Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pékin journée culturelle

Publié le par Sylvie et Gerard

Ce matin, nous restons dans notre quartier. Nous nous rendons aux Musée des Beaux Arts, que nous avions gardé pour un jour de pluie…mais heureusement il n’a pas plu.

Le musée est gratuit. A l’entrée beaucoup de monde autour d’une table. Chacun prenant un pinceau et calligraphiant quelques mots, dans un grand livre dépliant, en retour il reçoit un livre dans un sac papier. Gérard a donc pris le pinceau pour écrire son nom et a reçu le bouquin et moi je l’ai eu en photographiant Gérard. Ensuite nous avons compris que l’artiste était dans les lieux, c’était le jour de l’inauguration de son exposition, il a donné une poignée de main à Gérard demandant d’où nous venions.

Ici lors que l’on n’est pas jaune, on est repéré de suite.

Le musée est très agréable : sur plusieurs niveaux un bel éventail de peinture.

De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes
De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes

De la peinture, de la calligraphie, du dessin et des artistes

Ensuite nous voilà partis en expédition au delà du quatrième ring, 2 métros et un bus le 658, le 909 ou le 402 pour aller à Dashanzi 798 art district, une friche industrielle recyclée en zone branchée, avec artistes, galeries et nouveaux sites industriels ou commerciaux, un peu comme la friche de la Belle de Mai chez nous en plus grand.

Avec le nom du site sur un papier, la contrôleuse du bus 658 nous indique où descendre et gentiment nous indique la direction à prendre.

On tourne à droite c'est une sorte d'entrée de parking, puis nous tombons sur une galerie tibétaine et le centre touristique que nous évitons.

Sûr de nous, nous continuons à déambuler dans les différentes ruelles, nous entrons dans plusieurs galeries en suivant notre feeling. Une petite pose sur une terrasse ombragée, on se tape 2 jus de fruits, puis le café. En parcourant les friches, le long de la voie ferrée, des photographes avec modèles sont en action et un artiste européen exécute une performance en plein soleil, les pieds nus, et un livre en équilibre sur la tête avec un bottillon dessus.

Des sculptures et des oeuvres surgissent aux détours des ruelles, nous contemplons tout cela. Nous voyons nos premiers tags chinois, en ville ils sont inexistants et pourtant les chantiers ne manquent pas.

Dans une galerie un photographe demande à Gérard de poser devant une oeuvre de blocs de plastique superposés, ce qu'il accepte volontiers.

Nous rencontrons en un après midi, plus d'occidentaux et de français que nous en avons vu depuis le début des vacances. Ici les restaurants servent presque exclusivement des plats de chez nous, pizzas, spaghettis, salades, sushis, hamburgers, frites etc.

Les occidentaux sont bien attirés par l'art, les lieux branchés ou la nourriture comme chez eux.

Nous trouvons au site un certain charme à l'endroit, serions nous sur la mauvaise pente.

Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle
Pékin journée culturelle

Commenter cet article