Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #usa tag

Encore deux albums des parcs américains

Publié le par Sylvie et Gérard

Voir les commentaires

Deux nouveaux albums

Publié le par Sylvie et Gérard

Voir les commentaires

Long Beach

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous venons de regagner notre dernier motel avant l'aéroport demain 15h30.

Nous débarrassons la voiture, le plein est fait et nous sommes allés au restaurant sur le port, en face du Queen Marie, pour Sylvie pâtes aux fruits de mer, et pour moi le plateau du pécheur.

La table était en terrasse avec vue sur le port, ce n'était pas un repas typiquement américain, mais c'était très bon. Et pour boisson nous avons pris une grande Sampé. La température est toujours élevée, il faisait 90°F à 15h, ce n'est pas encore l'hiver à Los Angelés.

Long Beach
Long Beach

Voir les commentaires

Les fours à charbon de bois

Publié le par Sylvie et Gérard

Avant de quitter Death Valley, nous retournons à Beatty faire le plein, en même temps que trois motards en chopper.

Puis nous attaquons la montagne car nous voulons visiter les anciens fours à charbon de bois et sortir du parc côté sud. Avant que les américains deviennent écologistes, ils ne se préoccupaient pas de la nature, ils ont donc transformé toute la forêt en charbon de bois, celui ci se vendait très bien, puis un jour, ils ont du arrêter il n'y avait plus de bois. Depuis ils ont compris il ne faut pas gaspiller inutilement : dans tous les parcs nationaux ils ont installé des toilettes sèches, pour économiser l'eau qu'ils utilisent à arroser leurs golfs!

La fin du trajet se fait par une piste défoncée, et surprise alors que nous n'avions vu personne depuis une heure, une semi-remorque est arrêtée sur le petit parking ainsi que plusieurs 4X4. Un monsieur s'active dans la remorque et décharge du matériel. Il nous explique qu'avec ses collègues partis dans la montagne, ils vont installer des relais téléphoniques et radio sur les hauteurs. Il nous explique aussi que la route que nous comptions prendre pour sortir du parc, a été endommagée par les orages et qu'elle est donc fermée et impraticable. Nous devons faire demi-tour et faire un détour de plus de 100 miles.

La journée commence bien! Pour compenser un peu, un roadrunner traverse devant la voiture "bip,bip,bip où est donc le vil coyote", c'est le premier que nous voyons cette année. Pas de photo, il allait trop vite.

Nous revenons à notre point de départ et repartons par la grande route. Après 80 miles de détour, en traversant une vallée qui a été abondamment inondée, nous trouvons un quatuor de coyotes, la maman et ses 3 petits. ils vont bien avoir du mal a se rencontrer avec le bip, bip pour faire une histoire cohérente!

Nous rejoignons enfin notre motel, cette journée qui devait être courte et relax, s'est transformée un peu en galère à cause des imprévus climatiques. Le parc aurait pu indiquer les routes fermées avant de tomber sur le panneau "road closed" . Nous arrivons à 19h au lieu de 15h. Aujourd'hui, c'est Colombus Day, et nous, nous finissons de découvrir les Etats Unis!

Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois
Les fours à charbon de bois

Voir les commentaires

Death Valley two

Publié le par Sylvie et Gérard

Aujourd'hui nous rentrons au parc par Beatty, en passant nous faisons le plein de la voiture. L'essence à l'intérieur du parc est horriblement cher 3,73$ le gallon au lieu de 2,9$ à Beatty.

Nous nous arrêtons à une ville abandonnée, Rhyolite et retrouvons les fantômes que nous n'avions pas aperçu dans le Golden Canyon hier...

Direction : Ubehube Crater. Tout en haut de la colline de cendre, nous faisons le demi tour de la caldeira du volcan, un jeunot, il n'a que 300 ans.

