Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #australie tag

dans la foret

Publié le par Sylvie et Gérard

11, 12  et 13 novembre

Changement de camping, 50 KM on avance doucement, on passe de la canne à sucre, aux bananiers, on se croirait sous les tropiques, avec autour la forêt. Les ballades se font dans la chaleur humide, sous le soleil ou à l’ombre des arbres, mais c’est pareil, chaud et humide, tu mouilles le maillot et le reste.

 Les moustiques pas mal, aussi, on commence à saturer, tous les jours couvert, de répulsif, on colle, mais c’est mieux que de se gratter, et encore, en forêt il y a des marques de moustiques qui ne connaissent pas le répulsif, ils te piquent tout de même à travers la socquette.

Les plantes que l’on se fait chier, à cultiver chez nous, ici elles poussent partout, une graine s’envole,  et hop, une plante en haut d’un arbre et en plus énorme, les fougères, tu t’abrites dessous, les lianes sont grosses comme mon bras, pour Tarzan pas de problème.

Les paysans autour de leur ferme, font du paysager avec les palmiers de différents modèles, des arbres fleuris, des parterres de fleurs, tout pousse. Au dessert, bananes, ananas, fruits de la passion, on profite de l’environnement.

Le week-end, en ville, c’est mort, tu les trouves tous, dans les trous d’eau des rivières, nous aussi. Le couvre feu a dû arriver jusque-là, pour le week-end, interdit de sortir en ville. Quand nous disons que nous sommes français, ils veulent avoir des renseignements sur les événements en France, nous leur expliquons que c’est la faute de Sarko et de son karcher. Sur les marchés, il y a aussi des pétitions contre les essais nucléaires dans le Pacifique, nous ne savons pas lesquels, à suivre.

Voir les commentaires

Sur la cote est

Publié le par Sylvie et Gérard

 

5,6,7,8,9 novembre

Mission Beach

Nous voici sur la côte est, on traîne, les étapes font 150 Km, il faut récupérer.

Charters Towers, ancienne ville de mineurs d’or, il est samedi, animation jusqu'à midi, puis le désert, tout ferme même les restos, damned. Le matin, dans la rue, ils se déguisent, 2 groupes majoritaires, les verts à chapeaux, les bleus à carreaux vichy, les verts semblent l’emporter, je ne suis pas arrivé a voir l’église qu’ils représentaient, la ville semble vachement cureton, il y en a pour tous les goûts, une église à chaque coin de rue, et en plus pas la même marque.

Les bâtiments sont jolis, a l’ancienne, mais avec un certain cachet, cela change de la maison sur pilotis en aluminium, pour ne pas se faire bouffer par les termites. Comme tout est fermé, on se casse.

Un petit saut de puce, pardon ici on dit de kangourous, nous sommes à Townsville, en bord de mer, c’est toujours samedi et tout est fermé. Dimanche matin, 8H30, nous sommes sur le marché d’artisans, petit achat de babioles, et aussi d’ananas énormes, en plus nous allons découvrir qu’ils sont excellents, et pas chers pour ici, 3 dollars la pièce. Les fruits et les légumes sont très chers au supermarché, tomates de 5 à 9 dollars le kilo, pommes de 4 à 6 dollars le kilo, mangues 3 dollars pièce, en plus c’est la saison. Nous essayons d’acheter direct sur la route au paysan.

Nous rentrons dans la tropical wet forest, et le domaine de la canne à sucre, il y en a partout et à différents stades de croissance, demain, nous essayons de visiter une sucrerie, on a déjà essayer hier, ils n’ont pas voulu, alors on change de sucrerie. On a trouve

Le rythme est plus calme, camping en bord de mer, plage de sable avec cocotier, sur des kilomètres, dommage qu’il y ait des crocodiles et des méduses tueuses, les requins sont petits. Donc aujourd’hui au programme, piscine, réparation du site Internet, mission accomplie, la galerie permanente est alimentée à nouveau, et cet après-midi, balade 1 h en forêt tropicale sous un climat tropical, chaud et humide, du plat, fastoche.

