visite par le guichet qui nous déleste de 60 yuans chacun, nous avons choisi la visite avec tous les sites compris, sinon c'est 30 yuans et ensuite il faut payer les entrées 5,10 ou 20 yuans à chaque fois. Nous pouvons faire une économie de 25 yuans ( 3 euros !) si nous arrivons à faire la totale...

La visite dans la résidence d'été des empereurs et impératrices ne nous a pas impressionné outre mesure, surement le temps brumeux ou la chaleur ( encore 30° ), ou le déjà vu. Le lac est joli, constellé de petite embarcations, pédalos, bateau électrique ou à rame.

Des navettes en forme de dragons permettent de traverser le lac pour rejoindre les différents points caractéristiques.

Parmi les points caractéristique nous avons vu le pont aux 17 arches, le taureau en bronze, le bateau en marbre, la galerie Wenchang avec ses trésors en jade poussiéreux. Nous avons escaladé la colline de la longévité jusqu'au pavillon de la mer et de la parfaite sagesse ( on a surtout mouillé le t-shirt ), puis redescendu cette même colline jusqu'à la galerie de 700 mètres que nous avons longé jusqu'à l'embarcadère. Nous avons pris un bateau jusqu'à la Suzhou street ( ancienne fausse rue commerçante autour d'un canal pour amuser l'empereur, celui-ci ne pouvait pas rencontrer les prolos alors les commerçants étaient des acteurs eunuques du palais).

Bien sur en fin d'après midi, notre attention étant émoussée nous avons repayé l'entrée de la Suzhou street avec le prix du bateau, 20 yuans de gaspillés (environ 2,5 euros !).

Nous sortons du site à la fermeture à 17h.

Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été
Pékin le palais d'été

Voir les commentaires

Pekin vers Tian'anmen

Publié le par Sylvie et Gerard

Petit déjeuner dans la chambre, le thé est offert par l'hôtel et les brioches aux raisins ont été achetées hier soir.

Nous partons à pied direction la cité interdite, nous habitons à côté de l'entrée Nord, il faut plutôt dire la sortie nord puisque la seule entrée se trouve au sud en face de la place Tian'anmen. Pour y aller nous faisons un petit détour par la rue Wangfujing pour visiter quelques hutongs plus commerçants que ceux de hier. La fin de la rue est piétonnière et nous plongeons dans la Chine moderne et du luxe. Nous rencontrons l'Apple store (pas de visite, il n'ouvre qu'à 10h), Rollex pas de visite ma Swatch marche encore, Maserati, Ferrari, Viper, Porsche dommage mais le métro est mieux adapté à Pékin, nous ignorons aussi Chanel, Cartier, Mont Blanc et plus dédaigneusement Gap et Zarra. Enfin nous n'avons pas fait d'emplettes et pourtant nous avons été tentés par quelques théières. Nous évitons aussi le petit train local pour la visite de la ville, nous sommes partis pour une performance pédestre.

Dans un hutong perpendiculaire que nous traversons nous voyons quelques restaurants de rue avec des spécialités locales. Des brochettes en tout genre, la majorité de poulpes, petits calamars, poissons ou morceaux de porcs, quelque kebabs, mais aussi des insectes, vers, scorpions qui remuent toujours sur leur brochette avant de subir le supplice du grill, des oeufs farcis, de tout pour mettre en appétit.

Il est encore un peu tôt pour le repas de midi, nous attendrons donc d'autres lieux.

Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen

Nous arrivons sur la face sud de la Cité Interdite et déjà nous sommes canalisés avant de passés aux détecteurs de métaux et à la fouille des sacs au scanner. La queue est de 3h d'après les rabateurs qui pour quelques yuans peuvent vous faire éviter l'attente. Nous expliquons que nous voulons d'abord aller sur la place avant de rentrer dans la cité. La police reste inflexible, il faut passer au détecteur de mensonges et d'objets prohibés.