Puis en revenant vers Stovepipe Wells, nous entrons dans Canyon Mosaic, par une route bordée de différents cactus. L'entrée du canyon est étroite et glissante, les parois sont en marbre rose, bien poli. A certain endroit, le sol est du même matériau et encore plus lisse suite aux nombreux passages. La montée se fait assez bien, mais au retour pour ma part, j'emploie la méthode toboggan, assis je me laisse glisser sur le cul. Chaque fois que nous entrons dans un Canyon la chaleur est caniculaire, à moins qu'à cette heure cela soit une constante. L'étroitesse du canyon génère une zone d'ombre le long d'une paroi qui est la bienvenue.

Au retour, nous nous arrêtons au bar pour nous désaltérer, car l'eau dans le sac est à température ambiante. Nous prenons une place à l'ombre, les piafs aussi ont chauds, le bec grand ouvert, ils restent à l'ombre des poteaux.

Retour à notre casino préféré, et à la fraicheur de la climatisation dans la salle de jeux, nous dégustons une bière bien fraiche, entre une énorme tête de bison naturalisée et un Napoléon goguenard.

Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two
Death Valley two

Voir les commentaires

Death Valley one

Publié le par Sylvie et Gérard

Aujourd'hui 2 articles sur Death Valley, en sixième semaine la fatigue commence à se faire sentir et cette nuit j'ai dormi et je n'ai pas pu profiter du wifi rapide vers les 3 heures du mat quand tous les touristes dorment.

En début de semaine, avant notre arrivée, il a plu sur death Valley, et des stigmates sont encore visibles. Des alluvions se sont répandus sur les routes, certaines pistes sont fermées, et des flaques d'eau trainent encore par çi par là, il y a encore des routes goudronnées fermées comme celle de Artists Palette.

Nous avons une température de promenade, 102°F, je mouille le maillot et la casquette n'arrive pas à absorber toute la sueur de mon front.

Nous rentrons dans le parc par l'est et montons Dantes'View à 1669 m de haut pour surplomber la vallée. Comme tout bon touriste nous nous arrêtons ensuite à Zabriskie Point. Nous marchons dans le Golden Canyon, mais n'avons vu, ni Gérard Depardieu, ni Isabelle Hupert, ni le fantôme de leur fils. Le Canyon est revenu calme.

Nous longeons les parois pour profiter de l'ombre et arrivons à Red Cathedral, but de l'opération.

Après ce morceau de bravoure, nous allons voir, le point le plus bas des USA, Bad Water. La croute de sel est craquelée avec quelques flaques pour nous rappeler qu'il peut pleuvoir en plein désert.

L'arrêt au Ranch de Furnace Creek sera le bienvenu : une grande San Pe bien fraiche, ça redonne du courage pour rentrer dans notre motel-casino.

Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one
Death Valley one

Voir les commentaires

Valley of Fire

Publié le par Sylvie et Gérard

La chaleur est à nouveau présente, dans la Valley of Fire, une chaleur d'enfer. 98°F, pour marcher cela calme les ardeurs.

Dés l'entrée du parc, l'éléphant monte la garde et donne le ton sur les couleurs et les formes à venir. Une petite marche entre les rochers nous amène à l'animal qui se trouve le long de la route, en pleine chaleur, je me serai passé de cet intermède.

Au visitor center, nous sommes bloqués par une horde de Harley. Ils sont une bonne centaine à montrer leurs tatouages sur leur peau laiteuse. Bras et jambes nus, ils bravent le soleil ardent, ce soir, il y aura séance de paraffine pour beaucoup.

Nous trouvons une table à l'ombre, pour manger la salade, les petits écureuils gris viennent nous rendent visite attendant les chutes de nourritures. Ils n'arrêtent pas de sauter partout, et de se disputer, ils sont une dizaine. Pour se refroidir, ils s'allongent de tout leur long à l'ombre dans le sable, nous aimerions faire de même.

Nous reprenons notre tour, content de la climatisation de la voiture entre les étapes pédestres qui sont courtes. Vallée de feu mérite bien son nom!