Voir les commentaires

On est toujours la

Publié le par Sylvie et Gérard

J'ai réparé la galerie de photos, 2 heures de connection à recharger toutes les photos. J'espére que cela va marcher, correctement maintenant.

Voir les commentaires

Lieu magique

Publié le par Sylvie et Gérard

1er Novembre 2005

Après la visite des sites sacrés

De tout temps, dans toutes les civilisations, les lieus de cultes, de prières ou de recueillements ont toujours gardé un peu de magie.

Nous avançons sur le sol rouge du centre de l’Australie, le soleil est au zénith, les cigales s’en donnent à cœur joie, plutôt se frottent les ailes de plaisir, les cacatoès se poursuivent et crient à tue tête, dans les buissons tout proches, les lézards dans un bruit de feuilles froissées se faufilent entre les herbes, les mouches omniprésentes virevoltent autour de vous. Elles vous suivent en permanence, se posent sur votre épaule, essaient de rentrer dans votre oreille, le nez, regardent votre œil à travers les lunettes, tournent autour de votre tête et vous accompagnent, malgré les moulinets de bras, les clignements de paupières.

Vous marchez sur le sentier d’un pas alerte, en montant, vous vous rapprochez de la paroi abrupte. Enfin après deux heures d’approche, en face de vous, vous apercevez une fissure dans le rocher. La roche se creuse et vous surplombe, la chaleur est à son comble, le visage ruisselant de sueur, vous chercher les dessins millénaires, enfin un, deux, puis des dizaines. Vous apercevez des poissons, des mains, des kangourous, des traits, des points, des traits et des points en forme de personnages, vous vous baissez essayez de voir plus loin, en apercevez d’autres au-dessus de votre tête, voyez le criquet en colère qui lance les flammes, le sorcier qui tue les femmes.

Le vent se lève, dans un bruit d’enfer, la moitié de l’arbre, sous lequel vous vous étiez mis à l’ombre s’écroule, les cigales se taisent, les cacatoès disparaissent, seules restent avec vous le silence et les mouches, le vent monte, vous admirer les dessins, les photos défilent, le flash éclaire les parois, vous sortez de la cavité, montez sur les rochers. Le vent devient tourbillonnant, les feuilles s’envolent en spirale, puis plus rien. Si, vous êtes pris dans le tourbillon, des minis tornades se forment, les rochers creux se mettent à siffler, grave, aigus, avec des modulations, vous entendez sûrement parler les dessins. Les peintres aborigènes s’expriment ici depuis 20000 ans, imaginez, fermez les yeux, regardez et écoutez les.

Le calme revient, puis les cigales rechantent, les oiseaux crient, se poursuivent, le vent tombe, vous pouvez rejoindre, la voiture et la civilisation (?), le moment de magie est terminé à Kakadu.

Voir les commentaires

Mount Isa

Publié le par Sylvie et Gérard

2 et 3 novembre

de Tennant Creek à Mount Isa

On traverse l’outback, là ou les cattles stations petites font des dizaines de kilomètres, les grandes des centaines, la route sans problème, droite, tous les quart d’heure, un véhicule, petit signe de la main, c’est la seule distraction, la musique à fond, nous sommes sur l’autoroute 2. Le ciel menaçant, plein de nuages, de temps en temps, quelques gouttes, puis brusquement la chaussée se rétrécie, de 2 voies, nous passons à une voie goudronnée, le bas coté de la mauvaise piste, au sommet des dos d’âne, l’angoisse. Est ce le moment où l’on crise le road train ? Par prudence, on roule sur le bas coté défoncé, pour rien, on était seul. Au loin un camion, on se gare, il nous croise à 100 sans quitter le goudron, et cela pendant 160 Km. Puis des travaux, l’autoroute est transformée à nouveau en 2 voies de 3m chacune, on peut à nouveau se croiser, ouf,. Mount Isa, enfin je suis lessivé après 700 Km, l’age sûrement.