Nous faisons demi-tour et nous engouffrons dans le métro pour traverser sur l'autre trottoir et aller à la place. Nous parvenons sur la place sans encombre mais après avoir traversé au feu, nous ne pouvons pas couper au détecteur et à la fouille. La queue est d'une vingtaine de personnes. Il n'est pas possible de déambuler sur la place sans passer à la fouille. Sur la place il n'y a rien à voler sauf les pavés et ils font 1m sur 1m (dur), le symbole à la vie dure.

Le mausolée de Mao était fermé seulement ouvert le mardi et le dimanche.

Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen

Il est l'heure de se restaurer, les petites boutiques à amuses gueules étant éloignées, nous optons pour le restaurant chez M Lee. Sylvie prend des nouilles en soupes avec du boeuf genre pot-au-feu en petit morceau, pour ma part des pâtes à la viande en sauce chinoise. Les deux plats étaient bons, nous ne regrettons pas notre choix fait au hasard.

Nous rentrons en métro, car la matinée a été bien chargée et j'ai quelques ampoules aux pieds à soigner, partir avec des chaussures neuves (je sais, c'est pas malin).

Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen

La réparation des talons étant provisoirement effectuée, nous longeons la Cité Interdite par la gauche en regardant vers le nord, puisque nous allons au sud pour nous cela sera par la droite...ouf, nous allons au parc Beihai et l'ile de jade.

Pour la description je vous laisse admirer quelques images chinoises, ne pas rater le canard mandarin pour faire couleur locale, et le caligraphe qui s'est offert mon portrait, nous n'avons pas photographier de chien pékinois.

Le retour se fait par le même chemin le long de la cité interdite, puis une pause photographique devant l'hôtel

Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen
Pekin vers Tian'anmen

Voir les commentaires

Beijing une nouvelle aventure

Publié le par Sylvie et Gérard

Après quelques heures d'avion et une nouvelle visite de l'aéroport d'Amsterdam, nous voici à pied d'oeuvre.

Il est 5h Pékin s'éveille, nous n'avons pas dormi il est 11h du soir à Marseille, à Roubaix, Clermont-Ferrand, Paris, Brehemont ou Paimpol aussi (bonsoir à tous).

Nous avons nos bagages, la douane nous laisse passer avec les formalités d'usage, et nous faisons un tour dans le hall d'arrivée pour faire un change au distributeur. Il accepte de nous donner en une fois au maximum 2500 yuans soit environ 310 euros. Nous faisons l'opération, nous verrons pour faire du change dans une autre banque plus tard, avec cela nous pouvons assurer plusieurs jours, l'hotel est payé pour 5 nuits ( merci le visa, cela nous permet d'être prévoyant).

Nous prenons le premier train express ABC au terminal 2, il est 6h35. Le ticket coûte 25 yuans par personne. Le trajet dure 20mn, nous descendons au premier arrêt à Sanyuankiao pour prendre le métro ligne 10. A la station au lieu de prendre un billet nous préférons un billet rechargeable Yikatong chacun, prix 20 yuans, remboursables, nous la faisons charger avec 10 trajets à 2 yuans. 4 stations plus loin nous changeons à Hujialou pour la ligne 6. Les chinois sont aussi levés et debout, le métro est bondé, nous nous faisons une place avec nos sacs pour 3 stations jusqu'à Dongsi.

Le métro est bien indiqué, il ressemble à celui de Lille enfin pour ces 2 lignes, nous n'avons pas encore découvert les autres. Il faut repasser le ticket en sortant et c'est à ce moment là que le montant du trajet est débité de 2 yuans ( 0,3 euros).

En sortant dans la rue, un petit coup de boussole pour ne pas se tromper de sens, cela serait con avec les 2 sacs, un devant un derrière, pas trop lourd, 11kg à l'arrière et 4 devant, mais enfin. Il fait chaud, 28 degrés. 20 minutes de marche et nous trouvons l'hôtel du premier coup il est 8h. La chambre 302 au Shatan hôtel est disponible, nous l'utilisons de suite ( douche puis 2h30 de sieste réparatrice avant de sortir.