Après la traversée du parc, nous prenons la direction de Las Vegas, que nous traversons pas trop mal. C'est maintenant un enchevêtrement de passerelles et d'autoroutes à 10 voies. On ne s'est pas franchement reconnu! On traverse les cités dortoirs et nous retrouvons le désert. Nous allons dormir dans un casino assez pittoresque à Amargosa, à la frontière du Nevada.

Un bâtiment entouré d'un parking seul au milieu du désert, nous attend, rien autour, derrière un petit lac et une cascade artificielle. C'est une étape avant la Death Valley.

Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire
Valley of Fire

Voir les commentaires

Brice Canyon et Zion

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous quittons Panguitch de bon matin. En traversant d'abord Red Canyon, nous commençons à nous habituer aux couleurs rouges et ocres des cheminées de fées. Ensuite nous entrons dans Bryce Canyon. Il est tôt, 10h, le site est bien ensoleillé.

Une première vue du haut de Sunset point, puis nous descendons dans le canyon par le loop des Navajos, en partant côté droit. Il y a du monde sur le chemin, plusieurs groupes manifestent bruyamment leur présence. Ils communiquent sur plusieurs lacets. La descente est assez abrupte et quelque fois glissante. Nous essayons de les semer, cela fut facile car arrivés en bas ils remontent par l'autre sentier du loop. Nous continuons entre les pins sur le sentier Queen Garden en hommage à la reine Victoria. Nous remontons pour arriver au Sunrise point. Le paysage est fantastique, le nombre de colonnes est impressionnant, nous passons sous des petites arches, pas toutes naturelles, mais creusées pour le passage du chemin de randonnée, cela rajoute même un certain charme. Nous prenons quelques photos, j'en profite pour souffler un peu dans la côte, le temps de cadrer et le souffle revient. Il n'est pas toujours facile d'essayer de faire de l'art avec la sueur qui coule dans les yeux.

Une fois en haut nous regagnons le parking distant de 800 mètres, par le rim qui longe le canyon.

Les autres point de vue, ressemble beaucoup au premier, un peu plus haut, plus au nord, plus au sud, mais pas de grand changement. A hauteur de l'entrée ou de la sortie du parc, c'est une question d'interprétation, des chiens de prairie nous narguent, ils se lèvent sur les pattes arrières, regardent dans tous les sens, se cachent dans les herbes, réapparaissent et recommencent etc etc. Très difficile de les attraper avec l'appareil photo!

Nous partons en direction de Zion, après avoir comblé une fonction vitale, ingurgiter de la nourriture, pour reconstituer la force de travail. Un wrap chacun, très moyen et une boisson jus de fruit, genre eau sucrée avec un colorant et un rehausseur de saveur, vont faire l'affaire.

Nous passons par le park de Zion et sitôt après l'entrée sur le bord de la route, en surplomb sur un rocher, un magnifique mâle Bighorn sheep mate Sylvie. La voiture arrêtée à côté de lui, il reste là imperturbable. Sylvie lui tire le portrait, de mon côté, il y a le reste du troupeau, en haut sur les rochers à plus de 50 mètres, les photos ne sont pas les mêmes.

Nous continuons la route en lacet entre ravins et tunnels et rejoignons la hightway 15 en direction du Nevada. Nous passons la nuit dans un casino à Mesquite.

Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion
Brice Canyon et Zion

Voir les commentaires

Du fer à cheval à Staircase-Escalande

Publié le par Sylvie et Gérard

Nous retournons au fer à cheval, il y a beaucoup moins de personnes qu' hier et pourtant l'éclairage est meilleur. Nous descendons jusqu'au bord du canyon pour avoir une vue complète sur le Colorado, la falaise est en surplomb et de temps en temps il y a des éboulements (c'est indiqué sur le panneau vers le parking). Il n'y a pas de rambarde, nous essayons d'avancer le plus près du bord sans prendre de risque.

La boucle est complète, mission accomplie, c'est plus facile pour ceux qui ont des cannes à selfie, il y en a un avec son appareil fixé sur un monopode et qui regarde ce qu'il vise sur son smartphone, le top. Nous n'avons vu personne qui tenait son copain ou sa copine par les pieds dans le vide pour avoir un meilleur angle de vue!