Une demi-heure,après notre arrivée, grosse explosion qui fait trembler la terre du camping et déclanche l’aboiement de tous les chiens des environs. C’est normal, nous explique-t-on, c’est la mine.

Nuit réparatrice, puis visite du musée, d’une mine reconstituée, bien fait, descente dans l’ascenseur, on ouvre les grilles, le train nous attend, on prend les wagonnets pour aller sur les lieux de travail, avant nous nous sommes déguisées en workers, casques, lampes, combinaisons, bottes, chaussettes, tout l’équipement complet. Visite des galeries, des machines, il faut percer un trou au marteau piqueur, attention le chargeur avec des roues de 2m nous croise. Le casque sur les oreilles, tout le monde dans la salle, avec les jetons de présence pour n’oublier personne, on fait une explosion, le grand jeu, on rentre en camion, dans la benne et l’on ressort du puit, pas mal la visite. Cette visite nous a été commentée par un ancien mineur, et la personne qui manipulait tous les engins, un formateur de mineur.

Pour ceux qui ne savent pas, Mount Isa est la capitale de l’extraction du cuivre et d’argent, la mine est en activité, et la cheminée qui évacue les gaz non toxiques, non polluants comme autour de Berre, fait 274 mètres de haut.

Voir les commentaires

Sur la route de l Est

Publié le par Sylvie et Gérard

4 novembre

Charters Towers

Aujourd’hui, la route, 760 Km, vitesse maxi 100, on croise 3 villes, 300 habitants au total et 4 pompes à essence, le reste du temps, on longe la voie de chemin de fer, une fois à droite, une fois à gauche. On évite les kangourous morts sur la route, des gros, même allongé tu n’oses pas passé dessus de peur de casser la voiture. Quand on croise un train, on klaxonne, il répond. On s’est bien amusé, on a klaxonné 4 fois. Objectif rempli, nous avons trouvé le camping avant la nuit et nous n’avons pas rencontré de kangourous vivants suicidaires, les déjà morts sont moins rapides, plus faciles à contourner, et encore. On est vané, mais nous avons une place de camping d’un hectare de joli gazon, pour nous tout seul, une cuisine avec frigo et 2 BBQ, demain nous ferons les peut être les 50 m pour rejoindre notre piscine, cela ne donne pas l’impression d’être la pleine saison. Petit inconvénient, les chauves souris, font tomber les mangues, ce qui fait du bruit.

Voir les commentaires

Kings Canyon et Uluru

Publié le par Sylvie et Gérard

27 au 30 octobre

 

Kings Canyon, Uluru, et les Olgas, on fait dans le sacrés et on ne se traine pas, rendos tous les jours, des qui montent, le tour de kings canyon, des plates, le tour d’Ayers rock, des qui ondulent, dans les Olgas.

Des constantes, on cuit la journée, froid la nuit, les duvets retrouvent une seconde jeunesse, les paysages magnifiques, les touristes sont plus à l’aise en 4X4, qu’en rendo, donc nous sommes pratiquement seul sur les chemins, les couchers de soleil, pas tous terribles, mais à Uluru c’est le moment de la foule. La marche, le soleil fatigue, je ne suis donc pas bavard, et bravo à Denis qui suit, la carte, j’avais oublié de la mettre.

Antoine et Martine merci, je vais essayer de me démerder, avec les infos données en changeant de logiciel FTP. Sitot qu il y a du changement je le signale, mais cela depant surtout des possibilites de connection du micro, les stations banalisees ne marchant pas pour cela.

Voir les commentaires

Alice Springs la suite

Publié le par Sylvie et Gérard

20 au 25 octobre Alice Springs

Les conditions climatiques changent, nous prenons des orages tropicaux et la température nocturne est en baisse, nous avons ressorti les duvets, maintenant 15° C la nuit, brrrr..mais la journée nous peaufinons le bronzage, toujours chaud et soif.