Nous passons l'après midi au parc de la colline au charbon, ça monte comme toutes les collines. La vue est bien sur la cité interdite, ce que nous en apercevons derrière le brouillard de pollution. On continue par le tour du lac Bèihai, ensuite la tour du Tambour et la tour de la cloche. Il refont la place entre les 2 tours et il en profite pour raser les vieilles maisons pour sûrement refaire un vieux quartier typique tout neuf.

Nous nous perdons dans les ruelles dans le Hutong Gongjan,puis le hutong Zonglouwang.

Nous mangeons une douzaine de raviolis frits, ils ressemblaient à des empenadas et nous rentrons fourbus par la Nanluogu Alley hutongs, une rue très commerçante et touristique

Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure
Beijing une nouvelle aventure

Voir les commentaires

Kunming les Monts de l'Ouest

Publié le par Sylvie et Gérard

Les vacances se terminent, nous sommes de retour à Kunming, l'avion est pour demain après midi, nous devrions être à Marseille Marignane mardi matin à 11h20, sniff!!!!

Nous partons visiter les Monts de l'Ouest, en bus de ville. Nous prenons d'abord le 54 sur Remning jusqu'au terminal, puis le 6 jusqu'au terminal. Le trajet se déroule comme prévu. Nous prévoyons d'être des sportifs du dimanche. Arrivés sur place nous prenons un bus navette pour 15 yuans chacun qui nous amène jusqu'en bas du télésiège. Ici c'est les billets pour le télésiège et la porte du dragon, 65 yuans chacun. Nous montons et prenons la direction de la porte du dragon, par des escaliers bien tracés nous descendons jusqu'au bord de la colline, la falaise est verticale, les escaliers commencent à descendre par un tunnel creusé dans la paroi, de temps en temps des fenêtres nous permettent d'avoir une vue exceptionnelle sur la ville en bas et sur le lac, pardon la mer intérieure comme ils disent de 40km de long.

Kunming les monts de l'ouest - 01

Kunming les monts de l'ouest - 02

Kunming les monts de l'ouest - 04

Kunming les monts de l'ouest - 03

Kunming les monts de l'ouest - 05

Kunming les monts de l'ouest - 06

Kunming les monts de l'ouest - 07

Le chemin surtout des escaliers descend le long de la paroi en permanence, c'est assez vertigineux mais bien protégé, aucun risque. De temps en temps une plateforme s'intercale avec le temple de rigueur qui surplombe la ville et le lac. De temple en temple, nous regagnons la route que nous redescendons à pieds. De nombreux chinois nous accompagnent, il est dimanche et c'est la promenade dominicale.

Kunming les monts de l'ouest - 08

Kunming les monts de l'ouest - 09

Kunming les monts de l'ouest - 10

Kunming les monts de l'ouest - 11

Kunming les monts de l'ouest - 12

Kunming les monts de l'ouest - 13

Kunming les monts de l'ouest - 14

Kunming les monts de l'ouest - 15

Kunming les monts de l'ouest - 16

Kunming les monts de l'ouest - 17

Kunming les monts de l'ouest - 18

Nous quittons la route pour prendre l'ancien sentier montagnard, celui-ci est pavé et trés bien entretenu, en chemin nous visitons pour quelques yuans, un temple, un jardin, un autre temple, nous revoilà au parking, retour en bus juqu'au centre ville. Nous descendons au marché aux fleurs et aux oiseaux, pour effectuer nos derniers achats.

Kunming - 1

Kunming - 2

Kunming - 3

Nous allons ensuite dans un restaurant un peu chic, avec des prix raisonnables pour la bière, le canard laqué et les pieds de moutons.

Nous rentrons il est 21h.

Voir les commentaires

Yuanyang

Publié le par Sylvie et Gérard

L'indisponibité d'internet à Yuanyan engendre quelques retards de parution, pas d'internet, pas de blog.

Nous visitons le jardin Zhu à côté de la Linan Guesthouse notre résidence à Jianshui. A l’intérieur du jardin, les anciens bâtiments de l’habitation se sont reconvertis en chambres d’hôtel. Le jardin par lui-même, mis à part la collection de bonsaïs, ne casse pas trois pattes à un canard même laqué et chinois.