Nous repartons au Lake Powell, jusqu'à la Marina à l'intérieur du parc de Glen Canyon. En 1980 c'était les pieds dans l'eau, le lac arrivait au bord des terrasses il y a des photos dans le hall. Maintenant il y a un petit train qui descend les touristes jusqu'au lac pour prendre le bateau, il y a bien 30 mètres de dénivelé! La végétation a repris le dessus, la surface du lac a fortement diminuée, plusieurs causes, la sécheresse, l'arrosage intensif des culture et la consommation excessive d'eau par toutes les installations en plein désert, golf, ville genre Las Vegas. Nous essayons de prendre d'autres chemins non goudronnés qui doivent rejoindre le lac. La première piste est fermée, la ranger veille à côté de son véhicule, la seconde piste est un peu humide, les orages des jours précédents ont raviné les washes. Il reste ça et là des flaques d'eau ou des rivières se sont reformés et il faut passer à gué. Sylvie va en repérage, c'est très boueux et de l'autre côté de la rivière, cela fait maintenant une marche de 40 cm, nous renonçons.

Le lac d'ailleurs n'arrive plus jusque là, il doit être un bon kilomètre en aval.

Notre troisième tour de la journée est à mi-chemin entre Page et Panguitch, c'est le park de Staircase-escalante. La température à atteint son maximum, c'est un dégradé de couleur allant du blanc, au gris foncé en prenant toute la gamme des ocres.

La ballade se termine sur un plateau blanc, avec des cheminées de fées ocres surmontées de gros rochers.

Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande
Du fer à cheval à Staircase-Escalande

Voir les commentaires

De Sunset crater à Lake Powell

Publié le par Sylvie et Gérard

Sitot partis de Flagstaff, nous arrivons au Sunset Crater. Le temps est incertain, nous disons cela car il pleuvotte et l'eau est très froide, d'ailleurs sur les hauteurs, il neige.

Les vestes de pluie sont de rigueur. Le paysage est trés agressif, le sol aussi, la lave est fragmenté de partout. Plus haut les sommets sont couvert de cendre, une fine poussière noire, en bas la végetation reprend possession du terrain, mais que c'est dur de faire sa place dans la caillasse. Nous arrivons à faire nos deux randonnées sans nous mouiller, juste quelques gouttes par çi, par là.

Notre decrassage musculaire matinal effectué, nous reintégrons le véhicule puis parcourons à 65 miles à l'heure la route 89 jusqu'à Page. Un arrêt à la poste de Cameron pour acheter quelques timbres, nous allons aussi au Trading Post à côté, un vrai piège à touristes, que des futilités de mauvaises qualités, trés peu de beaux articles et en plus chers, les chaussettes 75% plus cher qu'à Petrified Forest et ce n'était pas un prix de marché.

La route 89 nous amène jusqu'à Page, nous déposons nos sacs à l'hôtel et partons en ville.

Nous assayons de prendre des places, pour Antelope Canyon. Cela ne se présente pas bien, la première grande agence affiche un panneaux avec les jours de la semaine suivit de full. Aujourd'hui le site a été fermé ( les jours d'avant également ) car il y a des riques d'innondation avec les orages et maintenant tout est reservé jusqu'à dimanche. Nous essayons 2 autres agences qui elles sont fermées, seuls les 4X4 sont devant la porte. Une galerie fait aussi des réservations, mais il faut prendre le 4X4 à plusieurs kilomètres, ce n'est pas une agence, elle va téléphoner cela ne nous inspire pas confiance. Les éclairs strient encore le ciel, nous laissons tomber. Nous venons de faire 120 dollars d'économie.

Le soleil se remontre, nous allons sur le long du lac Powell pour le coucher de soleil, il manque beaucoup d'eau dans le lac.

 

De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell
De Sunset crater à Lake Powell

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>