Les Devils Marbles, entassement d’œufs de serpents, qu’elle dit la légende, j’ai mis un S car ils devaient être plusieurs.

On s’est fait les grands classiques en photos, comme sur les cartes postales, et je pousse et tu  les écartes et nous passons dessous.

La route, et Alice Springs, les MacDonnells West, puis East, une gorge, une piscine, un défilé, une rivière, un canyon, rien que du classique, mais que c’est beau. Petit changement, les creeks se remplissent d’eau, les orages sont de plus en plus fréquents et certains passages deviennent plus délicats, à pied comme en voiture.

J’arrête, il tonne, les nuages noirs arrivent et nous devons rentrer par la piste.

A la prochaine

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Darwin

Publié le par Sylvie et Gérard

15 au 19 octobre Darwin

 

 

 

On fonce sur Darwin, arrivé le week-end, tout est fermé.

Comme les locaux, direction, la plage, et les côtelettes d’agneaux grillent sur le BBQ, en bord de mer, nos voisins fêtent l’anniversaire du bébé et sont bien mieux équipés que nous, avec plats chinois, musique et gâteau. En prime, on se tape le coucher du soleil.

Dimanche, visite du musée avec exposition d’œuvres aborigènes, Whaou, magnifique, promenade sur la plage dans les mangroves, en sortant du parking, calamited, j’arrache le pare choc avant en reculant sur un putain de plot minuscule en bois caché par la carrosserie. Sylvie me dit que le plot a du mal, il penche. Le pare choc pend, un morceau par terre, je rajuste les pièces tout en plastique, et suis content d’avoir pris l’assurance avec zéro de caution. Je jure, je râle, mais le mal est fait, enfin nous sommes dans une grande ville.

Lundi changement de programme, visite chez Monsieur Hertz, déclaration d’accident, 2 heures plus tard, nous revenons chercher une voiture blanche, Sylvie la trouve salissante mais c’est la seule Territory. Nous transférons nos bagages et en avant pour Wildlife park, les photos sont déjà en ligne, et ensuite Litchfield park, idem, y a qu’a regarder, les termitieres, le baignade, même pas fraîche l’eau mais que ça fait du bien après une petite marche, en bas 38°C et 79 d’hygro, en haut 44°C et 40 d’hygro, tu sait pas quoi choisir, alors si le bain est à plus de 30, tant pis, on s’y vautre.

Pour la rédaction des articles, les conditions de frappe sont terribles, cela se passe toujours la nuit, sous le néon, les insectes virevoltent autour de la lumière, de ma tête, un engin à 6 pattes court sur mon écran, la bougie à la citronnelle essaie de chasser les moustiques. Je suis reluisant de reppellent, les jambes et les bras couvert de piqûres antérieures, comme quoi il y a des lacunes dans la protection.

On quitte le Top End pour l’Outback.

1500 Km plus au sud nous sommes à Alice Springs, pendant le trajet Sylvie à sauver 2 lézards à collerette de l’écrasement, combat sur la route, Sylvie avec l’appareil à photo, le lézard en position d’autodéfense, et tournant sur lui même pour toujours faire face à l’objectif, ensuite il se dresse sur les pattes arrières et part en courant dans les herbes.

On se quitte, les insectes m’attaquent et je viens d’en écraser un sur mon épaule qui pue.

Je vais à la douche et dodo.

Voir les commentaires

Alice Springs

Publié le par Sylvie et Gérard

Je viens de planter mon deuxieme site perso, je rale un max Donc pas de nouvelle photos sur la galerie permanente, juste les photos de la semaine, je cherche une solution La suite des aventures n'est pas ecrite, cela va arriver, tout va bien, il fait chaud, toujours plus chaud, nous sommes au centre de l'outback A+

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>