18-Yuanyang 3604

18-Yuanyang 3605

P1140368

Avant de partir, je retourne voir la théière, que nous marchandons depuis trois jours sans trouver de compromis d’achat. J’ai le sac à dos, le taxi attend pour nous amener à la station de bus, je fais une dernière proposition, la dame refuse, je monte encore de 50 yuans, elle me sourit avec bienveillance. Je pars rejoindre Sylvie au taxi, après 30 mètres dans la rue, une jeune fille me rejoint en courant et me dit que c’est OK pour la théière. Demi-tour je conclus l’affaire à 1050 yuans pour la théière de Yi Xing. Sylvie attend avec le chauffeur, elle sourit en me voyant avec le paquet. La tenancière de la Guesthouse veut voir la théière avant que nous partions, le taxi attend, elle veut aussi savoir combien je l’ai payé, je lui dis 1050, elle me félicite.

Arrivés à la gare routière nous retrouvons Michel et Anne Marie, qui était avec nous à la Guesthouse et qui vont aussi à Yuanyang. Michel dit que le bus direct est à 11h30. Je présente le papier écrit Yuanyang au comptoir, il m’indique 10h50, départ immédiat. Je prends les 4 billets. Le trajet est montagneux, la route tortueuse et défoncée, nous rebondissons au fond du bus comme un plongeur sur un tremplin.  3h30 après, nous arrivons à une gare routière ou tout le monde descend, nous faisons de même, nous somme à Nansha, à 30 kilomètre de Yuanyang, le chauffeur nous indique un autre bus et nous fait signe de monter, il part dans une heure à 14h30. Il nous reste une heure de trajet, la route monte mais elle n’est pas défoncée, elle est goudronnée.

A l’arrivée, Sophia la guide que Michel a contactée nous attend. Elle parle anglais et un peu français. Elle confirme qu’il y avait bien un bus qui partait à 11h30 et qui était direct sans changement à Nansha. Elle nous fait visiter une guesthouse à 40 yuans, rudimentaire, nous allons à L’hôtel Yunti shunjie, proche de la gare routière et sur la place, 160 yuans la nuit, classique mais bon rapport qualité prix.

Le rendez vous est pris avec Sophia pour 11h, car demain il y a marché à Yuanyang.

Yuanyang le marché - 1

Yuanyang le marché - 2

Yuanyang le marché - 3

Yuanyang le marché - 4

Yuanyang le marché - 5

Yuanyang le marché - 6

Au marché nous voyons de nombreuses femmes en costumes différents, chaque ethnie ayant un costume propre.

Il est 11 h nous retrouvons Sophia, nous faisons un tour de minibus qui nous amène à la sortie d’un village à environ 15 km de Yuanyang. Nous prenons un chemin et marchons entre les rizières en terrasse, le terrain est assez glissant car il a plut toute la nuit. Le ciel est nuageux et menaçant. Les chemins sont bien entretenus, ils servent de dessertes aux rizières pour les paysans. Chaque famille possède une parcelle de 700 mètres carrés de rizière en propre d’après Sophia, le reste de la surface étant en propriété commune.

Yuanyang dans les rizières - 01

Yuanyang dans les rizières - 02

Yuanyang dans les rizières - 03

Yuanyang dans les rizières - 04

Yuanyang dans les rizières - 05

Yuanyang dans les rizières - 06

Yuanyang dans les rizières - 07

Les paysages sont somptueux, les terrasses s’empilent sur toutes les collines, les pentes les plus abruptes sont aménagées, toutes les surfaces sont exploitées. Le brouillard se retire petit à petit de la vallée, puis le soleil est de la partie bien que des nuages soient encore présents. Il ne pleut pas de la journée. Nous contournons la colline à travers les rizières par une succession de petits sentiers, nous traversons les villages, seuls nous aurions eu du mal à trouver les bons chemins, avec Sophia aucune erreur et pas de problème avec les populations locales.

