Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji

Publié le par Sylvie et Gérard

Après notre première grasse matinée des vacances, nous allons à la gare d'Umeda en passant par les galeries marchandes. Nous longeons une rangée de petits restaurants, de magasins et de salles de jeux de toutes sortes. Nous trouvons un express rapid direct pour Himeji pour 1390 yens chacun. Une heure après nous sommes à pied d'oeuvre. En sortant de la gare, le château est facile à trouver, il trône au fond de l'avenue, c'est tout droit. Nous traversons le pont enjambant les douves, et prenons nos billets d'entrée à 1000 yens, nous verrons par la suite, trop tard, qu'il existe un billet combiné avec le jardin Kôko-en, à 1040 yens. Le soleil est intense, mais la luminosité pas terrible, pas de joli ciel bleu parsemé de petits cumulu-nimbus bien blanc.

Le château se visite sans chaussures. Tous les touristes ont droit à leur petit sac plastique pour promener leurs chaussures. Nous traversons un grand nombre de salles vides, pas un meuble à l'intérieur, nous montons une multitude d'escaliers nous faisant passer de demi étage en demi étage jusqu'au sommet, un vrai labyrinthe, mais pas de risque de se perdre, il suffit de suivre la foule. Les escaliers sont étroits, impossible de s'arrêter ou de faire demi-tour, il faut avancer régulièrement. Nous sommes tout en haut au dernier étage, nous pouvons voir la ville en bas, prendre une photo, par les fenêtres sans vitres mais avec du grillage pour empêcher les oiseaux d'entrer, c'est pas le top pour les photos. Des gardiens veillent à ce vous ne vous attardiez pas trop pour éviter les embouteillages, allez circuler, laisser regarder les suivants. Nous redescendons, la visite du château terminée, nous faisons un tour dans le parc et des couloirs des fortifications entourant le site. 

Nous enchainons par le jardin Kôko-en qui se trouve juste à droite après avoir traversé le pont. Changement d'ambiance, nous passons d'un environnement guerrier et défensif, à un environnement zen et bucolique. Nous payons 300 yens et nous nous apercevons qu'il existe le billet combiné. Plusieurs jardins bien délimités les uns des autres par des murets s'enchainent. Ici des mares et des petits ponts, là des cailloux servant de guet, plus loin une cascade, de la mousse, des carpes koi, de ci de là des érables rouges ou verts, un peu de cailloux couvrant les allées, ici des bambous et des fleurs, une libellules sur des lotus, nous traversons tous les thèmes et puis sortons.

Nous trouvons l'arrêt du bus 8, à droite de la sortie du jardin en traversant l'avenue. Ce bus va nous amener pour 270 yens au pied du téléphérique accédant au temple Engyoji sur le mont Shoshazan. 20 minutes plus tard le téléphérique qui nous attendait, nous monte pour 900 yens AR jusqu'à l'entrée payante du temple. La montée n'est hélas, pas finie, il reste encore 20 minutes de marche dans un chemin bordé de petits bouddhas. Il y a des statues tous les trente mètres, pas un chemin de croix, un chemin de Bouddhas. Nous arrivons au premier bâtiment, le sanctuaire Maniden. Naturellement il se trouve en haut d'un rangée d'une cinquantaine de marches, facile nous sommes entrainés. Nous quittons les chaussures, nous visitons l'intérieur, nous remettons les chaussures. Ici pas de recul, des arbres tout autour et quand nous pouvons voir une partie plus importante du temple, c'est en plein contrejour.

Nous contournons le temple et trouvons un petit chemin fléché en japonais, nous prenons le GPS pour regarder s'il nous mène bien au complexe boudhique suivant, ou s'il faut redescendre pour rejoindre le chemin principal. Le GPS nous conforte dans notre traduction du japonais, ce chemin va nous conduire aux prochains sanctuaires. Nous continuons à monter, puis nous redescendons sur deux cent mètres et arrivons sur une petite place entourée de trois bâtiments. Un moine commence à fermer les dernières ouvertures, les visites sont terminés. Le point positif de cette fermeture, je ne vais pas être obligé de retirer et de remettre mes chaussures pour la énième fois de la journée. Il est 16h53 la dernière porte se ferme, il n'est pas en retard pour 17h. Il nous reste les extérieurs, mais pas le temps de trainer, le dernier téléphérique est à 18h et il faut redescendre. En passant devant le sanctuaire dédié à la paix, je balance le tronc sur la cloche, un joli tintement pour la paix retenti et nous montons dans le téléphérique.

Le retour se fait sans anicroches, tout dans la foulée, nous sommes à l'hôtel 20h, il fait nuit.

Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji
Chateau d'Himeji, jardin de Kôko-en et temple Engyoji

Commenter cet article

thierry 11/06/2017 08:44

magnifique , beaucoup de tes ciels peuvent etre améliorés par retouche meme si c'est vrai que quand le meteo n'est pas au rdv et que les ciels sont tout blanc c'est cuit cuit! je vais voir si avec une copie ecrant d'une de tes images il est possible de faire des retouches ! j'ai vraiment envie de visiter himeji mais je sais pas si je vais y arriver, c'est pas encore au programme !