Yuanyang dans les rizières - 08

Yuanyang dans les rizières - 09

Yuanyang dans les rizières - 10

Yuanyang dans les rizières - 11

Yuanyang dans les rizières - 12

Yuanyang dans les rizières - 13

Yuanyang dans les rizières - 14

Yuanyang dans les rizières - 15

Yuanyang dans les rizières - 16

Yuanyang dans les rizières - 17

Yuanyang dans les rizières - 18

Nous rejoignons la route et revenons en minibus, il est 5h.  Le soir sur la place, un grand écran retransmet la chaine CCTV13, de nombreuses personnes regardent la TV. Sur la même place deux groupes (100 pour l’un, 50 pour l’autre) dansent sur des rythmes différents, des gens du villages. Un troisième groupe de 20 personnes en costumes traditionnels s’entrainent et répètent en musique inlassablement une chorégraphie, elles se sont bien améliorées depuis hier. Sur cette place, nous avons donc le son de la TV, et les trois musiques des groupes de danses.

 

Après une nuit de sommeil, le réveil se fait sous la pluie, il tombe des trombes d’eau, Sophia nous attend à 9h et nous dit que la randonnée d’aujourd’hui est annulée pour cause de mauvais temps et en plus il y a du brouillard. Nous avons vacances.

Voir les commentaires

Tuanshan chez Zhang

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous faisons un détour par l'hôtel Linan, pour leur demander une carte de la ville qu'il nous donne gratuitement et nous leur demandons comment aller à Tuanshan, la réceptionniste parle anglais. La chef s'en mèle, nous demande si nous sommes de l'hôtel, malgré notre réponse négative elle demande au bagagiste de nous accompagner jusqu'au minibus, et nous souhaite de venir dans son hôtel à notre prochain passage. Le bagagiste nous marchande à 40 yuans le trajet pour un départ immédiat.

Le minibus nous amène direct jusqu'à chez Zhang, environ 15 kilomètres. Nous payons l'entrée, 50 yuans chacun et commençons la visite du village. Le début est assez déroutant, nous avons l'impression de rentrer chez les gens et de ne pas être sur un site touristique, toutes les maisons sont habitées, elles datent de plusieurs siécles, les cours sont encombrées de jouets d'enfants, de matériaux de construction, de maïs fraîchement récolté, de tiges de presle. Nous ne savons pas si c'est une mise en scène ou des vraies habitations. Nous rentrons chez les habitants, ils ne sont ni accueillants, ni agressifs, ils sont simplement indifférents. Nous hésitons cherchons le site, mais aprés plusieurs maisons, nous comprenons que les maisons à visiter, donc du site, sont habitées et se sont les anciennes maisons de la famille Zhang, des panneaux explicatifs nous détaillent l'ancienne utilité des habitations en chinois et en anglais.

Tuanshan chez Zhang - 01

Tuanshan chez Zhang - 02

Tuanshan chez Zhang - 03

Tuanshan chez Zhang - 04

Tuanshan chez Zhang - 05

Tuanshan chez Zhang - 06

Tuanshan chez Zhang - 07

Tuanshan chez Zhang - 08

Tuanshan chez Zhang - 09

Tuanshan chez Zhang - 10

Tuanshan chez Zhang - 11

Tuanshan chez Zhang - 12

Tuanshan chez Zhang - 14

Tuanshan chez Zhang - 15

Tuanshan chez Zhang - 16

Des femmes trient et taillent des branches d'eucalyptus, d'autres vont ramasser des presles, les font sécher et tressent des coussins de tailles différentes.

Nous faisons notre tour du village, nous sommmes les seuls touristes, même pas un touriste chinois.

Tuanshan chez Zhang - 17

Tuanshan chez Zhang - 18

Tuanshan chez Zhang - 19

Nous repartons du village, il n'y a pas de véhicule pour nous ramener, nous partons à pied rejoindre la grand route pour prendre un minibus.

La route serpente entre les champs ou s'échinent des paysans. Nous apercevons un vol de grues ou de cigognes, de loin nous avons du mal à faire l'identification. Nous essayons de nous rapprocher, naturellement elles en profitent pour prendre leur envol.

Tuanshan dans les champs - 1

Tuanshan dans les champs - 3

Tuanshan dans les champs - 2

Tuanshan dans les champs - 4

Tuanshan dans les champs - 5

Tuanshan dans les champs - 6

Tuanshan dans les champs - 7

Pas de minibus de passage, nous continuons jusqu'au village et là nous en trouvons un, nous montons, nous voilà sur le chemin du retour.

A peine 5 km d'effectués, Sylvie aperçoit le pont des deux dragons sur la droite, nous faisons stopper le minibus pour descendre rejoindre celui-ci. Nous payons la course entière. 

Jianshui le pont des deux dragons - 1

Jianshui le pont des deux dragons - 2

Jianshui le pont des deux dragons - 3

Visite du pont, nous tournons autour de l'étang afin d'avoir un éclairage favorable, et repartons par la grand route pour essayer de reprendre un autre minibus. Il en passe un de suite, il y a des places de libres.

Tuanshan dans le minibus

Ensuite nous sommes pris dans un embouteillage en pleine campagne, un ou une cycliste s'est fait écraser par un camion. Le vélo est complètement aplati, du sang partout sur la chaussée, un ambulance est déjà présente. Pendant ce temps les passagers du bus essaient de nous apprendre quelques mots de chinois. Nous ne savons pas les phrases qu'ils nous font répéter, mais cela finit par de grands éclats de rire et c'est dans cette bonne ambiance que nous rentrons juqu'à Jianshui.

A la porte du soleil, les joueurs de cartes, de dominos, de majong sont toujours là.

Jianshui - 1

Jianshui - 2

Voir les commentaires

Jianshui, chez Confucius

Publié le par Sylvie et Gérard

En une demi heure de taxi et 50 yuans nous sommes à la gare routière sud, 9h le bus démarre, 3 heures plus tard nous voici arrivés à Jianshui. Encore un tour de taxi à 10 yuans pour nous déposer devant le Linan inn, auberge de caractére. Nous entrons sous un porche et débouchons dans une cour intérieure. Elle est entourée de balcons et de chambres. Il y a de la place de libre, c'est une grande chambre avec salle de bain et un trés grand lit, nous la prenons pour 160 yuans soit 20 euros. Nous posons les sacs et visitons les chambres libres donnant sur les balcons, ce sont en réalité des appartements avec salon et chambres, nous n'auront pas le droit au balcon.

Nous repartons dans les rues pavées et semi piétionnaires, cela veut dire avec peu de véhicules. Nous cherchons le temple de Confucius, le plan ne semble pas correspondre à la ville, mais ce n'est qu'une question d'échelle. Nous trouvons et c'est parti pour la visite payante, 60 yuans par personne, ici nous ne visitons rien sans payer.

Jianshui chez Confucius - 01

Jianshui chez Confucius - 02

Jianshui chez Confucius - 03

Jianshui chez Confucius - 04

Jianshui chez Confucius - 05

Jianshui chez Confucius - 07

Jianshui chez Confucius - 08

Jianshui chez Confucius - 09

Une école, nous voyons des étudiants consciencieux et concentrés sur leurs cours, face à une table individuelle dans un jardin fleuri. C'est une phase d'étude et de réflexion, il n'y a pas de profs. Certains ont du pousser plus loin la méditation et l'étude car il semble dormir sur leur bureau, mais ce n'était surement que de la concentration.

L'endroit est calme et reposant. Nous faisons le tour du lac, l'éclairage n'est pas terrible pour la photo du pont. Quand l'éclairage est bon de magnifiques immeubles modernes viennent s'immisser en arrière plan.

Jianshui chez Confucius - 11

Jianshui chez Confucius - 10

Nous ressortons et restons sur la place, des enfants peignent des personnages en platre et des groupes folkloriques sont en train de danser et de se filmer. Nous regardons une bonne heure avec un groupe de badauds, puis rentrons à l'hôtel, c'est l'heure du thé et de la bière à prendre dans la belle cour intérieure.

Jianshui chez Confucius - 12

Jianshui chez Confucius - 13


Jianshui chez Confucius - 14

Jianshui chez Confucius - 15

Jianshui chez Confucius - 17

Jianshui chez Confucius - 18

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>